| More

Israël marquait fièrement cette semaine le 46ème anniversaire du début de ce qui allait se révéler être la plus courte guerre de l’histoire moderne, celle ou l’État Juif a humilié les armées arabes de Syrie, Égypte et Jordanie.

Le lundi 5 au samedi 10 juin 1967, Israël fait face à l’Égypte, à la Jordanie et à la Syrie. Cette guerre fut déclenchée comme une « attaque punitive » à la suite du blocus du détroit de Tiran, qui  sépare le golfe d’Aqaba de la mer Rouge, aux navires israéliens par l’Égypte le 23 mai 1967. Ce blocus fut imposé par le dictature égyptien Gamal Abdel Nasser.

Nasser est généralement considéré comme l’une des figures politiques les plus hostiles à Israël à cet époque.

Sous sa présidence, l’Égypte nationalisa l’entreprise qui gérait le Canal de Suez, et s’imposa comme l’un des principaux ennemis d’Israël. Il est resté célèbre pour son nationalisme violent et sa vision du panarabisme. Son apport à cette idéologie raciste étant à présent connu sous le nom de ”Nassérisme”.

Israël a surtout mis fin à la folie de grandeur de Nasser , par la victoire décisive des forces de Tsahal qui ont mis en déroute pas moins de trois armées arabes durant la Guerre des Six Jours.

Les courageux soldats de Tsahal bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d’une semaine, l’État hébreu tripla sa superficie : l’Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau du Golan et la Jordanie de la Cisjordanie. 

Plus symbolique encore que la défaite arabe fut la prise de la vieille ville de Jérusalem. Israël libère alors sa capitale définitivement de la colonisation arabo-musulmane. Les résultats de cette guerre influencent encore aujourd’hui la région.

Nasser avait tenté de se venger contre les israéliens en déclarant pour la première fois le 23 juin 1969 le concept de la « guerre d’usure » : « Je ne peux envahir le Sinaï, mais je peux casser le moral d’Israël par l’usure. » (1). 

Nasser avait compté sur la poursuite de l’approvisionnement en armes par l’Union soviétique, et il avait espéré ainsi contrecarrer une contre-offensive massive israélienne, afin d’obliger en fin de compte Israël à évacuer le canal de Suez.  

Le 20 juillet 1969, Israël attaque par les airs, les principales villes égyptiennes situées le long du canal. Cette attaque fait fuir de la région 800,000 habitants égyptiens. 

Nasser meurt d’une crise cardiaque quelques semaines après cette seconde défaite à la fin de la guerre d’usure, le 28 septembre 1970. 

Pour nous faire revivre le goût de la victoire israélienne de « la guerre des 6 jours  » un compte twitter en hébreu a été crée pour reconstituer les moments d’histoire de cette victoire brillante de Tsahal.

Ce compte twitter officiel est géré par ”Israël Défense Force”. Il a commencé à twitté les événements « en direct » de la guerre des 6 jours.

«Et si l’armée israélienne avait eu Twitter pendant la guerre des Six Jours? Dans les prochains jours, vous pourrez savoir ce qu’il se serait passé » avait écrit le compte @IDF1967 aux utilisateurs du réseau dimanche.

Le compte a commencé à libérer une série de tweets imitant mises à jour en temps réel du champ de bataille, comme si les événements se produisaient dans le présent.

Sur le front égyptien

Ce compte twitter nous rapporte par exemple comment en  « 500 sorties, Israël détruisit 300 des 340 avions militaires égyptiens. Cela représentait un succès au-delà des espérances des stratèges israéliens, qui avaient élaboré ce plan depuis longtemps »
Il nous rappelle aussi les pertes israéliennes furent de 19 appareils, pour des causes techniques principalement. Cela eut pour conséquence une supériorité aérienne totale de l’aviation israélienne durant tout le conflit, supériorité dont dépendit en grande partie la victoire écrasante d’Israël.

Bénéficiant de l’avantage acquis par l’aviation, l’armée de terre israélienne attaqua aussi les forces égyptiennes stationnées dans le Sinaï. Privées de soutien aérien, celles-ci ne furent non seulement pas capables de faire face, mais les officiers supérieurs ont courus nus tellement ils avaient peur d’affronter les courageux soldats juifs. Les jours suivants, l’armée israélienne conquit facilement le désert du Sinaï.

Le premier jour de guerre était un désastre pour l’armée égyptienne, mais la radio diffusait des annonces de victoire. Au contraire, les communiqués de l’armée israélienne disaient seulement que des combats avaient été engagés.

Sur le front syrein

Le compte twitter informe, par exemple, que le ministre de la Défense israélien Moshe Dayan a décidé de lancer l’armée israélienne à la conquête du plateau du Golan. Ce plateau représente une hauteur stratégique importante pour Israël.
« Il y a quelque minutes, nous avons lourdement bombardé des batteries syriennes qui tiraient des obus sur Rosh Pina » explique un des premiers tweets.

L’armée israélienne a détruit l’essentiel de Qouneitra le 10 juin 1967, le dernier jour de la guerre des Six Jours nous apprend un twitter.
Cette ville est située dans une haute vallée du plateau du Golan à 1 010m d’altitude au-dessus du niveau de la mer.

Sur le front de la Cisjordanie

Un compte twitter on rappelle qu’Israël avait réussit d’abord à aveugler les soldats arabes. En brouillant les communications, le roi Hussein de Jordanie tout comme le général (égyptien) de ses armées croyaient à la victoire de l’Égypte.
L’armée jordanienne se mit à bombarder Israël et occupa le quartier général des Nations unies à Jérusalem le 5 juin 1967. 
Moshe Dayan, au vu de la facilité qu’avaient ses troupes au Sinaï, rappela des forces à Jérusalem. L’aviation israélienne détruisit celle de la Jordanie, tandis que les parachutistes israéliens encerclaient puis prenaient le contrôle de tout Jérusalem et de toute la rive occidentale du Jourdain le mercredi 7 juin.

“Har Habayit Beyadenu !” (Le mont du temple est entre nos mains !) s’expriment alors les soldats venant de conquérir la ville sainte

Souhail Ftouh

(1) Cette guerre d’usure constitua une transition avant la guerre du Kippour, en octobre 1973

j-rusalem-9-1c05c21
Les soldats juifs sur le Kotel

Dayan
Moshe Dayan a clairement été identifié comme un acteur prépondérant de la guerre des Six Jours

Yitzhak Rabinf
Yitzhak Rabin est ne à Jérusalem sous le mandat britannique.Lors de la guerre des Six Jours en 1967, il est parmi les premiers militaires Israéliens à rentrer dans la vieille ville de Jérusalem.

liberation-jerusalem-moshe dayan-uzi narkiss - yitzhak rabin
Moshe Dayan et à coté de Yitzhak Rabin dans la ville libérée.

six-jours
Ariel Sharon au centre de la photo lors de la prise de Jérusalém. En 1967, lors de la guerre des Six Jours, il commande une des divisions qui participent à la prise du Sinaï. Ariel Sharon y acquiert un grand prestige auprès de ses hommes et de l’opinion publique israélienne. Le commandement reconnaît en lui un grand stratège

Leave a Reply

*