| More

Le porte-parole du gouvernement Hamas, Taher a-Nounou, a confirmé les informations du journal égyptien Al-Ahram selon lesquelles Israël avait l’intention d’éliminer le Premier ministre à Gaza, Ismaïl Haniyeh.

”Le gouvernement Hamas a eu vent du projet israélien d’élimination de Haniyeh”, a-t-il affirmé à l’agence de presse ”Palestine Hayom” (Palestine aujourd’hui). Et d’ajouter : ”Israël a bien éliminé d’autres dirigeants du leadership politique d’autres factions palestiniennes, comme le fondateur du Djihad islamique Fathi Shkaki, et le fondateur du Hamas, Ahmed Yassine”.

Selon la presse égyptienne, Le Caire aurait convaincu Jérusalem de ne pas tuer un leader du Hamas à Gaza, rapporte la radio de l’armée israélienne.

Selon le journal égyptien Al-Ahram, édition du Samedi 27 août 2011, le Caire a réussi à persuader Israël de ne pas éliminer le Premier ministre Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh. Le journal se fondant sur des sources palestiniennes affirme que les Égyptiens ont eu des informations sur un raid israélien en préparation contre Haniyeh suite à l’attentat d’Eilat. Le Caire a fait pression sur Israël pour changer d’avis et a parallèlement convaincu le Djihad islamique à Gaza de renouveler la trêve.

Au cours des derniers jours, des terroristes du Hamas ont bombardé le sud d’Israël avec plus de 100 roquettes et obus de mortiers. Épuisés par les tirs de roquettes, un certain nombre de ministres israéliens affirment désormais ouvertement que le temps est venu, pour Israël, de s’engager dans une nouvelle politique des assassinats ciblées.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak a promis que Tsahal continuerait à pourchasser tous les terroristes impliqués dans les attaques du 18 aout 2011. “Tsahal frappent durement les terroristes, et continuera ainsi. Les chefs des Comités de résistance populaire qui ont envoyé les assaillants ont été tués au cours d’une opération rapide et efficace. Ceux qui opèrent contre nous seront décapités”, a t-il assuré.

Selon le Shin Beth (sécurité intérieure israélienne), 4 dirigeants des Comités de résistance populaire (CRP) ont été éliminés, dont deux “cerveaux” de ces attentats d’Eilat, notamment Kamal al-Nayrab, chef de cette organisation radicale armée basée à Gaza.

Les assassinats ciblés (en anglais, targeted killings, et en hébreu, sikul memukad) désigne, selon le droit israélien, l’assassinat de personnes par l’armée de la defense lorsque celle-ci soupçonne que celles-là s’apprêteraient à commettre des actes de violence politique ou sont liées à de tels actes. La Cour suprême a jugé, le 14 décembre 2006, que cette pratique militaire était admissible sous certaines conditions.

Tous les assassinats effectués que ce soit par l’armée ou les services de renseignement (Mossad ou Shin Beth) doivent être autorisés par le Premier ministre. Cette restriction impose une obligation de précision dans les renseignements obtenus avant la décision d’assassinat, notamment concernant l’identité de la cible. Par ailleurs, la Cour admet la possibilité d’actions en dommages et intérêts par les familles des victimes (1).

Une des opérations les célèbres fut la liquidation du Ahmed Yassine, fondateur et le dirigeant spirituel du Hamas. Il est mort assassiné1 dans une attaque israélienne, le 22 mars 2004. Adversaire des accords d’Oslo et de toute solution négociée avec Israël, Yassine encourageait les attentats-suicides contre les civils israéliens. Il est considéré par une partie de la communauté internationale comme responsable de la mort de nombreux civils dans le cadre d’attentats-suicides.

Après les attentats terroristes d’Eilat de la semaine dernière et la pluie de missiles qui a frappé la population du sud d’Israël ces derniers jours, plusieurs opérations israéliennes intelligentes d’ assassinats ciblées étaient recensées durant la semaine du 18 au 24 août 2011.

Jeudi 18 août 2011

Vers 16 h 50, l’aviation cible deux missiles sur des leaders des comités de la résistance populaire (PRC) et son bras armé, les brigades Nasser Saladin, rassemblés dans le jardin de la maison appartenant à Khaled Hamad Sha’at située en face de la mosquée Ali Ben Abi Taleb dans le Block J (al-Sho’ut) du camp de réfugiés de Rafah.

