| More

Le ministre de l’Éducation Guideon Saar s’est entretenu ce dimanche avec le maire de Rome, Gianni Alemanno, à Jérusalem. M. Alemanno a lui salué la décision du ministère israélien de l’Education d’intégrer l’italien dans les examens du baccalauréat.

L’examen du brevet et du baccalauréat avec une épreuve spécifique de l’italien constitue une nouveauté pour l’année scolaire 2011-2012 en Israel.

L’école dans ce pays est déjà bilingue avec l’anglais en plus de l’hébreu ou l’arabe.

L’italien est parlé essentiellement en Italie (et à Saint-Marin), où il est langue nationale, mais aussi dans le sud de la Suisse (Tessin et Grisons), où il est également reconnu comme langue officielle. En outre, il y a nombreuses communautés italophones en Croatie (Istrie et Dalmatie), en Slovénie et en ex-Yougoslavie. En Slovénie il est langue officielle dans certaines villes, notamment Capodistria/Koper, en Croatie elle est officielle en Istrie.

Il est aussi parlé en France (Corse, le corse, langue Ausbau, étant fortement apparenté au toscan ; Nice, Menton et le royasque de la vallée de la Roya, à Monaco), à Malte (où elle a été langue officielle jusqu’à 1934), en Albanie, aux États-Unis (environ 4 millions de locuteurs, surtout dans les grandes villes), en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Uruguay) et encore en Éthiopie, en Érythrée, en Somalie et en Libye.

Aujourd’hui, environ 9000 Juifs ayant des origines italiennes vivent en Israël; 4000 sont venus directement d’Italie et environ 1500 vivent à Jérusalem.

Un Musée du Judaïsme italien existe meme à Jérusalem situé à côté de la synagogue Conegliano di Veneto. Le musée organise régulièrement des expositions temporaires et dispose aussi d’une collection de photos sur la vie juive en Italie.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*