| More

Une délégation du Congrès juif mondial (CJM) dirigée par le président de l’organisation Ron Lauder, a rencontré le président colombien Juan Manuel Santos et a salué son ”amitié pour Israël” et son non-alignement sur ses voisins latinos qui ont reconnu l’Etat palestinien alors qu’aucun accord n’a été conclu entre Israël et l’AP.

M. Santos a fait l’éloge des prouesses technologiques israéliennes et souligné que la seule issue vers la paix au Moyen-Orient était les négociations directes entre Israéliens et Palestiniens.

“Nous apprécions l’amitié et le courage pour Israël et le peuple juif. Nous apprécions aussi la résistance que vous avez montrée face à la pression de vos confrères latino-américains qui ont prématurément reconnu un Etat palestinien”, a ainsi déclaré le président du CJM.

Le président colombien a ensuite affirmé aux dirigeants juifs que son gouvernement resterait ferme sur ses positions. Il a déclaré qu’il ferait de son principe le fait de ne pas suivre la voie que ses voisins ont pris. Il a ensuite souligné que seul la seule issue vers la paix au Moyen-Orient était les négociations directes entre Israéliens et Palestiniens.

Au cours de la réunion M. Santos a chaleureusement exprimé sa gratitude pour le peuple juif et pour les réalisations d’Israël en haute technologie, notamment en biotechnologie et en technologie de l’information. Le président du CJM, M. Lauder, a ensuite adressé une invitation au président colombien pour la réunion du Conseil d’administration du CJM qui aura lieu en juin à Jérusalem. Les dirigeants du Congrès Juif Mondial ont remercié M. Santos pour son soutien à Israël .

Le secrétaire général du CJM, Dan Diker, a exprimé sa gratitude pour sa position ferme sur la question. Il a estimé qu’un “retour aux frontières de 1967 intensifierait l’instabilité de la région du Moyen-Orient tout en posant une menace sur Israël via les islamistes radicaux qui ont des ramifications dans le monde entier, y compris en Amérique Latine”.

Le président du Congrès juif latino-américain, Jack Terpins, a pour sa part exprimé son appréciation de l’engagement de Bogota dans la lutte contre l’influence croissante du régime iranien sur le continent.

“En Colombie, vous savez quelle souffrance inflige le terrorisme au peuple. Après deux attaques meurtrières à la bombe contre le centre AMIA et l’ambassade d’Israël dans les années 1990 orchestrées par l’Iran, nous les Juifs, savons qu’il faut s’opposer vigoureusement aux extrémistes. Nous espérons qu’un consensus pourra être atteint entre les actuels dirigeants. Téhéran ne peut pas être un partenaire pour une coopération économique ou politique plus poussée”.

Une Intense coopération militaire existe entre Israël et la Colombie. Tsahal joue un rôle essentiel dans la formation des forces armées colombiennes. Depuis août 2007, par le journal SEMANA, Juan Manuel Santos, alors Ministre colombien de la Défense à l’époque a reconnu que Bogota a discrètement recruté des anciens officiers de l’armée israélienne pour former les forces de police locales à l’action contre-insurrectionnelle afin de lutter contre la guerilla des FARC (Fuerza Armadas Revolucionarias de Colombia).

Une équipe de conseillers – formée de trois anciens généraux, un sous-officier, un officier israélo-argentin et trois interprètes – ont été recrutés dans le cadre d’un contrat de 10 millions de dollars US, par le Ministère colombien de la Défense.

Les conseillers israéliens – spécialisés dans la formation à la collecte de renseignements – sont intégrés au dispositif “Lancero”, basé à Tolemaïda, au Nord de Bogota. “Lancero” est un programme de formation à lutte anti-insurrectionnelle mis en place par le gouvernement colombien, en étroite collaboration avec l’Armée US et notamment les formateurs de “L’Ecole des Amériques”, un centre de formation anti-guérilla à Fort Benning, en Géorgie (USA). La Colombie collabore déjà étroitement avec les USA et la Grande-Bretagne en matière de sécurité et de collecte de renseignement

Des spécialistes israéliens dans l’interrogatoire de prisonniers et le débriefing d’anciens guérilleros; auparavant ces interrogatoires étaient menés par des officiers sans formation particulière, tandis que les Israéliens ont apporté leur expertise en “techniques d’interrogation spéciale” afin de “optimiser le flot d’intelligence obtenue grâce aux interrogatoires”.

Pour le vice-ministre de la Défense, Sergio Jaramillo, l’assistance israélienne est précieuse: “Ils sont comme des psychanalystes pour nous : ils nous posent des questions auxquelles nous n’aurions pas pensé, ils nous aident à voir les problèmes que nous ne percevions pas jusqu’ici.” (Ynet News – 10/08/2007).

Depuis 2005, Israel est le premier fournisseur d’armement de la Colombie, principalement d’équipement visant à lutter contre les FARC et une autre guérilla de gauche, l’ELN (Ejercito de Liberacion Nacional). Israel fournit des armes légères, des drones, des systèmes de surveillance et de communications ainsi que des bombes spéciales qui permettent de détruire des plantations de coca.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*