1- Kamal ’Awadh Mohammed al-Nairab (Abu ’Awadh), 43 ans, secrétaire général du PRC ;

2- ’Emad ’Abdul Karim ’Abdul Khaliq Hammad, 40 ans,leader des brigades Nasser Saladin Brigades ;

3- ’Emad al-Din Na’im Sayed Nasser, 46 ans, membre des brigades Nasser Saladin ;

4- Khaled Ibrahim Salman al-Masri, 26 ans, membre des brigades Nasser Saladin ;

5- Khaled Hamad Sha’at, 32 ans, responsible d’un unité de production des brigades Nasser Saladin, et

6- Malek Khaled Hamad Sha’at, 2 ans : les 6 sont tués sur le coup.

Cette attaque a suivi de quelques heures l’attaque armée au Sud d’Israël à Eilat à la frontière égyptienne au cours de laquelle 8 Israéliens et 9 attaquants ont été tués et plusieurs Israéliens blessés.

Avichai Adraee, porte-parole des FOI a déclaré que les Forces de défense israéliennes avaient ciblé ces leaders du PRC comme une première étape en réponse à l’attaque d’Eilat. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré au cours d’une conférence de presse consacrée à l’attaque de Eilat que « …les chefs de l’organisation responsable de cette attaque ne sont plus vivants » Il a apprécié l’intervention du commandement militaire et des Service de sécurité de l’Intérieur qui ont « liquidé ces chefs de l’organisation responsable de l’attaque ».

Vendredi 19 août

Vers 15 h 50, un drone cible son missile sur deux terroristes des brigades Nasser Saladin qui roulent en moto à l’est d’al-Zaytoun. Mohammed Fayez Mahmoud ’Enaya, 22 ans, de Gaza ville est tué sur le coup, criblé d’éclats à travers le corps. L’autre est dans un état sérieux.

Vers 18 h 00, un drone tire un missile sur Samed ’Abdul Mo’ti ’Aabed, 25 ans, terroriste qui roule à moto dans Sheikh Zayed au nord de la bande de Gaza. Il meurt sur le coup, criblé d’éclats. Il était originaire de Jabaliya.

Vers 20 h 45, l’aviation tire 2 missiles sur deux résistants qui se déplacent en moto entre les camps de réfugiés de al-Bureij et al-Mughazi au centre de la bande de Gaza. Anwar Hassan Saleem, 23 ans, et Emad Fareed Abu ’Aabda, 23 ans, tous deux du camp de réfugiés de al-Boreij, sont tués sur le coup.

Vers 23 h, l’aviation bombarde la maison de Najia Mohammed Abu Zarifa, située sur la route d’Abassan à l’est de Khan Yunis. Elle est détruite ainsi qu’un poste de lavage de voitures appartenant à ’Ammar ’Ali Abu Daqqa et une maison voisine.

Samedi 20 août

Vers Minuit, Hussein Mahmoud al-Najjar reçoit un coup de téléphone des services israéliens de renseignement. Il est sommé de quitter sa maison de 2 étages située dans Khuza’a. Al-Najjar et sa famille quittent immédiatement les lieux. 5 minutes plus tard, un missile frappe la partie ouest de la maison mais n’explose pas. 10 minutes plus tard l’aviation tire un autre missile qui explose sur l’élevage de volaille qui appartient à Suleiman Mohammed Shnainu et endommage la maison voisine. Il est à noter que la maison de al-Najjar avait déjà été attaquée par un drone le 24 mars 2011.

Vers 00 h 20, l’aviation tire un missile sur une place de al-Shouka à l’est de Rafah. Anwas Younis al-Sheikh ’Eid, 26 ans prend des éclats à travers le corps.

Vers 3 h 35, un drone tire un missile sur des hommes de la « Résistance palestinienne » regroupés à al-Qarara au nord-est de Khan Youis. Pas de victimes.

Vers 10 h 15, un drone tire un missile sur un terroriste qui roule à moto à l’est de Beit Lahiya au nord de la bande de Gaza. Il prend des éclats à travers le corps

Vers 13 h 30, un drone tire un sur la place al-Tawahin à al-Shuja’iya banlieue est de Gaza ville. Un terroriste des brigades al-Quds, est dans un état sérieux. Il a été admis aux urgences de l’hôpital Shifa à Gaza ville.

Vers 17 h 50, un drone cible un terroriste qui roule à moto à l’entrée de la station de carburants dans la rue Yaffa. Un employé, Adham ‘Abdul Hadi al-Hassanat, 21 ans, et lui sont légèrement blessés.

Dimanche 21 août

Vers 10 h 50, un drone attaque des terroristes en train de tirer des roquettes sur des villes israéliennes au nord de Beit Lahiya. Alaa’ Yasser al-Herbawi, 37 ans, Hassan Waleed al-‘Arini, 23 ans et Mahmoud Sami Zaqqout, 22 ans, de service sont criblés

Mercredi 24 août

Vers Minuit et demi, un drone tire 2 missiles sur Isma’il Zudhi Isma’il al-Asmar, 37 ans, leader des brigades al-Quds alors qu’il était au volant dans une des rues de Tal al-Sultan, banlieue ouest de Rafah. Al-Asmar est tué sur le coup.

