| More

Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a participé ce samedi à Téhéran, à la veille du 33ème anniversaire de la révolution islamique de 1979, selon des sources officielles iraniennes. L’entourage du chef terroriste islamiste, engagé dans une tournée régionale qui l’a conduit au Qatar, à Bahreïn et au Koweït, ont affirmé que les dirigeants iraniens ont accordé à Haniyeh, qui effectue actuellement une visite officielle en Iran, le privilège exceptionnel de s’adresser à la foule réunie à Téhéran pour l’anniversaire de la révolution.

Dans un discours à connotation nazi- islamique Ismaïl Haniyeh affirmé à Téhéran que ‘’Le Hamas “ne reconnaîtra jamais Israël” et que “La lutte (des Palestiniens) continuera jusqu‘à la libération de la totalité de la terre de Palestine et de Jérusalem, et le retour de tous les réfugiés palestiniens” chez eux, a ajouté le chef terroriste dans ce discours retransmis par la télévision iranienne.

Le responsable islamiste palestinien a par ailleurs salué “le peuple iranien partenaire de la victoire” de la résistance palestinienne qu’il a estimée inéluctable.

“Si Dieu le veut, nous vous retrouverons à al-Qods (Jérusalem), capitale de la Palestine libérée”, a-t-il lancé à la foule anti-juive.

Ces déclarations interviennent alors que l’Iran va inaugurer dans les prochains jours plusieurs projets nucléaires importants’, a affirmé ce samedi 11 février le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, lors de ce discours marquant le 33ème anniversaire de la Révolution islamique de 1979. Sans donner de précisions sur ces projets, il a affirmé que l’Iran ne ‘capitulera jamais face au langage de la force’ dans ses négociations nucléaires avec les grandes puissances, malgré les sanctions.

Aux cris des slogans de haine de “Mort à Israël! Mort aux États-Unis!”, des dizaines de milliers d’Iraniens ont assisté aux célébrations organisées ce samedi à travers tout le pays.

L’Iran, qui a juré la disparition de l’Etat Hébreu qu’il ne reconnaît pas, soutient le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et tous les groupes palestiniens luttant contre Israël.

Selon le quotidien palestinien Al-Qods, les dirigeants des trois pays du Golfe visités par Haniyeh, ont tenté de le dissuader de se rendre en Iran, avec lequel ils entretiennent des relations tendues.Néanmoins Haniyeh à tenu à marquer sa présence à l’occasion du 33e anniversaire de la Révolution islamique.

Les propos intransigeants du mouvement islamiste palestinien à Gaza sont lancés avant quelques jours seulement de l’annonce, le 18 février prochain, de la conclusion d’un accord sur un futur gouvernement palestinien de transition dans le cadre du processus de réconciliation en cours entre le Hamas et le Fatah.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*