| More

L’offensive diplomatique des Palestiniens à la prochaine session de l’Assemblée générale de L’ONU, le 20 septembre 2011, en vue de proclamer un état palestinien indépendant, se développe en dépit de l‘opposition conjointe des Etats-Unis et d’Israël

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’engagent sur la voie d’une confrontation à l’Assemblée générale de l’ONU, où les Palestiniens comptent déposer une demande d’adhésion en tant qu’Etat.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a fait savoir jeudi qu’il sera présent la semaine prochaine à l’Assemblée générale de l’Onu à New York où il prononcera un discours.

“Je dirai la vérité, la simple vérité, qu’Israël veut la paix et a tenté de négocier depuis deux ans et demi. Nous savons que la paix dépend de la reconnaissance (mutuelle) et de la sécurité”, mais malheureusement, il n’y a pas eu de réponse”, a-t-il déclaré, ajoutant que “même si l’enceinte onusienne “ne constitue pas un terrain favorable à Israël et des décisions très hostiles y ont été prises dans le passé, j’entends transmettre ce message la semaine prochaine”.

La leader de l’opposition israélienne Tsipi Livni a émis des doutes concernant la décision prise par le Premier ministre Binyamin Netanyahu d’intervenir à l’Assemblée générale des Nations unies en vue d’un vote à l’ONU sur l’adhésion d’un Etat palestinien.

Le bureau du Premier ministre tente actuellement d’organiser une réunion entre le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu et le président américain Barack Obama en vue de la demande d’adhésion des Palestiniens à l’ONU, prévue la semaine prochaine.

La Maison Blanche a assuré qu’elle souhaitait aider les Palestiniens à obtenir leur propre Etat, mais estimé que passer par les Nations unies comme le veut le président Mahmoud Abbas se révèlerait “contre-productif”. “Notre position est très claire à ce sujet”, a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

Une démarche palestinienne à l’ONU “n’est pas à notre avis dans l’intérêt de la paix au Proche-Orient (et) du processus” de paix. “Notre approche est (…) d’aider les Palestiniens à atteindre leur objectif à terme, et la seule façon dont ils vont atteindre leur objectif (d’Etat) est via des négociations directes avec les Israéliens”, a conclu M. Carney.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*