| More

Selon Maariv, le Premier ministre Binyamin Netanyahu aurait proposé à Mahmoud Abbas le président de l’autorité palestinienne un certain nombre de concessions pour que le Fatah retourne à la table des négociations à Amman en Jordanie et pour que la fraternisation avec le Hamas n’aboutisse pas. Parmi les mesures proposées : l’arrêt de la construction en Judée-Samarie et la libération d’une vingtaine de terroristes incarcérés dans des prisons israéliennes

La direction palestinienne a l’intention de demander à la Ligue arabe d’appeler à la tenue d’une « conférence de paix internationale » a annoncé un haut dirigeant palestinien, Azzam al-Ahmad, responsable du dossier de la réconciliation palestinienne au sein du mouvement Fatah.

Le comité exécutif de l’OLP a imputé à Israël l’échec des discussions à Amman, mis sur le compte de ”son obstination à poursuivre la construction dans les implantations et de son refus de la solution à deux Etats”. Le comité affirme examiner les prochaines éventualités politiques, dont la poursuite de la campagne internationale pour la reconnaissance de l’Etat palestinien et son adhésion aux autres institutions internationales.

L’émissaire du Quartette international pour la paix au Proche-Orient Tony Blair et l’émissaire américain David Hale se sont entretenus cette semaine à Amman avec le ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Jawdeh. Ils ont évoqué les moyens de créer l’atmosphère propice à la reprise du dialogue direct entre Israël et les Palestiniens.

Le Quartet fait pression sur l’Autorité palestinienne pour prolonger les pourparlers de paix. Wasl Abu Yossef, un membre de la délégation palestinienne pour les pourparlers de paix en Jordanie a dit que l’Autorité palestinienne subit la lourde pression du Quartet et d’autres pays. Selon lui, le Quartet exige que les Palestiniens consentent à prolonger leurs pourparlers avec des représentants israéliens.

Le président américain Barack Obama exerce des pressions sur les dirigeants palestiniens pour les convaincre de poursuivre les négociations avec Israël, a indiqué un responsable de l’OLP qui a requis l’anonymat. « Le président Barack Obama, nous demandé de ne pas laisser passer cette année sans progrès des négociations et a affirmé qu’il déploiera des efforts auprès du gouvernement israélien pour le pousser à avancer dans les négociations », a déclaré ce responsable.

Il y’a quelques jours, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a visité la nouvelle ville arabe de Rawabi . Il a complimenté les projets de construction de l’Autorité palestinienne. Le chef de l’ONU a déclaré qu’il discuterait des façons d’obtenir une solution au conflit israélo-palestinien, basé sur la solution de deux Etats, avec le Président Mahmoud Abbas et le Premier ministre Salam Fayyad.

Le 26 janvier 2012 était la date-butoir fixée par le Quartette aux deux parties pour présenter leurs propositions en matière de frontières et de sécurité, pour entamer le dialogue. Les Palestiniens étaient à l’origine de l’échec d’une nouvelle tentative de reprise des négociations

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a remercié le secrétaire-genéral de l’Onu, Ban Ki-moon, lors d’une conférence de presse commune, le 1 février dernier, à Jérusalem, pour ses “efforts afin de relancer les pourparlers avec les Palestiniens”.

“Je me réjouis de vos initiatives, de votre sérieux et de votre détermination pour amener les parties à la table des négociations. Il n’est pas possible d’aboutir à un accord avant de trouver une solution au problème de base, à savoir la neutralisation du terrorisme et des forces radicales. Nous n’accepterons que l’on tire des missiles sur nos civils tout en se cachant derrière des civils”, a déclaré le chef du gouvernement.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*