Hassen Chalghoumi, premier tunisien musulman qui participe à la conférence de l’AIPAC

Hassen Chalghoumi, qui est un acteur remarqué du dialogue entre  les musulmans et les juifs, participe cette semaine à conférence politique de l’AIPAC. C’est la première fois qu’un représentant tunisien musulman est invité au sommet annuel de ce puissant lobby.

Hassen Chalghoumi, qui est un représentant d’un islam modéré, participe à la conférence où le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adressera aux 18 000 participants. Netanyahu devrait prendre la parole sur la scène principale de la conférence le 26 mars,2019.

L’invitation de Chalghoumi à la conférence politique qui a lieu à Washington du 24 au 26 mars a été annoncée ce matin par lui même.


« Je suis fier et heureux d’avoir été invité à la grande conférence politique de l’AIPAC à Washington en présence du Vice Président des États Unis Michael Pence et de participer en marge de cette conférence au grand débat sur la menace de l’Iran sur le Moyen Orient.

Une fois de plus, je vais à travers cette rencontre et auprès de l’ensemble des acteurs politiques présents, essayer de faire entendre, mon combat, notre combat, celui de l’entente entre les peuples et entre les religions. Mais aussi la nécessité de tous s’unir pour éradiquer toute forme d’extrémisme. Mon rôle et ma mission est d’être partout où je peux faire entendre ce message au plus haut niveau.».

Marshall Wittmann, porte-parole de l’AIPAC, a confirmé le fait que Chalghoumi est le premier représentant tunisien musulman à apparaître lors du sommet.

Hassen Chalghoumi, né à Tunis en 1972, est un responsable associatif et religieux franco-tunisien. Il est président de l’association culturelle des musulmans de Drancy, qui gère la mosquée Al-Nour dont il est l’un des imams.

Cet imam éclairé de l’islam de France grandit dans la ville tunisienne du Bardo dans une famille qu’il décrit comme « religieuse mais libérale ».

L’AIPAC se considère comme une organisation non-partisane qui oeuvre à renforcer les relations bilatérales entre les Etats-Unis et Israël.

Selon son site internet, l’AIPAC soutient avec force une solution à deux Etats avec un Etat d’Israël juif et un Etat palestinien démilitarisé.Un grand nombre de délégations israéliennes sont envoyées à l’AIPAC.

Souhail Ftouh