| More

Guilad Shalit revient tout doucement à une vie normale après sa libération mardi au terme de 1940 jours de détention.

Pour la première fois depuis sa libération, Guilad Shalit et son père sont partis faire une balade à Mitzpe Hila.

Il a profité aussi des fêtes pour faire un premier tour à vélo dans sa localité de Mitzpeh Hila, mange de bon appétit, et a commencé à connaître une nouvelle technologie, qui n’avait pas encore révolutionné les communications avant son enlèvement : le réseau social Facebook. Il a toutefois encore du mal à dormir et doit subir d’autres examens médicaux dans les prochains jours.

Noam Shalit, le père du soldat franco-israélien libéré après cinq ans de captivité, a déclaré que son fils allait bien. Il “mange bien et il a de l’appétit” mais il a des problèmes de sommeil, a-t-il indiqué. Guilad Shalit se sent mieux et apprécie ses balades en vélo, a indiqué son père. Ce dernier a par ailleurs ajouté qu’il faudrait encore du temps pour que son fils se remette.

Depuis son retour à la maison, Guilad a rencontré cinq amis qui lui on fait prendre connaissance pour la première fois, de l’existence du réseau social Facebook, qui était devenu un des instruments dans la lutte pour sa libération. Ils ont été choqués d’entendre que durant sa captivité, Guilad avait appris à comprendre l’arabe, mais il ne sait pas le parler.

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyaou s’est dit content de voir que “Guilad Shalit commence à reprendre sa vie normale” et se sente libre.

Le père du soldat israélien détenu par le Hamas pendant cinq ans et de retour en Israël mardi, a indiqué que son fils était au courant de l’opération Plomb durci lancée par Tsahal. “Je suppose que ce n’est pas facile d’être dans un bâtiment alors que les avions de guerre vous survolent et bombardent tout ce qui bouge”, a-t-il déclaré.

Le soldat franco-israélien sera interrogé par les services de renseignements sur ses cinq ans de captivité lorsque les médecins le déclareront aptes, a indiqué le quotidien Maariv. Selon le journal, les services de renseignements ne s’attendent pas à ce que Guilad Shalit leur livrent des informations importantes dans la mesure où il se trouvait dans un d’isolement total.

Guilad a été libéré après 1941 jours de captivité. Gilad est devenu très sensible à la lumière. A force d’être dans le noir, il est obligé de mettre des lunettes de soleil pour sortir. Il ne peut d’ailleurs plus supporter d’être dehors trop longtemps. C’est pour cela qu’une fête “nationale” de retour ne sera pas organisée avant au moins six semaines, le temps pour le jeune homme libre de pouvoir se reposer et se réadapter à la vie normale. Gilad sera soumis à des tests dentaires et orthopédiques dans les prochains jours. En dehors de sa famille immédiate, la seule personne autorisée dans la résidence Shalit est un psychologue de l’armée qui accompagnera Gilad dans son retour à une vie normale. Les premiers tests ont montré que l’état général de Shalit est meilleur que prévu.

Noam Shalit, le père du soldat israélien a déclaré que son fils ne donnera aucune interview pour l’instant. “C’est encore un soldat, c’est pourquoi il n’accordera aucune interview”, a-t-il soutenu.

Les journalistes, de leur côté, ont signé un “pacte de tranquillité” et n’irons pas harceler la famille Shalit. Cette dernière a publié un message dans tous les grands journaux israéliens, remerciant les militants, les sympathisants et le grand public pour leur soutien. « Après 1941 jours et des nuits, nous voulions vous dire merci. Merci pour les millions de personnes en Israël et dans le monde qui nous ont soutenus, ont défilé avec nous et nous ont donné la force, dans les heures, jours et années difficiles depuis l’enlèvement de Gilad. »

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*