| More

Israel célèbre à partir du mardi soir et mercredi la fête de Shavouot (Pentecôte).

Le Kotel (Mur occidental) se prépare à accueillir des dizaines de milliers de fidèles mercredi matin après la traditionnelle veillée de la fête de Chavouot. Des barrières de séparation entre hommes et femmes seront installées pour l’occasion sur le parvis supérieur du site.

Shavouot est célébrée chez les orthodoxes par une nuit d’étude des textes religieux et, à Jérusalem, par un immense rassemblement des fidèles au Mur occidental.

Actuellement en Israël, la tradition d’étude la nuit de Shavouot connait un véritable succès non seulement dans les milieux religieux orthodoxes mais encore auprès d’un public bien plus large. Les synagogues organisent des cycles de conférences avec des invités comme bien sûr des rabbins mais aussi des professeurs d’université, des artistes, des hommes publics et même des politiciens. Chacun peut trouver son compte.

Cette fête tombe 7 semaines après la fête de Pessah, d’où son nom de Chavouot qui veut dire semaines. Elle commémore le souvenir du don de la Torah et des dix commandements sur le Mont Sinaï après la sortie d’Egypte, elle marque aussi le début de la moisson du blé.

La fête de Shavouot est l’occasion pour les kibboutzim de présenter leurs nouvelles prémices agricoles, mais aussi lactées. Quelque 250.000 kibboutzniks et leurs invités participeront à ces festivités dans les 247 collectivités agricoles que compte le pays.

Dans les kibboutzim, la fête marque le point culminant de la récolte des céréales et de la maturation des premiers fruits, dont les sept espèces mentionnées dans la Bible (blé, orge, raisin, figue, grenade, olive et datte).

Un usage très répandu recommande de manger des nourritures lactées le soir de la fête de Shavouot. Dans certaines familles la totalité du repas est constituée par des mets à base de lait ; dans d’autres leur consommation est suivie de celle d’un menu carné.

De cette tradition de fête demeure la décoration des maisons et des synagogues de fleurs et de plantes.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*