| More

Selon le plan relatif au secteur de l’eau en Israël, dans les prochaines années, le gouvernement devra mettre en place des stations de dessalement de l’eau de mer sur des îles artificielles au large du pays du fait des difficultés à allouer des terrains pour cet usage sur le littoral.

Israël est un petit territoire qui est affronté à un déficit en eau est évalué à 1 milliard de m3. Actuellement, Israël est confronté à la crise la plus grave de son histoire en matière d’approvisionnement en eau. Plusieurs années de sécheresse, conjuguées à la demande croissante d’une population en hausse et à l’essor du secteur industriel, se sont soldées par des mesures indispensables pour la production d’eau douce.
En mai 2011 le ministère israélien des Finances a approuvé la construction et la mise en place d’une centrale de desalinisation à Soreq dans le sud d’Israël. Les responsables ont précisé que l’installation aura la capacité de produire 150 de mètres cubes d’eaux potables par an. Elle deviendra ainsi la seconde centrale de désalinisation du monde entier.

D’autres usines de traitement de l’eau de mer, déjà en fonctionnement, produisent respectivement 127 millions de m3 à Hadera (nord), 120 millions de m3 à Ashkelon (sud), et 45 millions de m3 à Palmahim.

Une 5e station de dessalement de l’eau de mer sera en construiion à Ashdod Le Trésor a donné le 8 août 2011 son feu vert à la création d’une cinquième station de dessalement de l’eau de mer en Israël, qui verra le jour à Ashdod. La compagnie des eaux Mekorot construira la station pour 423 millions de dollars. Elle pourra fabriquer 100 millions de mètres cube d’eau douce d’ici 2013. Cette décision a été prise en raison de la diminution des réserves d’eau naturelles disponibles.

Selon le plan relatif au secteur de l’eau en Israël, dans les prochaines années, le gouvernement devra mettre en place des stations de dessalement de l’eau de mer sur des îles artificielles au large du pays du fait des difficultés à allouer des terrains pour cet usage sur le littoral.

De nombreuses îles artificielles ont été construites dans les zones urbaines dans le monde ou dans les ports pour fournir, soit un espace isolé en dehors de la ville ou tout simplement pour décharger les villes bondées. La Russie envisage aussi de construire, sur la mer Noire, un archipel artificiel d’une surface de 330 ha. La construction devrait être achevée pour les Jeux olympiques d’hiver de Sochi en 2014. Ce projet immobilier a été présenté le 23 septembre 2007 au président Vladimir Poutine par son concepteur, l’architecte néerlandais Erick Van Egeraat. Il comprendra des hôtels, des villas, des appartements et des lieux de loisirs tout comme l’île artificielle de Palm Islands, à Dubaï

Mais en Israel des îles artificielles visent seulement l’installation des stations pour le dessalement de l’eau (également appelé dessalage ou désalinisation) qui est un processus qui permet d’obtenir de l’eau douce (potable). Les systèmes utilisé en Israel est celui de l’Osmose inverse : cette technique « membranaire » repose sur une ultrafiltration sous pression. Cette technique, en plein essor (coût énergétique moyen (? 4-5 kWh/m³)2) est un système éprouvé ayant montré sa fiabilité.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*