| More

Au moment où l’Iran est soumis à des sanctions économiques renforcées de la communauté internationale en raison de son programme nucléaire controversé, soupçonné d’être à visée militaire, Israel et les Etats-Unis ont pésenté leurs vœux pour la nouvelle année persane.

Le nouvel an perse « Norouz » coïncide avec le premier jour du printemps. Ce nouvel an est issu des plus lointaines traditions de l’Empire perse, il y a plus de trois mille ans.

Le président israélien Shimon Pérès a enregistré un entretien spécial destiné aux Iraniens. Il les y salue pour le nouvel, le Norouz, qui tombe le 20 mars 2012.

”J’appelle les Iraniens : il n’est pas encore trop tard pour changer de régime corrompu et revenir au patrimoine perse magnifique qui était le vôtre. Le peuple iranien est doté d’un patrimoine magnifique d’une culture et de valeurs, et non de bombes atomiques”, a-t-il affirmé dans une interview donnée à Kol Israël en farsi.

En Iran , la nouvelle année persane a été lancée par un coup de canon symbolique tiré depuis un navire de guerre, et des discours de dirigeants politiques appelant de leurs voeux une amélioration de la situation économique en Iran, frappé par les sanctions économiques internationales.

L’obus tiré depuis la frégate Jamaran, et les discours diffusés par la télévision d’Etat, soulignaient mardi l’attitude de défi de l’Iran, qui est engagé dans un bras de fer de plus en plus musclé avec les puissance occidentales au sujet de son programme nucléaire controversé.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei qui s’est s’adressé à la Nation ce mardi 20 mars 2012 a averti que son pays riposterait à toute attaque lancée par Israël ou les Etats-Unis.
Le président américain a dénonce l’isolement imposé par les dirigeants de la République islamique à ses ressortissants et prône un rapprochement.

«Pour le peuple iranien, cette fête (du nouvel an) intervient à un moment de tension continuelle entre nos deux pays. Mais au moment où les gens retrouvent leurs familles […] nous nous rappelons que nous partageons une appartenance commune à l’humanité», a affirmé Barack Obama, qui a prononcé chaque année depuis son arrivée au pouvoir début 2009 une allocution à l’occasion de cette fête.

Barack Obama a dénoncé ce mardi le «rideau de fer électronique» imposé par l’Iran à ses ressortissants, citant l’Internet parmi les éléments de rapprochement entre Américains et Iraniens, deux peuples qui n’ont «aucune raison» d’être divisés selon lui.

«Il n’y a aucune raison que les Etats-Unis et l’Iran soient divisés. Ici aux Etats-Unis, les Américains d’origine iranienne prospèrent et contribuent énormément à notre culture», a affirmé Barack Obama dans une vidéo diffusée mardi à l’occasion du nouvel an persan.

La république islamique «censure l’Internet pour contrôler ce que les Iraniens peuvent voir et dire. Le régime surveille les ordinateurs et les téléphones portables dans le seul but de protéger son propre pouvoir», a-t-il ajouté.

Cette dictature a assez durer et la population en à plus que marre. Israël et les Etats –Unis veulent organisé et soutenir la résistance Iranienne au gouvernement islamiste.

En allusion aux révoltes qui se sont produites dans le monde arabo-musulman depuis début 2011, et dont le développement avait été en partie attribué à l’utilisation des réseaux sociaux sur Internet, le président américain a affirmé ce mardi 20 mars 2012 que, «dans l’année écoulée, nous avons à nouveau appris que réprimer des idées ne parvient jamais à les faire disparaître».

Barack Obama a évoqué mardi, sans entrer dans les détails, «de nouvelles règles pour faciliter la fourniture de programmes informatiques et de services par des sociétés américaines en Iran, pour que les Iraniens puissent utiliser l’Internet plus facilement».
Le département du Trésor a ensuite diffusé une liste des programmes gratuits dont la diffusion est admissible en Iran au terme de dérogations déjà appliquées, en particulier les logiciels de communication tels que Yahoo Messenger et Google Talk, des services de stockage de données en ligne, ou des lecteurs de documents comme Acrobat.

Le gouvernement américain mène une action mondiale pour établir des réseaux de téléphonie mobile et internet “parallèles” afin d’aider les opposants dans les régimes autoritaires, avait rapporté le 12 juin 2011 le New York Times.

Ftouhn Souhail

Leave a Reply

*