Vers 4 h 50, un drone tire 2 missiles sur 2 terroristes à moto qui traversaient Deir al-Balah. Ils sont blessés tous les 2.

Vers 5 h, un drone tire un missile sur un lopin de terre appartenant à Eyad al-Khaldi au nord-est du camp de réfugiés de al-Bureij, à 1500 mètres de la frontière. Isma’il Nemer Ammoum, 62 ans, un terroriste est tué sur le coup.

Vers 19 h 30, un drone tire un missile sur plusieurs résistants des brigades al-Quds qui tiraient des roquettes sur des villes israéliennes depuis la rue al-Nafaq dans Gaza ville. ‘Atiya Mahmoud ‘Atiya Maqat, 20 ans, est tué et un autre terroriste est sérieusement touché.

Vers 21 h 15, un drone tire un missile sur plusieurs terroristes des brigades al-Qds en train de tirer des roquettes sur des villes israéliennes depuis al-Sha’af, banlieue est de Gaza ville. Un terroriste est blessé

Vers 23 h 30, l’aviation tire au moins un missile sur un tunnel situé à Al Brazil, banlieue sud de Rafah. Hisham ‘Adnan Abu Harab, 20 ans, un terroriste du tunnel est tué. 3 autres sont portés manquants. Par ailleurs Khalil Ibrahim ‘Aabed, 24, membre des forces de la sécurité nationale palestinienne, ‘Abdul ‘Aziz Riadh Abu Shbaika, 17 ans, ‘Abdullah Khaled Tafesh, 21 ans, et ‘Ali Jaber al-Gharra, 22 ans, tous trois travaillant au tunnel sont blessés.

Israel agit avec calme et du sang froid. Cette politique intelligente des assassinats ciblées et les opérations aériennes de liquidations à Gaza ont permis de sauver beaucoup de vie du coté israélienne comme du coté palestinienne. Les frappes de Tsahal visaient uniquement les chefs terroristes actifs sur le terrain. Cela éviterait des opérations terrestres plus couteuses envie humaines et souvent moins efficaces. Il faut espérer qu’Israël les élimine tous avant qu’ils ne commettent d’autres attentats.

Ahmed Bahar, responsable du Hamas à Gaza, a déclaré ce samedi que le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu jouait “avec le feu” à Gaza

La chose qui pourrait être dit en réponse à ce chef terroriste est que les habitants d’Israël ont droit à la sécurité (2). L’élimination ciblée des chefs du Hamas, des responsables des «Comités de résistance populaire» ainsi que les chefs du Jihad islamique est aujourd’hui indispensable pour calmer la région.

Binyamin Netanyahu avait promis que les enfants de Beersheva, Ashkelon, Ashdod et des localités frontalières de la bande de Gaza dormiraient en paix.

Ftouh Souhail

(1) Plusieurs cas d’assassinats ciblés ont donné lieu à des affaires juridiques, notamment celui de Salah Shehadeh, cadre présumé des Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche armée du Hamas, tué le 22 juillet 2002 par une bombe d’une tonne ayant fait des dizaines de victimes civiles et détruit plusieurs maisons adjacentes.

(2) Tsahal a déclaré ce vendredi que les habitants du sud, sont appelés à rester dans les abris en raison des tirs de roquettes. Ils pouvaient reprendre leur vie normale à partir de samedi soir 20H.

One Response to “Israel et la politique intelligente des assassinats ciblées”
  1. […] L’armée israélienne continuera à agir tant que les tirs vers le territoire d’Israël continueront et mettrons en danger le peuple afin d’empêcher de nouvelles activités terroristes. L’armée est prête à protéger les citoyens de l’État d’Israël et le Hamas et ses sbires doivent le savoir.Il est à noter que Israel agit avec calme et du sang froid. Cette politique intelligente des assassinats ciblées et les opérations aériennes de liquidations à Gaza ont permis de sauver beaucoup de vie du coté israélienne comme du coté palestinienne. Tous les assassinats effectués que ce soit par l’armée ou les services de renseignement (Mossad ou Shin Beth) doivent être autorisés par le Premier ministre. Cette restriction impose une obligation de précision dans les renseignements obtenus avant la décision d’assassinat, notamment concernant l’identité de la cible. ( Voir notre article :Israel et la politique intelligente des assassinats ciblées) […]

  2.  
Leave a Reply

*