| More

Le député Isaac Herzog a commenté ce samedi sa candidature pour diriger le parti travailliste et s’est comparé alors au président américain Barack Obama, à l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et à l’actuel David Cameron.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore qui est Isaac Herzog, c’est est la figure montante du Parti Travailliste et se présente à la tête du parti aux prochaines élections. Elu à la Knesset depuis 2003, cet avocat de formation a servi plusieurs fois son pays dans diverses fonctions notamment ministérielles.

Le député travailliste Yitzhak Herzog est le fils de Chaim Herzog, sixième président de l’état d’Israël. Son grand-père, Yitzhak HaLevi Herzog, avait été le grand-rabbin ashkénaze de Palestine mandataire puis d’Israël.

Isaac Herzog a entamé sa carrière politique en 1988, en officiant comme secrétaire du conseil d’économie pendant deux ans (1988-1990), puis dans et en tant que président de l’Autorité anti-drogue (2000-2003).

Elu à la 16e Knesset en 2003, il a servi en tant que membre de la commission des Finances, de l’Intérieur et de l’environnement. Il est également président de l’Union d’amitié parlementaire d’Israël et l’Australie (1).

En Janvier 2005, Isaac Herzog a été nommé ministre du Logement et de la construction jusqu’à novembre 2005. Après avoir servi en tant que ministre du Tourisme à partir de mai 2006 jusqu’à Mars 2007, il a été nommé ministre des Affaires sociales et de services. Il participé notamment dans les négociations israélo-palestiniennes.

Isaac Herzog parle l’hébreu, anglais et arabe, et il a publié des articles dans la presse israélienne et étrangère. Il est marié et a trois enfants. Il a effectué son service militaire comme officier dans l’unité 8200 du service des renseignements pendant quatre ans et est actuellement major de réserve. Il a étudié ensuite le droit à l’université de Tel Aviv puis à l’université Cornell de New York. Il travaille dans le cabinet d’avocats Herzog, Fox & Neeman dont son père avait été l’un des fondateurs avant de lancer son propre bureau.

Ftouh Souhail

(1) Source: Israeli Foreign Ministry

Leave a Reply

*