| More


La base israélienne d’Ourim est l’une des plus grosses stations d’espionnage du monde

Le ministère de la Défense a annoncé ce mardi 8 novembre 2011 que le transfert des centres d’écoutes et des bases de renseignements militaires débutera au premier semestre 2012. Les sites seront réunis sur une plateforme commune à proximité de l’université Ben Gourion de Beershéva.

La base israélienne d’Ourim est déjà l’une des plus grosses stations d’espionnage du monde. A une trentaine de kilomètres de la prison de Beer-Sheva se trouve l’installation d’espionnage la plus importante d’Israël. Cette base, jamais dévoilée jusqu’ici, est constituée de lignes d’antennes satellites interceptant en secret appels téléphoniques, courriers électroniques et autres types de communications émis du Proche-Orient, d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a déjà soumis, en avril dernier, au vote du gouvernement l’allocation d’un budget de 19 milliards de shekels pour le transfert de plusieurs bases militaires du centre du pays vers le Néguev. Ce transfert avait déjà été approuvé par le gouvernement en 2005, mais la mise en oeuvre du projet avait été retardée.

Le gouvernement israélien a aussi mis en place une aide au logement pour les officiers qui sont mutés dans le désert du Neguev. Selon le quotidien Haaretz, ces officiers bénéficient de deux ans de subventions pour payer leur loyer, ou de prix avantageux pour tout achat de propriété. Le montant total des aides est estimé à 5 millions de shekels (NIS). Le ministère a prévu de muter 500 familles de militaires dans le désert du Negev.

Cette région désertique du sud d’Israël se situe au centre de l’agenda israélien de développement du pays par de nombreux programmes de reforestation du désert, d’implantation de nouveaux immigrants et de développement économique afin de désengorger le littoral côtier.

À cet égard, une nouvelle liaison ferroviaire a été inaugurée en 2005 entre Tel Aviv et Beer-Sheva, la « capitale du désert », afin de faciliter le décloisonnement de cette portion du territoire. Le Néguev est également connu sur le plan international car il abrite les installations de la centrale nucléaire de Dimona, le cœur du programme nucléaire militaire d’Israël, ainsi que le centre de lancement de Palmachim.

Le gouvernement a décidé aussi ce lundi 8 novembre 2011 qu’Israël avait besoin d’une centrale nucléaire, pour ses besoins électriques, mais n’en est qu’au stade “d’étude du projet” selon le quotidien Globes.

“Israël n’aura pas de centrale électrique nucléaire avant vingt ou trente ans ” a annoncé le Dr Stelian Gelberg, chef du Département de la Protection contre les radiations nucléaires, au ministère de l’Environnement, lors d’une conférence sur le thème de l’énergie nucléaire, organisée par la Société de Protection de la Nature israélienne.

Ftouh Souhail

Voir aussi notre article en relation : Transfert des bases de Tsahal dans le Néguev (http://www.juif.org/go-blogs-33974.php)

Leave a Reply

*