| More

Les discussions se poursuivent entre Israël et la Turquie pour tourner la page de la flottille de 2010, qui a provoqué une grave crise entre les deux pays, a indiqué mardi un diplomate turc.

Il y a la volonté ferme de trouver une solution entre les deux pays, pour laisser cette affaire derrière eux”, a déclaré Özdem Sanberk, le représentant turc à la commission d’enquête de l’ONU sur la flottille. “Les deux parties déploient des efforts authentiques”, a souligné M. Sanberk.

La Turquie a demandé à Israël d’accepter une version édulcorée du rapport de l’enquêteur général sur la flottille de l’année dernière pour Gaza. C’est un haut responsable du gouvernement à Jérusalem qui le dit le 26 juin au Haaretz.

Les Turcs commencent à avoir la pétoche que la vérité éclate au grand jour? Selon de hauts responsables israéliens, les dirigeants turcs sont “très inquiets” des critiques que le rapport de l’ONU sur la Flottille pour Gaza de 2010 va émettre contre leur pays. Ils souhaiteraient donc négocier avec Israël pour “adoucir” le rapport de l’ONU en échange d’une reprise de relations bilatérales normales qui comprendrait notamment le retour d’un ambassadeur israélien à Ankara.”

Selon les officiels, les Turcs sont “très inquiets” au sujet de la critique sévère qui contient le rapport sur la Turquie. Un projet de rapport, qui doit être publié dans les deux semaines,

Les turcs s’attendent à ce que le rapport contienne des vérités qui font mal et supplient Israël pour que l’Etat Juif accepte de demander une publication moins sévère envers le gouvernement islamiste d’Erdogan. En échange, la Turquie aurait promis un renforcement des relations entre les deux pays. Durant la réunion avec Yaalon, les Turcs ont suggéré que l’adoucissement du rapport conduirait à la fin de la crise et à la normalalisation des relations entre les pays, ce qui inclut le retour de l’ambassadeur turc à Tel-Aviv.

Le directeur général du ministère turc des Affaires étrangères, Feridun Sinirlioglu, a transmis la demande de la Turquie lors d’une réunion secrète en début de semaine dernière à Genève, en compagnie du Vice-Premier ministre israélien Moshe Yaalon.

C’est ce projet qui aurait fait annulé le départ du bateau turc pour la flottille 2011. Le comité a déterminé que le blocus naval de Gaza par Israël est en accord avec le droit international, et donc ses actions pour empêcher la flottille étaient également légales.

Selon un haut responsable du gouvernement à Jérusalem, le rapport critique le gouvernement turc et met en évidence la relation entre lui et l’IHH, le groupe terroriste qui a organisé la flottille. Le rapport indique également que, tandis que les soldats de Tsahal ont agi en légitime défense, ils ont utilisé une force disproportionnée qui a conduit à la mort de neuf ressortissants turcs. Le rapport recommande qu’Israël verse une indemnité aux familles des morts et des blessés. Ce qu’Israël a déjà déclaré être prêt à faire.

D’après le journal turc “Hurriyet”, le Premier ministre israélien aurait fait savoir à trois reprises à la Turquie qu’il était prêt à s’excuser pour la mort de neuf activistes armés lors de l’assaut contre le bateau Mavi Marmara.

Le représentant turc sur le panel de l’ONU, Ozdem Sanberk, a présenté une nouvelle version d’excuses dans une interview au journal turc Hurriyet fin de semaine dernière, en notant que la Turquie devrait attendait d’Israël qu’il admette une défaillance opérationnelle. Sanberk a dit à Hurriyet que si la crise n’était pas résolue, la Turquie pourrait perdre son influence dans la région.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*