| More

Les palestiniens ne cessent jamais de célébrer et de glorifier les symboles du terrorisme.

Les responsables du Fatah sont actuellement en cours de finalisation d’un festival à la mémoire du Mussolini arabe, Yasser Arafat, le fondateur du Fatah. Ils ont rencontré les notables palestiniens de Hébron (Judée) afin de finaliser les préparations pour la commémoration du 7ème anniversaire de sa mort qui se tiendra ce dimanche.

Le Fatah, fondé en janvier 1965, a été présidé par Yasser Arafat, dont le but est la création d’un Etat palestinien sur les cendres de l’Etat juif. Arafat espérait encore finir le travail du grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini, qui considérait que les juifs étaient les ennemis communs de l’islam et de l’Allemagne nazie.

N’oublions pas que pendant la guerre 39-45 des milliers de soldats musulmans ont servi la cause d’Hitler. Nombreux musulmans ont travaillé dans la Brigade nord africaine formée à Paris dans les milieux de l’immigration par les agents français de la Gestapo. Les Waffen SS musulmans, tuèrent environ 30 000 Juifs dans les Balkans.

Avec Ararat aussi la guerre était déclarée .Au lieu d’éduquer son peuple à désirer la paix, la liberté et la démocratie, le Fatah dirigé par Yasser Arafat , a endoctriné à propager le djihad contre Israël dans une guerre sans fin.

Ignoble personnage qui, désireux suivre les Traces de la collaboration du grand Mufti de Jérusalem avec Hitler, Arafat considérait Israël comme un véritable cancer qu’il faut éradiquer, selon une de ses collaboratrice.

Cette nullité qui grâce à l’argent de la Famille Royale Saoudienne joue les Mussolini ad perpetuum et dans sa mégalomanie croit qu’il passera dans l’histoire comme le George Washington de Palestine.

Jamais auparavant dans l’histoire moderne, la carrière d’un dirigeant a-t-elle été sans cesse repeinte pour effacer ses crimes. Golda Meir a eu le mérite d’adopter une position tranchée qui restera celle des autorités israéliennes pendant deux décennies : « Yasser Arafat, déclare-t-elle, est le chef d’une bande d’assassins ».

Yasser Arafat était pendant plusieurs décennies une figure terroriste qui prône la violence palestinienne. Il a toujours encouragé le meurtre systématique de civils et la glorification de la terreur depuis ses débuts jusqu’au dernier jour de la carrière. Dans les mêmes camps d’entraînement qu’il avait battis on trouvait des enfants de 10 ans. Dans les années 70, Il a même entraîné les terroristes de Baader-Meinhof.

Yasser Arafat s’allie même avec le pire dictateur des pays arabes, Saddam Hussein, et il applaudi l’invasion du Koweït par l’Irak. Suite aux attentats du 11 septembre 2001 qui précipitent les États-Unis dans la « guerre contre le terrorisme », Yasser Arafat est considéré comme responsable du déclenchement de la seconde Intifada.

Cette girouette qui garde son épouse à Paris, servie et adulée comme une reine alors qu’il maintient son peuple dans la misère, est mort le 11 Novembre 2004.

La rumeur selon laquelle le président de l’Autorité palestinienne aurait été « empoisonné » par Israël s’est répandue comme une traînée de poudre à travers tout le monde arabe et dans la plupart des milieux pro palestiniens, malgré les démentis répétés des sources médicales françaises et des autorités israéliennes.

Naser al-Qudwa, un neveu de l’ancien leader palestinien Yasser Arafat, a déclaré ce jeudi 10 novembre 2011 que la famille allait prochainement publier un rapport médical français révélant la cause de sa mort.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*