| More

Des sources palestiniennes rapportent que la reconnaissance de l’État Palestinien sans négociation de paix préalable gagne de l’ampleur. Lors de leur passage à l’ONU, les Palestiniens recevront l’aval d’un grand nombre de pays, dont l’Espagne et la Belgique. Cent vingt quatre pays au monde sont prêts à reconnaître la Palestine comme un État. Parmi eux, neuf de ces pays sont les plus peuplés du monde.

Une responsable de l’Autorité palestinienne, Hanan Ashrawi, a rencontré, une délégation danoise à laquelle elle a demandé le soutien du Danemark lors de la prochaine demande de reconnaissance d’un Etat palestinien à l’Onu. “Lorsque le 20 septembre arrivera, il sera important que le Danemark soutienne notre initiative lors de la réunion de l’assemblée plénière des Nations-Unies”, a déclaré Ashrawi.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, est actuellement en tournée dans plusieurs pays africains où il compte distribuer des dollars saoudiens et qataris pour obtenir un vote de soutien. Plusieurs émissaires, envoyés par le président Mahmoud Abbas, ont visité des pays d’Amérique du Sud et d’Asie pour en faire autant.

Comme d’habitude le lobby islamique, dirigée par les Saoudiens, achète les voix ou profitent de haines culturelles/idéologiques ou d’intérêts et bénéficie ainsi du soutien de plusieurs pays. On se souviendra de l’énorme succès qu’a connu ce lobby avec le risible rapport Goldstone, qui s’est avéré ensuite que c’est un faux document.

Lobby islamique est en vogue aux Nations Unies. L’ONU est aujourd’hui aux mains de la l’Organisation de la Coopération Islamique qui est largement suivie pour des raisons financières par l’ensemble des pays du tiers monde. Les arabes Palestiniens disposent de ressources diplomatiques formidables. Ainsi, les Palestiniens peuvent s’attendre à recevoir le soutien de majorités automatiques à l’ONU pour la reconnaissance de l’État Palestinien sans négociation de paix.

Le parti saoudien, qui a des ressources illimitées, est entrée en action depuis quelques semaines pour essayer d’acheter la majorité des votes pour la Palestine et garentir ainsi une majoritée confortable au sein de l’Assemblée Géneral. Les lobbyistes saoudiens ont l’habitué à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils ne peuvent généralement pas obtenir par la force de leurs arguments.

Israël sera de nouveau un bouc émissaire de la communauté internationale conduite par l’ONU. Les 57 membres du bloc islamique ont construit une majorité automatique immorale destinée à attaquer sans cesse et selon une escalade sans fin, le droit à l’existence d’Israël.

Malgré tout, ces efforts seront vains dans la mesure où les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne déposeront certainement leur véto à ce projet sans dessus-dessous. Ces nations s’accordent pour dire qu’il ne peut pas y avoir un État Palestinien sans l’arrêt de la violence et sans reconnaissance de la présence d’un État Juif sur la Terre d’Israël. Pour l’heure, les Palestiniens refusent tout compromis.

L’Autorité palestinienne se refuse encore et encore à reconnaître le caractère juif de l’État Juif. Lors d’une tirade belliqueuse lancée à propos du futur échec de la création d’un État Palestinien sans négociations préalables, le leader palestinien a critiqué les demandes faites par le Quartet international, l’exhortant à faire marche arrière sur le sujet : « Ne nous forcez pas à reconnaître un État Juif, nous ne le feront pas ! »

En réponse à sa haine primaire pour les juifs , le Ministre des Affaires Étrangères israélien Avigdor Lieberman a indiqué dans un communiqué que le message d’Abbas « révèle la véritable nature de la demande d’un État Palestinien. Un État Palestinien à venir à la place d’un État Juif ».

« Les pays du monde entier doivent faire comprendre à Abbas que la seule façon que les Palestiniens auront pour avoir un État est de stopper leurs tentatives de détruire le seul État Juif du monde », a déclaré Lieberman.

La chef de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants a demandé au Congrès de bloquer les fonds octroyés par les États-Unis à toute entité membre des Nations Unies qui soutient la demande d’adhésion d’un État palestinien à l’ONU. Ileana Ros-Lehtinen (Parti républicain) fait du lobbying pour tenter de mettre à bas les projets anti-israéliens de plusieurs nations.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*