| More

La société Guinness, qui recense les records mondiaux dans différents domaines, a reconnu la grande expérience chimique réalisée en Israël en septembre dernier dans 13 établissements de recherche, avec la participation de plus 4.000 personnes, « le cours public de chimie le plus important ».

Le ministère des Sciences et de la Technologie, qui a organisé cette expérience, est devenu ainsi le premier ministère israélien à recevoir ce titre.

Le mois dernier, le prix Nobel de chimie a été attribué à l’Israélien Daniel Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux.

Trois autres prix Nobel de chimie compte Israel : Avram Hershko et Aaron Ciechanover du Technion en 2004 pour leurs travaux sur la dégradation des protéines contrôlée par l’ubiquitine, puis Ada Yonath de l’Institut Weizmann en 2009 pour ses travaux sur la structure des ribosomes. Le prix Nobel de chimie est devenu presque une spécialité israélienne.

Les lauréats israéliens du prix Nobel de chimie résument l’intelligence et l’ingéniosité de cette petite nation. Au niveau mondial 18% des Prix Nobel en chimie sont Juifs (29 Prix Nobel en chimie) !!!

La naissance de l’État moderne d’Israël doit beaucoup à la chimie. Le chimiste Haïm Weizmann a été le premier président d’Israël en 1948.

Dans un pays désertique et sans pétrole, l’industrie chimique s’est développée à partir des ressources minérales exceptionnelles de la mer Morte. Là où aucune vie n’est possible, au point le plus bas du globe, les premiers immigrants juifs ont fondé Dead Sea Works, ancêtre de la société Israel Chemicals, qui contrôle aujourd’hui un tiers de la production mondiale de brome et quelque 10 % de la production de magnésium et de potasse. Cela paraissait peu probable il y a cent ans lorsque sont nées les premières entreprises de la région, avant même la création de l’État d’Israël.

L’industrie chimique israélienne est aujourd’hui florissante grâce au sacrée avancée technologique du pays . Cette industrie est ” bipolaire “, entre d’une part le minéral pur et d’autre part la chimie du vivant. Elle s’appuie sur une recherche performante tournée vers le monde du vivant.

Aujourd’hui l’indice boursier ” T A-25 ” des 25 plus grosses capitalisations de la Bourse de Tel- Aviv est dominé par les entreprises de chimie, pharmacie, pétrochimie et désormais d’exploitation pétrolière.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*