Israel célébre “la Journée internationale des personnes âgées”

Le 1er octobre a été proclamée “Journée internationale des personnes âgées” par une résolution de l’assemblée générale de l’ONU datant du 14 décembre 1990.

Comme dans tous les pays occidentaux, le vieillissement de la population israélienne est inéluctable. A la fin de 2009, vivaient en Israël 741 500 personnes âgées de 65 ans et plus. Sur une population totale de 7,55 millions d’habitants, les personnes âgées représentent dorénavant 10% des Israéliens.

Mais durant les 20 prochaines années, la proportion en Israël devrait doubler pour atteindre 14 % de la population. A l’horizon 2030, les projections démographiques indiquent que 1,37 million d’Israéliens auront plus de 65 ans, soit 14% de la population totale.

La part des personnes âgées diffère selon les communautés religieuses. Parmi ceux qui sont âgés de plus de 65 ans, 89 % sont juifs, 8 % sont arabes.

Comme dans de nombreux pays développés, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Elles représentent près de 62 % de ceux qui ont dépassé les 85 ans.

Depuis le 1er juillet 2004, l’âge de la retraite a été repoussé à 67 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes avec des conditions de ressources (l’âge du conjoint est pris en compte ainsi que son niveau de revenu). Ce recul de l’âge se fera par étapes (4 mois par an) jusqu’en 2011 pour les hommes et jusqu’en 2017 pour les femmes. L’âge de 67 ans sera atteint en 2011 pour les générations d’hommes nées au mois de mai 1942. En 2010, l’âge requis est de 62 ans pour les femmes nées entre mai 1947 et décembre 1949 et sera de 64 ans pour les femmes nées en mai 1953 et après.

Les cotisations à l’Assurance Nationale sont obligatoires pour tous les résidents en Israël de plus de dix-huit ans, à l’exception des femmes mariées qui ne travaillent pas ; ces dernières peuvent, toutefois, être assurées à titre volontaire. L’âge auquel la femme au foyer peut prétendre à une pension de vieillesse est fixé à 65 ans (1).

Tel-Aviv est la ville de prédilection pour les 65 ans et plus. Près de la moitié vit dans la métropole et sa banlieue. La Judée-Samarie est la région où ils sont le moins représentés.

Les services médico-sociaux pour les personnes âgées sont un élément important de la politique de bien-être en Israel. La majeure partie de la prise en charge des personnes âgées est financée par l’impôt et les dotations de l’État. Les aides fournies par les autorités ont pour but de donner aux personnes âgées et handicapées la possibilité de mener une vie normale et autonome, en continuant à vivre à leur domicile aussi longtemps que possible.

Les personnes âgées qui continuent de vivre chez elles peuvent obtenir diverses aides pour leur faciliter la tâche. Presque toutes les localités en Israel ont un service de portage de repas à domicile pour les personnes âgées et handicapées (2).

Les personnes âgées et handicapées peuvent aussi bénéficier de services de transport par taxi ou véhicules aménagés. Cette option est réservée aux personnes qui ne peuvent pas utiliser les transports en communs ordinaires. Rien qu’à Tel-Aviv, ces services assurent annuellement près de un million de trajets. Lors de la planification de l’habitat et des zones résidentielles, les communes israélienne sont tenues de veiller à leur adaptation aux besoins des personnes âgées et handicapées.

Il existe en Israel une grande variété de structures d’accueil pour les personnes âgées. De plus, les services commerciaux et publics doivent être facilement accessibles afin que les personnes âgées puissent continuer de vivre chez elles et rester autonomes. Les normes d’accessibilité ont été renforcées dans la législation. Aux personnes à mobilité réduite, les communes proposent une adaptation du logement selon leurs besoins. Au moment de la rénovation d’immeubles anciens, quelques-uns des appartements sont aménagés spécialement en fonction des besoins et souhaits des seniors.

Les personnes âgées atteintes d’un handicap peuvent demander une subvention pour adapter leur logement de façon à permettre leur maintien à domicile. Si la subvention est accordée, l’Etat prend en charge la totalité des coûts, indépendamment de la situation financière du bénéficiaire.

