Israel Post teste la livraison par drone

L’avenir dans la livraison par drone?

Il n’y a pas qu’aux État-unis que les services postaux s’intéressent de très près à l’utilisation de drones pour livrer des colis.

Israel Post lance un essaie, après deux ans de tests, en effectuant une première livraison des colis par drone à des particuliers.

Ce projet-pilote de livraison alternatif a reçu le feu vert de l’armée pour pouvoir emprunter un couloir aérien afin de livrer le colis par drone.  Le colis a parcouru 15 kilomètres, selon des paramètres préenregistrés, et a atterri dans une sorte de panier. Le drone est piloté par un opérateur agréé.

Après de nombreux tests, le drone a démontré sa capacité de vol en autonomie complète. Le drone peut au total parcourir jusqu’à 20 kilomètres et porter jusqu’à 3 kilos, à une vitesse de croisière de 30 km/h. En cas de problème, un parachute autonome peut se déclencher automatiquement.

Ce nouveau mode de livraison suscite un véritable engouement actuellement. L’entreprise de Amazon a déjà réalisé sa première livraison par l’intermédiaire d’un drone. Aux États-Unis, un drone utilisé par un magasin de proximité «7-Eleven», a livré un sandwich au poulet, un café et un beignet à un habitant de la région de Reno, dans le Nevada.

C’est une «nouvelle manière» d’accéder aux «zones difficiles d’accès» comme le désert, les zones rurales, fait valoir Israel Post qui se félicite de cette expérience , une première dans la région du Proche-Orient.

 

 

Des vols expérimentaux sont aussi effectués aux États-Unis, en coopération avec la division cargo de Swiss et le fabricant de drones californien Matternet.

En Angleterre, un particulier qui réside dans la région de Cambridge près d’un entrepôt du géant de l’e-commerce s’est fait livrer en moins de trente minutes, un boîtier TV et un sachet de Pop-corn, directement sur la pelouse de son jardin.

En France, La Poste, via sa filiale GeoPost, a aussi testé la livraison de colis par des drones. Il s’agissait de voir dans quelles conditions peut se faire la remise de colis avec des aéronefs pilotés par un opérateur se trouvant à plusieurs kilomètres. À l’époque, le test a mobilisé un drone capable de soulever une charge utile de 4 kilos et dont les dimensions ne dépassent pas 40x30x20 centimètres.

Si ces technologies étaient intéressantes, il faudra encore plusieurs décennies pour les perfectionner.Plusieurs éléments  envisagées ne sont pas encore connus, d’autant plus qu’il est impossible de connaître le véritable délai nécessaire pour en finir avec la livraison au porte-à-porte.

Israel Post prévoit de mener des enquêtes  afin de juger la viabilité d’un service basé sur des aéronefs opérés à distance en vue de remettre des paquets ou du courrier à des particuliers. Ces tests ont pour objectif de vérifier l’intérêt de cette technologie pour la livraison postale.  Il s’agit aussi d’explorer le cadre juridique actuel en vue d’utiliser des drones dans l’espace aérien israélien.

Souhail Ftouh