| More

1ere partie (1917-1947)

Le Moyen-Orient en 1917 – Le mandat Britannique – Division de la Palestine 1923 – Massacres de Hébron 1929 – Révolte arabe 1936-1939

Israël, la Palestine le Moyen-Orient

palestine et moyen orient Regardons cette carte du Moyen-Orient. (La Palestine est en bleu pour Israël et en rouge pour la Jordanie). Vous pouvez voir qu’Israël est encerclé par 22 pays arabes et/ou musulmans (l’Iran n’est pas un pays arabe). La notion “d’expansionnisme israélien”, du “GRAND Israël qui a envahi” le Moyen-Orient, est un argument des pays arabes et de journalistes en vu de faire croire au monde qu’Israël est avide de nouveaux territoires. Comme vous allez le voir dans ce document, c’est tout le contraire…

Israel Palestine 1917 a 1922Les terres des pays arabes couvrent 640 fois la superficie d’Israël et leur population surclasse les Israéliens de 50 contre 1 !

Maintenant regardez bien la superficie d’Israël et de la Jordanie. Ce territoire était dénommé “Palestine” sous administration Britannique après la première guerre mondiale (voir la carte 1917-1922). Voici une animation vidéo excellente qui va vous aider à comprendre, histoire d’Israël et de la Palestine de 1917 à 1973: cliquez ici pour la voir…


Israel Palestine 1923-1947

Le mandat Britannique en Palestine

(de 1917 à 1922)

Carte de la Palestine 1917 De 1517 à 1917 l’empire Ottoman Turque contrôlait un vaste empire arabe, une partie de ce qui est aujourd’hui le Liban, la Syrie et la Palestine (Israël et Jordanie). Durant la première guerre mondiale, la Turquie supportait l’Allemagne. Lorsque l’Allemagne a été vaincue, la Turquie a perdu en même temps. En 1916, le contrôle de la partie sud de l’empire Ottoman fut “mandaté” à la France et à la Grande-Bretagne en vertu de l’accord Sykes-Picot, qui divise la région arabe en zones d’influences. Le Liban et la Syrie ont été affectés (mandatés) à la France et la “Palestine” (aujourd’hui la Jordanie, Israël et la Cisjordanie) furent mandatés à la Grande-Bretagne.

Empire Ottoman 1914Empire Ottoman 1914

Conformément aux termes de son Mandat, la principale obligation de la Grande-Bretagne était de faciliter l’application de la Déclaration de Balfour, du 2 novembre 1917, qui garantissait l’établissement d’un foyer national pour le peuple juif.

Palestine 1920Palestine en 1920

Parce qu’aucun autre peuple n’a jamais établi de foyer national en “Palestine” depuis que les juifs l’avaient fait il y a 2000 ans, les Britanniques ont apprécié “favorablement” la création d’un foyer national juif couvrant TOUTE la Palestine. Les juifs avaient déjà commencé une immigration importante vers la Palestine dans les années 1880 dans un effort commun pour débarrasser la terre des marécages et de la malaria et pour se préparer à la renaissance d’Israël. Cet effort de revitalisation de la terre mené par les juifs a attiré un tout aussi grand nombre d’immigrants arabes des régions avoisinantes, qui ont été séduits par les possibilités d’emploi et les conditions de vie plus saines. Il n’y a jamais eu de tentative de “libération” de la région de ces quelques arabes qui y vivaient ou des nombreux nouveaux immigrants arabes dans la région qui s’installaient aux côtés des juifs.

Empire Ottoman 1925Enpire Ottoman 1920

Division de la Palestine: 75% aux arabes et 25% aux juifs

Transjordanie En juillet 1922, les Britanniques ont divisé la partie appelée “Palestine” de l’empire Ottoman en deux districts administratifs. Les juifs étaient autorisés à rester uniquement du côté ouest du Jourdain (en bleu). En effet, les Britanniques ont “décapité” 75 % de la Palestine initialement proposée comme patrie juive. Ils y ont formé une nation arabe baptisée “Transjordanie” (ce qui signifie “à travers le Jourdain”). Ce territoire à l’est du Jourdain a été donné à l’émir Abdullah (de Hejaz, aujourd’hui l’Arabie Saoudite Saoudite), qui n’était même pas un Arabe “palestinien”. La Transjordanie sera rebaptisée “Jordanie” en 1946.

Palestine 1922
Cliquez l’image pour agrandir (vous pouvez voir le Royaume d’Israël et le Mandat Britannique)

En d’autres termes, les 3/4 de la partie orientale de la Palestine seront rebaptisés deux fois, ce qui aura pour effet l’effacement total de toute connexion avec le nom “Palestine”. Quoi qu’il en soit, le fond du problème est que les Arabes palestiniens AVAIENT leur nation “arabe palestinienne” qui représentait 75 % de la grande Palestine. Les 25 % restants de la Palestine, que j’appelle la “petite Palestine” (aujourd’hui à l’ouest du Jourdain) devaient être pour la patrie juive palestinienne. Néanmoins, le partage ne faisait pas partie de la psychologie arabe à cette époque ni aujourd’hui.

Palestine 1926 Palestine en 1926

Les massacres de Hébron (1929) et de la révolte arabe

(1936 à 1939)

Encouragés et incités par le nationalisme arabe de plus en plus important dans tout le Moyen-Orient, les Arabes de ce petit territoire palestinien (petite Palestine) à l’ouest de la rivière Jourdain ont lancé sans relâche des attaques meurtrières contre les juifs palestiniens dans le but de les chasser. Les attaques les plus terrifiantes furent les massacres d’Hébron de 1929 et plus tard de 1936 à 1939 lors de la “révolte arabe”. Les Britanniques ont d’abord tenté de maintenir l’ordre, mais très vite (en raison du grand nombre de gisements de pétrole en train d’être découverts à travers le Moyen-Orient arabe) ont fermé les yeux sur les massacres des juifs. Il est devenu douloureusement évident pour les juifs que s’ils voulaient rester en vie, ils devaient lutter contre les Arabes et ensuite chasser les Britanniques.

Lisez la suite: Histoire d’Israël et de la Palestine de 1947 à 1967 : Résolution 181 de l’ONU – Création de l’Irgoun – Indépendance d’Israël et refus des arabes de créer leur État – Guerre d’indépendance d’Israël de 1948 – 1949 (7 armées arabes attaquent Israël)

Leave a Reply

*