Israël : découverte d’un morceau d’arbre vieux de 400.000 ans

Les arbres tiennent tous les records du monde parmi les êtres vivants les plus âgés, loin devant les animaux, et possèdent peut-être le secret d’éternité.

Les scientifiques ont découvert, ce samedi, un morceau d’arbre vieux de près de 400.000 ans dans la Mer Morte.

Cette récente étude réalisée en Israël bouleverse ce que l’on pensait du record d’âge pour une arbre qui aurait 400 siècles soit le plus vieil être vivant connu.

En Scandinavie un épicéa, Picea abies, situé au centre de la Suède, mesurant seulement 4 m de haut, aurait un système de racines âgé de 9 550 ans. Le plus vieil arbre connu en tant qu’organisme pourrait être un épicéa qui a germé en Suède, en 7158 avant JC, sur la montagne Fulu et n’a pas depuis cessé de grandir.

Au Japon, des Cryptomeria Japonica, datés au carbone 14 en 1976, auraient 7200 ans.

Les bristlecone de Californie, Pinus longaeva, ont un potentiel biologique de 5500 ans, mais le plus vieux connu à ce jour, situé à 3050 m d’altitude, le « Mathusalem », a 4790 ans.
Au Chili, un Fitzroya cupressoides vient de dépasser les 3620 ans.

Les séquoias géants de Californie pouvent vivre jusqu’à 6000 ans, mais les 4 plus vieux spécimens répertoriés ont 3266, 3220, 3075 et 3033 ans.
En Californie encore, des genévriers (Juniperus occidentalis) atteignent 2675 et 2200 ans.

Au Sri Lanka, un figuier des pagodes (Ficus religiosa) vit depuis 2217 ans.
Les baobabs peuvent atteindre 5000 ans, mais le plus vieux répertorier en Namibie a environ 1300 ans.

L’incroyable Welwitschias mirabilis du Kalahari (Angola et Namibie), constituée de deux grandes feuilles linéaires poussant perpétuellement en sens opposés depuis un plateau ligneux, et dont les extrémités se dilacèrent, comporte des spécimens entre 1000 et 2000 ans.

Mélèzes, douglas, cyprès chauves, dragonniers, pins, genévriers, chênes, ifs et épicéas, notamment dépassent allègrement les 1000 ans, voire les 1500 ans.

Oldlist, est une liste (en anglais), avec des arbres parmi les plus anciens au monde, permet d’en cataloguer certains.

Les montagnes et falaises en Israël recèlent certainement de très vieux arbres mais peu ou pas de données sont accessibles à ce sujet.

Ftouh Souhail