| More

Tout le monde se souvient de ce 25 juin 2006 où nous apprenions l’enlèvement d’un de ses jeunes soldats, Guilad Shalit par le Hamas. Voilà cinq ans qu’un jeune israélien, vit dans les bas-fonds de Gaza, pris en otage par de crapuleux terroristes, et personne au monde n’est capable de venir à son secours. Depuis, ni leurs familles, ni le gouvernement d’Israël ne savent quel est leurs états de santé.

Alors que l’on marque ce samedi le cinquième anniversaire de l’enlèvement du soldat franco-israélien Guilad Shalit, sa famille s’est enchaînée à une grille devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, en soutenant être une “famille en captivité”.

Des milliers de personnes ont afflué samedi soir à la tente de protestation édifiée par la famille Shalit à Jérusalem, à l’occasion des 5 ans de l’enlèvement de Guilad par le Hamas. Noam, son père, a salué le soutien important du public mais ”très mineur des preneurs de décisions”. ”Nous n’avons même pas reçu un coup de fil d’un quelconque responsable officiel du gouvernement. Ce n’est pas que nous ayons besoin de paroles, mais même aujourd’hui, alors que nous recevons des messages du monde entier, le gouvernement ne se préoccupe pas de nos affaires, et la vie se poursuit comme si de rien n’était”, a-t-il déclaré amer. ”Si nous cessons de faire pression sur le gouvernement, nous ne reverrons plus Guilad, à l’instar de la famille Arad qui a eu confiance dans l’appareil politique et n’a jamais revu Ron”, a-t-il ajouté.

Cinq ans après l’enlèvement de Guilad Shalit, les protestations et manifestations n’ont cessé ce samedi en Israël. Un projet dit ”oubliettes” a été mis en place dans les studios d’Herzliya. Durant 24h, des artistes et célébrités israéliennes vont se relayer pour passer successivement une heure ”à l’isolement” dans des conditions simulant celles de la détention de Guilad, pour marquer leur solidarité avec le soldat franco-israélien, qui n’a pas revu ses proches depuis 43.824 heures.

Aviva Shalit, la mère du soldat israélien détenu par le Hamas, a manifesté samedi dans l’enceinte de la résidence du Premier ministre, soutenant que “cinq ans c’est plus qu’assez pour les négociations permettant le retour de Guilad Shalit.”

Yoël Shalit, frère de Guilad, aux mains du Hamas depuis 5 ans, a pris la parole jeudi lors de la remise des diplômes d’ingénieur en informatique au Technion de Haïfa. Il a insisté sur la difficile nécessité de devoir continuer à mener une vie normale en parallèle des efforts déployés pour obtenir la libération de son frère.

Yoël Shalit qui s’est enchaîné avec ses parents et sa fiancée, au domicile du Premier ministre, estime que ”Guilad est maintenant dans une situation bien pire que la nôtre, à Gaza. Nous sommes ici dans cette tente (de protestation) depuis plus d’un an, et nous voulons que notre voix soit entendue. Nous nous préoccuperons que cela y contribue. Nous n’abandonnerons pas”.

Les Etats-unis ont fermement condamné hier la poursuite de la détention de Guilad Shalit par le Hamas.

L’ambassadeur de France en Israël Christophe Bigot a remis ce samedi la lettre rédigée par le président français à la famille du soldat israélien Guilad Shalit.

Dans une lettre remise à la famille de Guilad Shalit, le président français Nicolas Sarkozy s’adresse directement au soldat détenu depuis cinq ans par le Hamas. “Malgré cet insupportable enfermement, vous avez le courage de tenir. Cette situation est indigne. Rien ne peut la justifier”, affirme le président.

Dans cette lettre adressée à la famille Shalit, le président Nicolas Sarkozy leur assure que la France n’abandonnera pas le soldat franco-israélien et ” ne cessera d’essayer de mettre un terme à sa souffrance”.

Un portrait de Guilad Shalit sera installé sur la façade de l’Hôtel de ville de Paris tout le week-end. Un juge chargé d’instruire la plainte déposée début juin à Paris par les parents de Guilad Shalit sera nommé “dans les prochains jours”, selon l’avocat de la famille du soldat franco-israélien.

A Gaza, on a aussi marqué ce samedi le 5e anniversaire de la capture de Guilad Shalit. Le Hamas a diffusé une vidéo dans laquelle il menace implicitement d’enlever d’autres soldats si aucun accord n’est conclu avec Israël. Avec en toile de fond des portraits de Netanyahou, Barak et Olmert, le speaker demande si ”un seul soldat n’est pas suffisant pour mettre fin à l’affaire”. Le film promet également aux prisonniers palestiniens que Guilad ne verra pas la lumière avant eux. Les familles des détenus palestiniens en Israël ont pour leur part monté une représentation cynique à Gaza, dans laquelle un Guilad Shalit, en uniforme de Tsahal, aux cheveux grisonnants, apparaît derrière les barreaux, devant un gâteau d’anniversaire.

Selon un rapport publié ce samedi, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehoud Barak n’auraient pas la même position concernant l’accord pour la libération de Guilad Shalit, rapporte l’agence Ma’an

Le bureau du ministre de la Défense Ehoud Barak a démenti les propos tenus par le grand-père de Guilad Shalit, qui soutenait que le ministre avait accepté les conditions du Hamas pour la libération du soldat israélien, détenu depuis maintenant cinq ans.

Zvi Schalit, le grand-père du soldat israélien Guilad Schalit, s’est exprimé ce samedi au cours d’un rassemblement à Kerem Shalom et affirmé que le ministre de la Défense Ehoud Barak tentait de parvenir actuellement à un accord pour obtenir la libération du soldat.

Hélas, Tsahal, l’armée la plus puissante du Proche-Orient, titulaire des exploits les plus spectaculaires de l’histoire contemporaine, n’est pas capable de trouver une issue à la libération du jeune soldat.

La situation de notre frère franco israélien Guilad SHALIT nous préoccupe au plus haut point.Les démocraties ne peuvent laisser les pays ou les groupes sans scrupules kidnapper les gens et les vendre au plus haut prix.

Pour la cause de notre frère en souffrance Guilad et pour Israël, tant décriée par les nations, ma voix (parmi d’autres), devait se faire entendre.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*