| More

Noble Energy, qui détient 39,6% du site Léviathan, au large de Haïfa a commencé le forage du puits de gaz naturel Tamar 6, dimanche dernier.La compagnie a annoncé que le travail ne devrait pas durer plus d’un an et a été planifié en trois grandes étapes.

Les différents puits seront exploités dans cet ordre: Tamar 6, Tamar 5, Tamar 4, et Tamar 3 à une profondeur de départ de 2 500 mètres sous le niveau de la mer. Ils seront ensuite forés jusqu’à 5 200 mètres, pour être finalement préparés à la production. D’après la compagnie, le gaz de Tamar devrait être commercialisable d’ici fin 2012.

Le président du groupe américain Noble Energy, Charles Davidson, signé un accord de principe avec une usine de Dimona pour la vente de gaz naturel pour une somme d’un demi- milliard de dollars. Le gaz naturel servira à une nouvelle station d’électricité et aux besoins en énergie de l’usine. Les partenaires ont précisé que l’accord n’est pas final et que des discussions auront encore lieu pour en finaliser les termes.

Noble Energy est associée dans ce projet avec Isramco et le groupe Delek. Tamar est situé à 90km des côtes israéliennes au large de Haïfa. Selon certaines prévisions, son exploitation commerciale, prévue début 2012, permettrait de garantir l’indépendance énergétique de l’État d’Israël au cours des 20 prochaines années et d’exporter à plus long terme du gaz naturel.

Tamar constitue la plus grosse découverte de gaz naturel en Israël, pays jusqu’à présent dépourvu de ressources naturelles majeures. D’autres champs gaziers ont été découverts en Israël ces dernières années ; Mari-B, découvert en 2000 et dont l’exploitation a commencé en 2003, contient environ 28 milliards de m3 de gaz naturel ; Noa, autre champ gazier, aurait une taille de 5.6 milliards de m3; son exploitation n’a pas encore commencé, en raison de ses quantités jugées trop faibles et Dalit 1, forage au large de Hadera, a révélé un autre champ gazier d’une taille exploitable d’environ 20 milliards de m3.

Actuellement, Israël importe principalement son gaz d’Égypte, qui a également réalisé d’importantes découvertes de gaz naturel en février 2009 – 100 milliards de m3.

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a décidé de revoir tous les traités gaziers de l’Egypte, y compris les contrats signés avec Israël, a annoncé mercredi l’agence officielle Mena. M. Charaf “a ordonné de réviser et de réexaminer les traités gaziers de l’Egypte avec l’ensemble des pays, y compris la Jordanie et Israël, pour vendre” le gaz égyptien à des prix apportant “les plus hauts revenus pour l’Egypte”.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*