| More

Meme si les israéliens sabotent dans l’ombre, depuis des années, le programme nucléaire iranien les preuves prétendues iraniennes contre un “agent du Mossad” se sont avérées fausses.

L’Iran a bel et bien berné le public en affirmant qu’un espion présumé au ”passeport israélien” avait tué un scientifique nucléaire iranien.

Majid Jamali Fash, pendu le 15 mai dernier par les autorités iraniennes, aurait été détenteur d’un passeport israélien qui a été montré à la télévision, pour ”prouver” qu’il s’agissait d’un agent du Mossad.

Mais plusieurs blogueurs s’interrogent à juste titre sur l’authenticité de ce document. Le Commentary magazine note que Fashi ne regarde pas l’objectif sur la photo d’identité et qu’il y a une tête d’adulte, alors que le document a été délivré à Netanya en 2003, quand il aurait été âgé de 15 ans.

Le Harry’s place blog soulève un autre ”bug” : le facsimile de ce passeport, à tous les détails près, est accessible sur Wikipedia !

Selon le procureur de Téhéran Abbas Jafari Dolatabadi, Majid Jamali Fashi avait suivi une formation en Israël, dans une des bases du Mossad. Il a été accusé d’avoir accepté d’assassiner un physicien pour la somme de 120.000 dollars.

Massoud Ali Mohammadi, professeur de physique nucléaire à l’Université de Téhéran, a été tué dans l’explosion d’une moto piégée actionnée à distance alors qu’il sortait de son domicile, dans le nord de la capitale iranienne. En août 2011, Majid Jamali Fash a été obligé de reconnaître avoir assassiné ce physicien.

Le régime a pour habitude de blâmer les États-Unis et Israël pour tout et les histoires ridicules qu’il fabrique.

Depuis plusieurs jours, des morts “accidentelles” d’anciens Gardiens de la Révolution se sont aussi cumulées.

Dix officiers iraniens membres des gardiens de la Révolution sont morts mystérieusement au cours des semaines passées. C’est ce qu’a révèlé, il y’a quelques jours, le magazine Intelligence Online, spécialisé dans le renseignement.

Seul, deux de ces décès ont été rendus publics: Gholan Reza Qasemi, un ancien commandant de la 92e division blindée et le Général Mohamed Ali Moussavi, chef d’un régiment de commandos dans la ville d’Ahvaz.

Un rapport évoque cependant le décès –officiellement d’une crise cardiaque – du Général Ahmed Mansouri, un des représentants du guide suprême Ali Khameiny dans la structure de commandement des Gardiens de la Révolution, ainsi que de deux officiers du rang de Colonel (les causes annoncées de leur mort sont un accident de voiture).

La raison de ce silence pourrait être à rechercher dans les causes véritables de ces décès en chaine : elles pourraient être le résultat de luttes internes pour le contrôle du marché noir, traditionnellement sous contrôle des gardiens de la révolution.

En janvier dernier qu site Web de l’opposition iranienne a signalé que quatre anciens commandants supérieurs de la Garde révolutionnaire iranienne sont morts à la suite d’accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques.

Le site de l’opposition, Sahamnews, qui est un partisan du chef de l’opposition Mehdi Karoubi, a identifié les quatre morts : Wafa Afari (52 ans), Maheri Abbas (52), Ahmad Siafazara (55) et Mansour Turkhan (50).

Le site Web iranien, a été par la suite cité par le site du Yediot Aharonot, qui n’est pas pas d’accord avec le site qui titre cet article par «mort naturelle», le journal israélien suggère qu’il est possible qu’une main invisible est derrière la mort des quatre personnes, après l’assassinat du scientifique nucléaire, ces jours-ci.

Je ne comprends pas bien pourquoi il faudra s’empêcher de poursuive les responsables qui travaillent sur le nucléaire iranien. Il faudra impérativement éliminer l’ensemble des scientifiques nucléaires iraniens et les experts militaires pour porter atteinte au programme nucléaire des Mollahs. Tous les moyens devraient etre alors déployés contre les extrémistes qui développent en Iran l’arme nucléaire.

En Israël, il existe un large consensus sur la question iranienne, car l’Iran dit vouloir rayer Israël de la carte et il faut prendre ces déclarations au sérieux. Il faut faire en sorte que l’Iran n’ait pas l’arme nucléaire. S’il le pouvait, c’est l’ensemble de la civilisation judéo-chrétienne qu’il éradiquerait. Ce n’est donc pas un problème strictement israélien et c’est à la communauté internationale de s’en préoccuper; par tous les moyens, même si la diplomatie est la priorité ; il ne faut pas oublier qu’il y a un compte à rebours derrière la nucléarisation de l’Iran, danger pour toute l’humanité.

La solidarité anti-iranienne est donc un impératif pour la survie des peuples, et c’est ce sentiment qui fait ques les israéliens soient sans arrêt, en première ligne, contre la possession ou le développent des armes nucléaires dans ce pays.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*