| More

Selon l’Institut israélien pour la traduction de la littérature hébraïque, les livres écrits en hébreu sont traduits dans plus de 60 langues. Ils ont en grande majorité traduits en anglais (40%) mais aussi en allemand, en espagnol, en français, en arabe ou encore en russe et en italien. Dans les années 80, la littérature hébraïque était seulement traduite en 25 langues.

Amos Oz vient en tête de cette liste. Ses ouvrages ont été traduits en 36 langues étrangères. Les écrivains Efraïm Kishon et Uri Orlev viennent en deuxième position. Leurs travaux ont été respectivement traduits en 34 langues.

D’autres auteurs israéliens font partie de la liste de l’Institut notamment A.B. Yehoshua, Etgar Keret, Yehuda Amichaï, Shmuel Yosef Agnon, David Grossman, Zeruya Shalev et Aaron Apelfeld.

D’après l’Institut de traduction de littérature hébraïque, le premier livre en hébreu, autre que la Bible, qui a été traduit dans une langue étrangère était Ahavat Tsion (Les Amoureux de Sion) d’Avraham Mapu, publié en yiddish en 1874.

Il faut noter que ce classement ne fait pas référence aux ventes mais seulement au nombre de langues dans lesquelles chaque ouvrage a été traduit.

Selon une étude du Bureau international de l’Edition française, le marché des traductions en Israël est dynamique.

L’Institut français de Tel-Aviv, branche de l’ambassade de France en Israël, a mis en place un programme d’aide à la publication appelé “Eliezer Ben Yehouda”, du nom de l’homme à l’origine de la renaissance de l’hébreu comme langue parlée. En 2005, à l’occasion de la célébration des dix ans du programme, on dénombrait plus de 400 titres publiés.

Israël est un miracle de langue. Ce fut Muldecker, censé être un grand érudit, qui écrivit dans l’édition de 1911 de Britannica. « Le réveil d’une langue morte comme l’hébreu est aussi peu probable que le rétablissement d’Israël au Moyen-Orient ». Ceci est une citation. Mais aujourd’hui, il y a un Israël au Moyen-Orient, et son peuple parle l’hébreu ! Naturellement, on pourrait encore dire d’autres choses à ce sujet.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*