| More

2eme partie (1947-1967)

Résolution de l’ONU en 1947 – La guerre d’indépendance 1948 – 1949 – Arafat et l’OLP.

La résolution 181 de l’ONU de 1947 (ou division par deux de la “petite Palestine”)

Israel en 1947 Suite aux massacres perpétrés lors de la “révolution arabe” de 1936 à 1939, les juifs palestiniens ont été contraints de former une organisation de défense contre les Arabes palestiniens. Ainsi fut créée la “Hagana” et le commencement des forces de défense israéliennes (IDF). Il y avait aussi un mouvement juif secret appelé l’Irgoun dirigé par Menahem Begin (qui plus tard est devenu le Premier ministre d’Israël). Outre la lutte contre les Arabes, l’Irgoun a contribué à chasser les Arabes probritanniques. Enfin, en 1947, les Britanniques en ont eu assez et ont renvoyé le problème de la Palestine vers l’ONU de l’époque (la société des nations ou SDN). La résolution 181 de l’ONU, le 9 novembre 1947, planifie de partitionner en deux les 25 % restants de la Palestine (petite Palestine) en un état juif palestinien ET un DEUXIÈME état arabe palestinien (la Transjordanie étant le premier avec 75 % du territoire de la Palestine) en s’appuyant sur les concentrations des populations. Les juifs ont immédiatement accepté. Les Arabes ont rejeté le plan. Les Arabes voulaient TOUTE la Palestine, à l’Est, comme à l’ouest du Jourdain. Nos amis palestiniens ont commencé la guerre de 1948 et ce faisant révélèrent les forces guerrières d’une nation de survivants, de rescapés, un peuple avec nul part pour se réfugier, qui a étouffé sa douleur pendant des millénaires et qui devait maintenant gagner son droit d’exister. En mai 1948, les juifs palestiniens ont finalement déclaré leur propre état d’Israël et son devenus des “Israéliens”. Le LENDEMAIN, les 7 pays arabes voisins, l’Égypte, la Jordanie, la Syrie, le Liban, l’Arabie Saoudite, l’Irak et le Yémen envahirent Israël.

Le grand mufti de Jérusalem “Haj Amin” déclara: Je déclare la guerre sainte mes frères musulmans, tuez les juifs !.

Guerre d’indépendance d’Israël de 1948 – 1949

7 armées en guerre contre un minuscule pays qui n’avait même pas eu le temps de naître. La plupart des Arabes vivants à l’intérieur des frontières du nouvel Israël ont été encouragés, par les armées d’invasion arabe, de quitter les pays en vue de faciliter le massacre des juifs et se sont vu promettre de recevoir tous les biens des juifs après la victoire des armées arabes.

La vérité c’est que 70 % des Arabes palestiniens qui sont partis en 1948 (entre 300.000 et 400.000) n’ont jamais vu un soldat israélien. Ils n’ont pas fui parce qu’ils craignaient les juifs, mais en raison d’un calcul rationnel : les juifs seront exterminés, nous allons nous éclipser lorsque ce sera salissant et dangereux et nous reviendront ensuite récupérer nos maisons et hériter en même temps des belles possessions juives.

Ils se sont trompés et les Arabes palestiniens de tout le Moyen-Orient sont encore torturés par la honte résiduelle à leur fuite. Leur honte est grande parce qu’à leurs yeux les juifs étaient des “femmes apeurées”. Les 30 % restants des Arabes qui ont choisi de quitter Israël pendant la guerre ont vu par eux même que les juifs étaient prêts à se battre pour défendre leur nouvelle patrie et ont décidé soit de faire leurs bagages et de partir soit se sont vus reconduis hors des frontières comme conséquence de la guerre. Pendant que les Arabes quittent Israël pour laisser place au massacre, 600.000 juifs du Moyen-Orient fuient les différents pays arabes pour venir se réfugier en Israël.

Après 19 mois de guerre, Israël a survécu malgré une perte de 1 % de toute sa population. Les Arabes qui n’ont pas choisi de fuir et sont restés en Israël sont devenus et sont toujours des citoyens arabes israéliens. Les propagandistes arabes ne mentionnent presque jamais qu’en 1948, les 7 armées arabes ont lancé une guerre contre un Israël jeune de 1 jour ! Au lieu de cela, ils focalisent sur les conséquences de la guerre : la création de réfugiés arabes, disant qu’Israël “à court de génocide” a expulsé 800.000 d’entre eux. Ce qui est non seulement en désaccord avec les estimations de l’ONU qui sont de 400.000 mais aussi ignorent le fait que la plupart des Arabes palestiniens ont été encouragés à partir d’Israël (la “petite Palestine”) par le monde arabe lui-même.

