| More

Selon des données publiées par le Trésor public en Israel, on enregistre une forte progression des recettes de la TVA (MA’AM en Hébreu) sur les produits importés. Celles-ci ont fait un bond de 19% au cours du seul mois de mars.

Les recettes fiscales de l’Etat se sont établies à 18,9 milliards de shekels au mois de mars dernier, soit 3,8 milliards d’euros; il s’agit d’une progression réelle de 10% par rapport au même mois de l’année précédente. En raison de la forte poussée des recettes fiscales au premier trimestre de 2011, les caisses de l’Etat ont accumulé un excédent fiscal de 2 milliards de shekels par rapport au budget prévisionnel de cette année.

La raison de ce boom réside en partie dans les achats des Israéliens à la veille de Pessah et dans leur préférence pour les produits importés tels que les téléphones cellulaires, les véhicules et l’électroménager.

Le taux standard est de la TVA est 16% en Israel. L’exportation de produits et de certains services n’est pas soumise à la TVA. L’impôt sur les plus-values de propriété est applicable à la vente d’immobilier. La taxe d’achat est prélevée sur certaines importations ou production industrielle locale. (Plus détail voir le Ministère des finances.)

Les taxes sur les sociétés en Israel varie entre entre 0% et 24%. Les entreprises résidentes sont taxées sur leurs revenus mondiaux, alors que les sociétés non-résidentes sont imposées sur les revenus tirés d’activités en Israël. Les plus-values sont imposées au taux de 25%. Mais des déductions sont accordées lorsque l’entreprise investit dans la recherche scientifique dans les domaines de l’industrie, l’agriculture, le transport ou l’énergie. Une déduction est possible lors d’investissements dans des compagnies de pétrole. (Pour plus d’informations, consultez le guide Deloitte sur la fiscalité.)

Les taxes sur le revenu des personnes sont réparties sur 5 tranches avec taux progressif de 10% à 44% maximum en 2010. Toutefois des réductions d’impôts sont octroyées aux résidents de zones prioritaires et loin du centre du pays. Certains expatriés sont soumis à un régime spécial avec un taux maximum de 25%, les autres suivent le régime ordinaire. Les résidents étrangers sont exemptés de l’impôt sur des plus-values résultant d’investissements de titres de la Bourse de Tel-Aviv.

Les taux de retenue à la source sont 20/25% pour les dividendes, 15/20/25% pour les intérêts et 15-25% pour les royalties.Certains expatriés sont soumis à un régime spécial avec un taux maximum de 25%, les autres suivent le régime ordinaire. Les résidents étrangers sont exemptés de l’impôt sur des plus-values résultant d’investissements de titres de la Bourse de Tel-Aviv.

Toutes les catégories d’impôt ont augmenté au mois de mars 2011 : impôt sur le revenu du travail: + 6,2%; impôt sur les revenus du capital: + 34%; impôt foncier: + 6,6%. Ces chiffres confirment la forte croissance enregistrée au dernier trimestre de 2010: selon l’Institut de la Statistique, le PIB avait progressé de 7,8% en rythme annuel. Le regain de l’activité économique se traduit par une augmentation du revenu imposable des contribuables (particuliers et sociétés) et par une croissance des recettes fiscales pour l’Etat

A la fin du premier trimestre de 2011, le budget de l’Etat présentait un excédent de 2 milliards de shekels, contre un déficit de 3,6 milliards au cours de la même période de l’an passé. La bonne tenue des recettes fiscales depuis le début de l’année permettra à l’Etat de réduire son déficit; pour 2011, le déficit public se monte à 25 milliards de shekels, soit 2,9% du PIB.

Les Etats-Unis ont accusé un déficit budgétaire de 188 milliards de dollars en mars, a annoncé le Trésor mardi. Le déficit du premier semestre de l’exercice budgétaire 2011, débuté le 1er octobre dernier, atteint le record de 829 milliards de dollars, soit 16% de plus que la période comparable du précédent exercice qui représentait un déficit de 717 milliards de dollars. Avec ce nouveau déficit, les finances de l’Etat fédéral sont restées dans le rouge pour le trentième mois d’affilée.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*