| More

Le 10e anniversaire de l’assassinat par des terroristes palestiniens de l’ancien ministre Rehavam Zeevi (Ghandi), a été marqué jeudi après-midi par une cérémonie officielle qui a eu lieu au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, en présence de la famille du défunt, du Premier ministre Binyamin Netanyahu, du ministre de la Défense Ehoud Barak, du grand rabbin d’Israël Yona Metzger et de nombreuses autres personnalités.

Zeevi est l’un des principaux hommes de droite israéliens.Il fut Fut assassiné par des membres du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP).

Rehavam Zeevi est connu pour sa compétence en matière d’histoire d’Israël. Il a rédigé des livres dans ce domaine et écrit de nombreux articles publicistes. Il resta fidèle à ses convictions et fut célèbre pour les médailles qu’il portait autour de son cou sur lesquelles il y avait les noms des soldats disparus de Tsahal.

Durant la 13ème Knesset, Rehavam Zeevi se fit remarquer par sa violente opposition aux accords d’Oslo et il ne se joignit pas pour cette raison au gouvernement de Binyamin Netanyahu. Depuis les accords d’Oslo, il fut très actif lors des manifestations des groupes de droite et demanda de violentes ripostes aux attentats terroristes.

Rehavam Zeevi fut élu à la 15ème Knesset sur la liste du Ha-Ihud ha-Leumi et au cours de cette Knesset, le groupe parlementaire s’unit à Israel Beiténu ( “Israël notre maison”) sous la direction d’Avigdor Liberman. En mars 2001, il fut nommé ministre du Tourisme dans le gouvernement de Ariel Sharon.

Le 17 novembre 2001, un jour après avoir présenté sa démission du gouvernement, à la suite de son opposition au désengagement de Tsahal sur les positions de Hébron, le ministre Rehavam Zeevi fut assassiné, à la porte de sa chambre d’un hôtel de Jérusalem par des terroristes palestiniens. Le Front populaire pour la libération de la Palestine revendiqua la responsabilité de l’assassinat.

Des crapules pareilles devraient être tous tuées immédiatement et délibérément par Israel. Il n’y aura plus de marchandage, et plus rien à échanger.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*