| More

A la veille de la remise du rapport sur l’utilisation d’énergies nouvelles, la Société de la Protection de la Nature et les Parcs nationaux d’Israël ont fait part de leur opposition à la construction d’éoliennes sur le territoire national.

Les deux institutions estiment que les éoliennes seraient meurtrières pour les oiseaux qui transitent deux fois par an en Israël lors des grandes migrations.

Les écoligistes des deux institutions et des associations de la Nature en Israel s’opposent au projet d’implantation des éoliennes. Ils estiment nottament que l’éolien constituerait un danger majeur pour la faune.

Par ailleurs, la protection des oiseaux, de la faune et de la flore, s’inscrit aujourd’hui dans une action internationale pour stabiliser le climat. Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, 12.259 espèces sont aujourd’hui menacées d’extinction dans le monde. Au cœur de la problématique : les activités industrielles de l’Homme et leurs conséquences sur le climat et la biodiversité.

La communauté scientifique encourage dès lors les Etats à utiliser de moins en moins d’énergies polluantes (charbon, gaz, …) et à les remplacer progressivement par des énergies renouvelables telles que l’éolien.

N’oublions pas que les éoliennes ne sont la plupart du temps installées que pour une vingtaine d’années et que leur démantèlement, au profit éventuel d’autres techniques devenues entre-temps plus rentables, est non seulement aisé et peu coûteux, mais aussi garanti par un fonds financier constitué par leur promoteur.

Israel a fait ses derniéres années un investissement massif dans les techniques les plus économes en énergie et un recours maximum à toutes les formes de production d’énergie renouvelable.

L’énergie éolienne ne menace pas forcément les oiseaux.. La cohabitation est possible pour autant que quelques mesures soient prises, comme bien choisir l’emplacement des éoliennes et arrêter les rotors lors des périodes de migration.

Une étude américaine avait établit que les immeubles tuent 19.000 fois plus d’oiseaux que les éoliennes. Sur 10.000 décès, 5.820 oiseaux ont heurté un immeuble ou une vitre et 1.370 ont téléscopé une ligne à haute tension. La troisième cause de mortalité, ce sont …les chats. Les éoliennes arrivent en fin de classement, avec 0,3 décès sur les 10.000. Les immeubles causent donc 19.000 fois plus de décès que les éoliennes (1)

En Europe, diverses études montrent également la très faible incidence des éoliennes sur la mortalité aviaire.

En Espagne, une étude dans la province de Navarre – qui compte 692 turbines – montre par exemple une mortalité de 0,13 oiseau par turbine et par an.L’association espagnole de protection des oiseaux se dit dès lors favorable au développement éolien, dès lors qu’il s’intègre au cadre de vie aviaire.

La faible incidence de l’éolien sur l’avifaune est logique. Les projets éoliens doivent en effet respecter des contraintes très strictes pour être autorisés. En Belgique (Wallonie) une étude d’incidences doit obligatoirement analyser l’impact d’un projet éolien sur l’avifaune. En outre, la Région wallonne interdit l’implantation de parcs éoliens le long d’un couloir migratoire.

En Flandre, un chercheur estime qu’une étude d’incidence préalable permet de minimiser les risques de mortalité et recommande- en conclusions – d’évaluer l’incidence de plusieurs parcs éoliens dans une même zone d’habitation ou de migration.
Au Portugal une exérience a montré la cohabitation entre migration et éoliennes. Les mouvements migratoires sont détectés afin d’arrêter automatiquement les éoliennes. On utilise des détecteurs-radar (Chirotech) qui stoppent les turbines dès que des chauves-souris volent à proximité.

Les oiseaux migrent seulement durant une courte période de l’année. Pour éviter que les volatiles ne se prennent dans les hélices, les éoliennes pourraient être arrêtées temporairement. Des études en Allemagne, pays des éoliennes, ont montré que la cohabitation était possible.

Ftouh Souhail

(1) Ces statistiques proviennent d’une étude de référence sur le sujet: Erikson (USA)

Leave a Reply

*