Le résultat final de la guerre d’indépendance d’Israël de 1948 – 1949 fut la création d’un état juif légèrement plus large que celui proposé par la résolution 181 de 1947 des nations unies. Ce qui restait du territoire arabe palestinien sur lequel les Arabes n’ont jamais créé leur deuxième état arabe palestinien fut englobé par l’Égypte (occupant la bande de gaza) et par la Transjordanie (occupant la Judée-Samarie (alias la Cisjordanie, à l’ouest du Jourdain) ainsi que Jérusalem. L’année suivante (1950) la Transjordanie a officiellement fusionné avec la Cisjordanie (Anglais : West Bank) et tous ces Arabes palestiniens qui vivaient en Cisjordanie se sont vu attribués la citoyenneté Transjordanienne. Depuis, la Transjordanie n’était plus seulement du côté ouest du Jourdain, mais des deux côtés, c’est pourquoi la Transjordanie fut renommée Jordanie.

En définitive, les Arabes palestiniens sont devenu Jordaniens et se sont vus en possession de 85 % du territoire d’origine de la Palestine, appelé Jordanie mais en réalité leur état arabe palestinien ! Mais ce n’est toujours pas 100 % de la Palestine et donc le conflit entre les Arabes et les juifs va continuer avec quatre Grandes guerres contre Israël et des attaques terroristes arabes incessantes contre les citoyens israéliens, encore aujourd’hui…

De 1949 à 1967 lorsque toute à Judée-Samarie (Cisjordanie “West Bank”), Jérusalem et Gaza étaient à 100 % sous le contrôle arabe (jordanien et egyptien) et aucun effort n’a jamais été fait pour créer un deuxième état arabe palestinien pour les Arabes qui y vivaient.

Yasser Arafat et l’OLP

L’OLP fut créée par Ahmed Choukairy en 1964. Yasser Arafat a dirigé l’organisation de 1969 jusqu’à sa mort. L’objectif de l’OLP était de “libérer” les terres palestiniennes. Pourtant celles-ci ne furent perdues qu’en 1967 ? Si l’OLP (organisation de libération de la Palestine) fut créée pour libérer la Palestine comme son nom l’indique, alors comment se fait-il que sa création ait été effective trois ans avant qu’Israël n’occupe les “territoires palestiniens” alors que la Cisjordanie était encore arabe palestinienne ? Il n’y avait alors rien à libérer ! Israël a reconquis ce territoire (Cisjordanie et la bande de Gaza) en 1967 suite à une énième tentative de la Jordanie de détruire Israël.

Arafat et l’OLP n’ont jamais cherché à développer une quelconque identité palestinienne avant 1967, l’OLP ne fut formée que pour éliminer la présence juive du Moyen-Orient, purement et simplement pour “jeter les juifs dans la mer” comme Arafat dit lui-même à son peuple lors de ses discours en arabe. Pourquoi aucune demande ne constitution d’un peuple palestinien n’a jamais été faite au roi Hussein de Jordanie par les Arabes vivants en Cisjordanie lorsqu’il occupait ce territoire ? Cette logique n’a de sens que pour ceux qui ignorent que l’OLP fut créée pour détruire Israël. Et que c’est encore leur objectif. Un changement cosmétique du nom OLP (organisation de libération de la Palestine) en AP (Autorité Palestinienne) reflète les deux cotés d’une même pièce.

La guerre des six jours (1967) – Les pays arabes ne créent pas un état arabe palestinien

 

One Response to “2eme partie (1947-1967)”
  1. […] La question des « réfugiés arabes » a longtemps et largement été discutée en Israël, avec des partis politiques de tout bords et même de gauche déclarant qu’autoriser plus arabes à entrer en Israël mettrait en péril l’existence même de l’état juif. Un rapport affirme que le Premier Ministre Ehoud Olmert a accepté d’autoriser 50,000 arabes qui ont quitté Israël en 1948 – ou sont des descendants de ceux qui sont parti – de revenir s’installer et vivre en Israël. Pour un rappel historique sur les raisons du départ des arabes d’Israël en 1948, visitez la … […]

  2.  
Leave a Reply

*