| More

Le grand rabbin d’Israël (askhénaze) Yona Metzger a annoncé qu’il suspend toutes les rencontres avec des représentants musulmans tant qu’ils n’auront pas dénoncé l’attentat qui s’est produit à Jérusalem mercredi 23 mars ainsi que les tirs de roquettes sur le sud du pays.

Les Comités de résistance populaire ont publié un communiqué se réjouissant de l’attentat commis à Jérusalem. Un des porte-paroles du mouvement terroriste a déclaré : “Nous nous réjouissons de cet attentat, mais, malheureusement, nous n’en sommes pas les auteurs, car nous n’avons pas la capacité de faire de telles opérations”.

Comment croire en une paix avec ses gens qui se réjouissent d’un attentat ? Comment espérer un jour meilleur lorsque les enfants de Palestine sont « piqués » à la martyrologie dès leur plus jeune âge et apprennent la haine du juif dans les livres scolaires ? Comment croire en une paix avec une population qui prie pour l’éradication d’Israël et à son remplacement par un état islamique et l’instauration de la charia ?

L’attitude hélas des représentants musulmans nous montre qu’ils ne pensent pas par un esprit cartésien mais uniquement par esprit coranique, d’où cette éducation qui a conduit à toutes les abnégations, endoctrinements et haines que l’on voit. En plus de cela, les enfants arabes palestiniens sont soumis à un intense processus d’endoctrinement politique et islamique par les écoles et les médias.

Le dialogue ne peut être instauré qu’avec le respect de l’autre. Les enfants d’une même société doivent être éduquer au respect des différentes croyances, à l’histoire de chacune des religions, aux enjeux géographiques, politiques, idéologiques qui ont fait l’histoire de chacune des sociétés, aux principes de la démocratie, des droits et libertés de la personnes.

Il faudra du temps, beaucoup du temps pour que les palestiniens annoncent qu’ils seront prêts à renoncer à cette haine d’enfants endoctrinés et éduqués à la détestation de juifs. Les palestiniens honorent encore le terrorisme. Ce terrorisme sera vaincu lorsque les terroristes seront honnis par la population au milieu de laquelle ils vivent. Les kilos de bonbons distribués à Gaza après le massacre de famille Itamar, en Israël peuvent être une bonne indication de cette haine enracinée dans la population palestinienne.Les habitants de Gaza avaient célébré d’une façon odieuse l’égorgement d’un bébé de 3 mois et de sa famille. Les photos sur la distribution de gâteaux à Gaza ont été censurées sur quasiment tous les médias.

Les palestiniens, remplis de haine à l’égard d’Israël, suivront toujours les plus radicaux. Si ces même palestiniens voulaient la paix avec Israël ça se saurait depuis 60 ans. Quant à leurs enfants, dès le biberon, on leur apprend à haïr les juifs et Israël. Rien n’a changé pour eux, leur seul but avoué est bien l’anéantissement d’Israël. de jeter les Juifs à la mer du Jourdain à la Méditerranée. Le pseudo dialogue inter-religieux (à sens unique) n’est que de l’os balancé à la face du monde pour l’égarer.

La paix ne se fasse pas, d’autant que les pays arabes ont besoin du perpétuer le conflit avec Israël, question de masquer l’echec de leurs régimes liberticides.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*