| More

Un haut responsable égyptien du secteur de l’énergie affirme qu’Israël a refusé de payer plus cher pour le gaz acheté à l’Egypte, et aurait même menacé de saisir un arbitrage international. Selon lui, les Egyptiens ne se sont pas laissés impressionner et se sont attachés aux nouveaux tarifs fixés, conformes aux taux moyens pratiqués dans le reste du monde.

L’Egypte veut réviser le prix concernant le gaz exporté en Israël et qui pourrait doubler le tarif. Le Ministère égyptien du Pétrole a également annoncé que le nouveau tarif du gaz sera fixé en fonction des prix pratiqués sur les marchés européens. Des tarifs qui s’élèvent à au moins 5 M$ par million de Btu.

Depuis l’explosion d’un pipeline, dans le Sinaï, mercredi 27 avril 2011, le transfert de gaz naturel égyptien vers Israël et la Jordanie a été stoppé.

Selon un accord fixé en 2009, avec l’East Mediterranean Gas Company (EMG), l’Egypte a le droit d’augmenter les prix sur le gaz qu’elle exporte en Israël.

D’après le quotidien égyptien “Al Masry al Youm “, l’Egypte compte doubler le prix du gaz qu’elle exporte vers l’Etat hébreu par le biais d’EMG. L’Egypte a l’intention de doubler le prix du gaz naturel fourni à Israël, annonçait le 5 Mai 2011 le quotidien arabophone.

EMG a par ailleurs déjà accepté d’entreprendre des négociations avec l’Egyptian Natural Gas Holding Company (EGAS).

L’incertitude règne sur les décisions que prendra le nouveau régime égyptien vis-à-vis d’Israël. Le 11 février 2011 Hosni Moubarak, à la tête de l’Egypte depuis près de 30 ans, a démissionné et a remis le pouvoir à l’armée.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*