| More

 

Golda MeirGolda Meir est née à Kiev en 1898. En raison de difficultés économiques sa famille est forcée d’émigrer vers les États-Unis en 1906, où ils s’installent à Milwaukee dans le Wisconsin.

À l’école secondaire, elle rejoint le groupe sioniste, "Poalei Sion" (travailleurs de Sion). Elle immigre en Palestine sous mandat britannique en 1921 avec son mari, Morris Myerson, et s’installe dans le kibboutz Merhavya.

Golda Meir déménage à Tel-Aviv en 1924, elle devient alors fonctionnaire de l’Union syndicale ‘Histadrout’ et travail à un poste de direction du syndicat de construction, Solel Boneh. Entre 1932 et 1934, elle travaille aux États-Unis en qualité d’émissaire, agissant comme secrétaire de l’organisation féminine Hechalutz ; Elle devient également secrétaire du Comité d’action de l’Histadrout et plus tard de sa section politique.

[ad]

Lorsque les autorités britanniques emprisonnent la majorité de la haute direction de la communauté juive, en 1946, Golda Meir remplace Moshe Sharett en tant que chef du Département politique de l’Agence Juive, elle est alors chargée de la liaison juive avec les Britanniques. Élue à l’exécutif de l’Agence Juive, elle est active à la collecte de fonds aux États-Unis pour aider à couvrir les coûts de la guerre d’indépendance israélienne et devient l’un des porte-parole les plus efficace de l’état d’israël.

En 1948, David Ben-Gourion, nomme Golda Meir comme un membre du gouvernement provisoire. Quelques jours avant la Déclaration d’indépendance, Ben-Gourion envoie Golda Meir déguisée en arabe dans une mission des plus dangereuses avec comme objectif de convaincre le roi Abdallah de Jordanie de ne pas attaquer Israël. Mais le roi avait déjà décidé que son armée envahirait l’État juif immédiatement après le départ des Britanniques.

En juin 1948, Meir fut nommée ambassadeur d’Israël en Union soviétique. Élue à la Knesset en tant que membre du parti Mapai en 1949, elle a servi en tant que ministre du Travail et de la sécurité sociale jusqu’en 1956. En juin 1956, elle devint ministre des affaires étrangères, un poste qu’elle a occupé jusqu’à janvier 1966. En tant que ministre des affaires étrangères, Meir a été l’architecte de la tentative d’Israël de créer des ponts vers les nouveaux pays indépendants de l’Afrique par le biais d’un programme d’assistance fondé sur l’expérience pratique israélienne dans l’édification d’une nouvelle nation. Elle a également essayé de cimenter les relations avec les États-Unis et a réussi à créer de vastes relations bilatérales avec les pays d’Amérique latine.

Entre 1966 et 1968, elle fut le Secrétaire général du parti Mapai et ensuite le premier Secrétaire général du nouveau parti travailliste. Quand le Premier ministre Levi Eshkol décéda subitement au début de l’année 1969, Golda Meir âgée de 71 ans assuma alors le poste de Premier ministre et devint la troisième femme à être première ministre (après Sirimavo Bandaranaike de Sri Lanka et Indira Gandhi de l’Inde).

Comme Premier Ministre elle hérita de l’administration du deuxième gouvernement d’unité nationale de son prédécesseur Eshkol, mais cette administration fut dissoute en raison de l’incertitude de la poursuite d’un cessez-le-feu avec l’Égypte en l’absence d’un traité de paix. Golda Meir Meir a ensuite continué sa fonction avec l’alignement (Labor & MAPAM), le Parti national-religieux et les libéraux indépendants.

L’événement majeur de son administration fut la guerre du Kippour, qui éclatât lors d’une attaque massive des armées égyptienne et syrienne contre Israël, le 6 octobre 1973. Une commission d’enquête d’après guerre a établi que le FDI (forces de défenses israéliennes) et le gouvernement avait commis une erreur sérieuse dans leur évaluation des intentions arabes.

Bien qu’elle et le parti travailliste aient remporté les élections (reportées en raison de la guerre jusqu’à 31 décembre, 1973), elle a démissionné en 1974 en faveur de Yitzhak Rabin. Elle est décédée en décembre 1978 et fut enterrée sur le mont Herzl à Jérusalem.

 

Tags: , , ,
Leave a Reply

*