| More

menace

Le cabinet de sécurité israélien a approuvé, ce mercredi 28 Août 2013, la mobilisation partielle de réservistes de la défense passive et de la défense anti-aérienne (DCA).

“Nous avons reçu l’ordre de rappeler des milliers de réservistes, mais nous allons en rappeler seulement un millier, issus de l’armée de l’air, la défense passive et les services de renseignement”, a annoncé un haut responsable de Tsahal à Ynet.

“Nos frontières sont calmes malgré quelques incidents ponctuels. Notre politique des ‘lignes rouges’ est claire et dissuasive”, a déclaré de son côté le ministre israélien de la Défense Moshe Ya’alon, lors d’une conférence à Tel Aviv.

Une correspondante de la radio publique israélienne a précisé que les soldats rappelés, en nombre limité, sont rattachés à quelques unités stationnées dans le nord du pays.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a promis mardi une réponse musclée à toute agression contre l’État juif,
“Suite aux consultations de sécurité qui ont été menées aujourd’hui, il n’y a pas de raison de changer les habitudes quotidiennes des Israéliens”, a cependant déclaré le Premier ministre israélien dans un communiqué à l’issue de la réunion du cabinet.
“Dans le même temps, nous sommes prêts à tous les scénarios. L’armée israélienne est prête à se défendre contre toute menace et à répliquer fermement à toute tentative de nuire aux citoyens israéliens”, a-t-il ajouté.

Moshe Ya’alon a affirmé que “les Syriens ont franchi une ligne rouge fixée par les Américains – l’utilisation d’armes chimiques. Cet usage est terrible, mais la question est traitée par l’Occident et les États-Unis, pas par nous”, a-t-il dit.

“Nous sommes prêts, mais il n’y a pas de panique ou d’escalade. “Nous n’avons pas le doigt sur la gachette mais ceux qui voudraient nous défier feront face à toute notre puissance”, a menacé le ministre.

Dans ce contexte, une nouvelle batterie du Dôme de Fer va être déployée dans en fin de cette semaine , en plus de celles déjà déployées à côté de Haïfa (nord d’Israël) pour faire face à des tirs éventuels de missiles par les Syriens ou par les terroristes du mouvement chiite libanais Hezbollah. Des batteries de Patriot pourraient également être déployées dans la région de Galilée.

Tsahal va prendre toutes les précautions et envisage l’escalade, voire l’embrasement de toute la région, en cas d’attaque américaine. Jérusalem sera dans l’obligation de réagir contre toute attaque éventuelle de missiles ou de roquettes en provenance du Liban ou de la Syrie.

Bien qu’Israël n’est pas concerné dans le conflit syrien, les stratèges israéliens écartent l’idée que l’État juif va suivre la « politique de retenue » en cas d’attaque comme, rappelons nous, durant la première guerre du Golfe contre Saddam Hussein lorsque le gouvernement d’ Itshak Shamir, malgré les tirs des Scud sur les villes israéliennes, n’a pas réagit.

Certaines capitales européennes ont demandé à Israël de faire preuve de retenue dans le cas d’une agression par Assad ou d’autres «acteurs» qui le soutiennent. Mais selon le journal Koweïtien Al-Rai , Israël a clairement fait savoir qu’il ne restera pas les bras croisés si qui que ce soit venait à tirer sur le pays.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*