| More

homms tds

Alors que l’État Hébreu se recueille ce lundi, 29 avril 2014 ,à l’occasion de la commémoration de la Shoah, le Président Shimon Peres a visité l’unité d’élite Sayeret Matkal. Il a mis à l’honneur l’unité qui a effectué une série d’opérations complexes durant l’année passée.

Ces opérations ont été un succès et sont essentielles à la défense d’Israël. Accompagné du chef d’état-major le lieutenant-général Benny Gantz, du ministre de la Défense Moshe Bogie Ya’alon et du chef de la Branche des Renseignements, le major-général, Aviv Kochavi, le président d’Israël a félicité l’unité.

“En tant que commandant de Tsahal, en tant que seconde génération des survivants de la Shoah, je m’engage à ce que nous soyons toujours les protecteurs du peuple juif en Israël et en diaspora. Nous nous battrons la tête haute contre ceux qui nous menacent.
Nous allons continuer à agir parce que c’est notre devoir afin de continuer et maintenir la force de notre génération dans le présent à la lumière des souvenirs du passé et pour garantir le futur de la génération de nos enfants.” a dit le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Benny Gantz lors de la cérémonie annuelle de commémoration de la Shoah.

1

Émouvante de simplicité, de recueillement, de dignité, cette cérémonie a réuni une foule de personnalités, des hauts gradés de l’armée et rescapés des camps de concentration et d’exterminations.

De sa part, le ministère israélien de l’Éducation a dévoilé hier un programme complet d’enseignement de l’histoire de l’Holocauste destiné aux élèves de tous âges.

L’enseignement de l’Holocauste dans les écoles israéliennes débutera désormais à la maternelle. Un nouveau programme d’apprentissage, intitulé «Sur les chemins de la mémoire», vient d’être dévoilé par le ministère de l’Éducation à l’occasion de la journée de la Shoah.

Conçu par un groupe d’experts en histoire, en psychologie et en science de l’éducation avec l’aide du mémorial Yad Vashem, il se déclinera des plus petites classes à la terminale. «Il s’agit du premier programme complet d’enseignement de la Shoah destiné aux élèves de tous âges, qui prendra en compte leurs aptitudes cognitives et émotionnelles», résume un communiqué du ministère.

enfants juifs

Selon ses promoteurs, cette campagne de sensibilisation précoce vise à éviter que les petits Israéliens ne soient traumatisés par les cérémonies qui, à intervalle régulier, commémorent l’extermination des Juifs.

Ce lundi, comme chaque année à l’occasion de la journée de la Shoah, de nombreux documentaires sur l’Holocauste ont été ainsi diffusés à la télévision.

En fin de matinée, par ailleurs, le pays tout entier s’est figé pendant deux minutes au son de la sirène.

«À travers cette atmosphère, les enfants absorbent des fragments d’information sans avoir la capacité émotionnelle ou cognitive d’en comprendre le sens», déplore le ministère de l’Éducation.

L’an prochain à la même période, les enfants des plus petites classes auront donc été «préparés» à cette journée du souvenir. «Avant la sirène, il faudrait expliquer aux enfants que l’on va commémorer une période difficile qui s’est déroulée il y a de nombreuses années, bien avant qu’eux-mêmes ou leurs parents ne soient nés», expliquent des auteurs du programme. Ils précisent: «Les matériaux intégrant des contenus effrayants devront être évités.»

L’introduction de cet enseignement ne suscite pas réellement de débat au sein de la société israélienne.

En octobre 2013, lorsque le ministre de l’Éducation en avait présenté les grandes lignes, seul le quotidien de centre gauche Haaretz avait exprimé la crainte que le programme puisse susciter chez de jeunes enfants «le sentiment qu’ils sont perpétuellement en danger d’être annihilés».

«L’Holocauste est l’événement le plus horrifiant de l’histoire humaine, mais il n’a pas de rapport avec la situation sécuritaire d’Israël aujourd’hui, avait-il mis en garde. Chaque petit Israélien a le droit de vivre son enfance à l’abri des traumatismes collectifs, en attendant d’être capable de les affronter.»

Souhail Ftouh

shoh tsahl

Leave a Reply

*