| More

Après Trente mois et plus de cent trente milles morts plus tard, le dictateur abject Bachar Al Assad est toujours là pour enflammer la région.

L’armée israélienne est actuellement en mode alerte.

Le cabinet de sécurité israélien, réuni en session extraordinaire le 28 août, a ordonné la mobilisation partielle de réservistes spécialistes dans l’aviation, dans l’interception de missiles, dans les roquettes, dans la défense passive et dans les unités de renseignement. Des batteries anti-missiles Patriot et des systèmes Dômes de fer ont été répartis à travers tout le pays pour protéger les villes. Tsahal ne prévoit aucune attaque américaine avant le 30 ou 31 août, ce qui lui laisse encore quelques jours pour consolider la défense du pays.

La Syrie prévoit un Plan Pearl Arbor

L’armée syrienne a commencé se déployer dans la capitale Damas. Dans le même temps, des barrières ont été placées aux entrées principales de la ville et le long des routes qui y conduisent. Ces manœuvres sont mises en action par crainte d’une action militaire menée par les États-Unis et ses alliés. 

L’ armée de l’air syrienne envisage, pour la première fois, d’utiliser les pilotes kamikazes si l’Occident venait à attaquer Damas. C’est ce qu’ a annoncé, le 29 août 2013, un officiel de l’armée de l’air syrienne dans une interview donnée au quotidien britannique The Guardian.

L’officier a déclaré au journal que « 13 pilotes avaient signé une promesse cette semaine en disant qu’ils formeraient un équipage de martyrs, prêts à se suicider pour détruire les avions de guerre américains. »

« Si les États-Unis et les armées britanniques lancent une seule attaque , nous allons en lancer trois ou quatre, et si leurs avions de guerre entrent dans notre ciel , ils devront faire face à la géhenne du feu. ».

« Nous avons plus de 8000 personnes prêtes à se suicider dans l’armée syrienne. Moi-même, je suis prêt à me faire exploser contre un porte-avion américain » a t-il dit.

« Nous sommes prêts à tout. Seul Dieu peut prendre nos âmes , pas l’Amérique ou la Grande-Bretagne. Les États-Unis et le Royaume-Uni nous menacent depuis plus de deux ans maintenant » a t il ajouté.

Des menaces iraniennes

Le dimanche  25 août, le commandant iranien Massoud Jazayeri a menacé les Américains de«dures conséquences» s’ils décidaient de franchir la «ligne rouge» en Syrie.

Mardi 27 août, ce sont des menaces beaucoup plus concrètes que proférait Hossein Shariatmadari, rédacteur en chef du journal conservateur iranien Kayhan, dans un éditorial relayé par le site américain néoconservateur WND.

Selon lui, des «milliers de missiles» iraniens sont prêts à pleuvoir sur Israël en cas d’intervention américaine en Syrie.  Il explique que les Américains ont d’abord tenté de mener une guerre de proximité masquée pour renverser Bachar Al-Assad, avec l’aide du Qatar, de l’Arabie Saoudite, de la Turquie, de la Jordanie et de l’Égypte, et que face à l’échec de cette stratégie, ils s’apprêtent à intervenir directement sous le prétexte fallacieux de l’utilisation d’armes chimiques par le régime.

Le chef d’état-major iranien le général Hassan Fîrûzâbâdî a assuré que les flammes de l’éventuelle agression militaire contre la Syrie brûleront l’entité sioniste.

Le commandant des Gardiens (iraniens) de la révolution, Mohammad Ali Jafari, a estimé qu’une intervention militaire américaine contre la Syrie entraînerait “la destruction à brève échéance” d’Israël, a rapporté une agence de presse iranienne, Tasnim.
“Les sionistes (les Israéliens) doivent savoir qu’une attaque militaire américaine contre la Syrie(…) signifierait la destruction imminente d’Israël”, a dit Mohammad Ali Jafari dans une interview à l’agence Tasnim.

La Position est ferme en Israël

La position officielle venant de Jérusalem est ferme: si Israël est attaqué, il répliquera avec force. Sans toutefois vouloir s’immiscer dans un conflit interne syrien.

Comme l’annonçait Benyamin Netanyahu le 27 août « suite à des consultations de sécurité à son bureau de Tel-Aviv ». Il déclarait alors : 

« L’État d’Israël est prêt pour n’importe quel scénario. Nous ne sommes pas impliqués dans la guerre civile en Syrie mais si nous repérons toute tentative que ce soit pour nous nuire,nous répondrons et nous répondrons avec force »
Le 28, dans la foulée de nouvelles consultations au ministère de la Défense à Tel Aviv, il réitérait son avertissement en ces termes :

« Conformément à la consultation sur la sécurité qui s’est tenue aujourd’hui, il n’y a aucune raison de modifier les routines quotidiennes. Toutefois, nous sommes prêts pour n’importe quel scénario. L’armée israélienne est prête à se défendre contre toute menace et à réagir avec fermeté contre toute tentative de nuire aux citoyens israéliens ».

A ce jour, la seule intervention israélienne concerne le traitement médical de blessés syriens. Soit dans des hôpitaux au nord d’Israël, soit dans des hôpitaux de campagne sur le Plateau du Golan. 

Des officiers généraux en Israël ont avoué qu’en cas d’attaque Occidentale, la Syrie n’aurait pas les moyens militaires d’ouvrir un second front contre Israël. Mais nul ne peut être assuré qu’aucun coup de folie ne s’emparera pas de quelques éléments indisciplinés de l’armée syrienne. Car en cas d’attaque sur Israël cela conduirait la Syrie à sa destruction. De plus, le pouvoir syrien serait forcé de s’enfuir laissant libre-court aux rebelles pour prendre le pouvoir.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*