Une prestation de « mobilité » dont l’objet est de prendre en charge les taxes sur les automobiles, l’usure du véhicule et la nécessité de le renouveler ultérieurement est attribuée aux personnes à mobilité réduite, définis comme “résidents ” en Israël, âgés de plus de trois ans et de moins de soixante-sept ans.

Une prestation « Soins de longue durée » est disponible en Israel pour les personnes agées Pour prétendre à cette prestation , qui est servie sous conditions de ressources, il faut être âgé de 67 ans pour les hommes et de 64 ans pour les femmes, résider en Israël et avoir besoin d’être surveillé, ou être incapable d’accomplir les actes ordinaires de la vie courante, ou être devenu dépendant (les personnes séjournant dans des établissements de soins de longue durée n’ouvrent pas droit à cette prestation). Il faut également avoir été assuré durant douze mois consécutifs, immédiatement avant la demande de prestations.

Le droit à la prestation et son montant est fonction des ressources du demandeur et du niveau du besoin de soins. La prestation est versée directement à l’organisme qui dispense les services de soins de longue durée et non pas à la personne qui y a droit.

Un droit au « revenu minimum » est ouvert en Israel à toutes les personnes âgées de plus de vingt ans résidant au pays depuis au moins 24 mois consécutifs et pour un nouvel immigrant depuis au moins 12 mois consécutif au moment de la demande. Cette prestation est accordée sous condition de ressources, elle peut venir en complément d’un avantage servi par le régime israélien. En cas de décès, la veuve du défunt ou, en son absence, l’enfant qui recevait de son vivant le complément de revenu, a droit à un capital égal au salaire moyen au 1er janvier précédant le jour du décès.

Diverses formes de mesures préventives à l’intention des personnes âgées ont été lancées ces dernières années. Les études réalisées montrent qu’elles se sont avérées efficace. C’est le cas par exemple de l’activité physique sur ordonnance, tant à titre de prévention que de traitement. Les prescriptions pour les personnes âgées ne se limitent pas à préconiser de l’exercice en général mais prévoient un type déterminé d’activité physique, parfois en association avec des médicaments. Les résultats sont suivis par des médecins.

La personne âgée qui vit seule ou en couple, avec des revenus minimum peu faire un appel à des structures d’aides sociales. Il est maintenant plus facile de recevoir des soins médicaux avancés à domicile. Ces dernières années, les soins aux patients gravement malades et en fin de vie ont de plus en plus été transférés des hôpitaux aux maisons spécialisées et au domicile des personnes âgées. Les communes ont donc de plus en plus besoin de disposer de personnel médical qualifié dans leurs services pour personnes âgées.

Les accidents corporels sont parmi les grands problèmes de santé du grand âge. Des efforts considérables sont accomplis en Israel pour réduire les lésions dues à des chutes. Outre les actions d’information, des « bricoleurs » rémunérés par la commune sont à la disposition des personnes âgées pour les aider à leur domicile, par exemple accrocher des rideaux ou changer des ampoules électriques.

Nous rappelons ici l’exemple de Babait, une association israélienne pour personnes agées seules. Babait est une association sans but lucratif fondée en 1984 dans le but d’Aide aux personnes seules dans la préparation de leur appartment à la veille de Pessach.

Ftouh Souhail

(1) En 2010, pour le paiement des cotisations d’assurance, le plafond a été fixé à 79.750 nouveaux shekels (NS) par mois. Ce plafond est indexé sur l’indice général des prix. Au 1er janvier 2010, le salaire mensuel minimum est de 3.850,18 nouveaux shekels. Le salaire mensuel moyen pour 2010 s’élève à 8.015 nouveaux shekels.

(2) L’admissibilité à une pension de vieillesse sans condition d’âge ou de ressources est possible à partir de 70 ans pour les hommes et les femmes. La pension de viellesse sera versée au taux plein en cas de cumul d’une pension et d’une activité rémunérée de moins de 4.569 NS par mois. Au dessus de ce montant, c’est une pension partielle qui sera versée. De même, une pension à taux plein peut être versée en cas de perception de loyers ou d’intérêts sur investissements d’un montant inférieur à 13.707 NS par mois.