| More

Le Trésor a donné lundi 8 août 2011son feu vert à la création d’une cinquième station de dessalement de l’eau de mer en Israël, qui verra le jour à Ashdod. La compagnie des eaux Mekorot construira la station pour 423 millions de dollars. Elle pourra fabriquer 100 millions de mètres cube d’eau douce d’ici 2013. Cette décision a été prise en raison de la diminution des réserves d’eau naturelles disponibles.

Le gouvernement a décidé d’augmenter considérablement la production d’eau obtenue par l’intermédiaire des usines de dessalement de l’eau de mer. Elles devraient fonctionner à plein régime, sans interruption. Il sera possible ainsi d’atteindre progressivement, d’ici l’an 2013, une quantité de 420 millions de m3 d’eau par an, ce qui sera plus important que l’eau puisée dans le lac de Tibériade.

En mai 2011, le ministère israélien des Finances a approuvé aussi la construction et la mise en place d’une centrale de desalinisation à Sorek dans le sud d’Israël. Les responsables ont précisé que l’installation aura la capacité de produire 300 de mètres cubes d’eaux potables par an. Elle deviendra ainsi la seconde centrale de désalinisation du monde entier.

Le gouvernement israélien a approuvé, en 21 juin 2010, la construction de cette usine de dessalement de l’eau de mer à Sorek, qui devrait traiter d’ici 2 ans pour combattre la pénurie d’eau amorcée il y a quelques années. La construction de cet ouvrage prévue à Sorek, dans la région de Rishon Le Tzion et Palmahim, au sud de Tel-Aviv, s’inscrit dans le cadre d’un plan pluriannuel prévoyant que la mer fournisse 40% de l’eau potable consommée en Israël.

Le Premier ministre, Netanyahu, a déclaré pendant la réunion de son cabinet «Cette décision est de la plus haute importance au niveau national. La crise de l’eau va en s’aggravant d’année en année. Nous devons construire plusieurs stations de dessalement, afin de fournir au pays l’eau qui fait gravement défaut.» Il a parlé en outre de l’avancée des travaux de la pose du gazoduc qui doit desservir le nord du pays, et des projets destinés à améliorer les réseaux ferroviaires sur l’ensemble du territoire national.

A terme, l’usine de Sorek devrait à elle seule produire quelque 300 millions de m3 par an, dont 150 millions de m3 dès 2013, a précisé le texte.

“Il y a un déficit annuel de centaines de millions de m3 entre nos besoins et nos ressources en eau, et cet ouvrage va contribuer à le combler”, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire de son gouvernement, selon le communiqué.

Le porte-parole de l’Autorité pour l’eau, Ouri Shor, a indiqué auparavant à l’AFP que la consommation domestique d’eau potable en Israël s’élevait à 700 millions de m3, l’agriculture et l’industrie utilisant respectivement 450 millions et 100 millions de m3 d’eaux recyclées.

D’autres usines de traitement de l’eau de mer, déjà en fonctionnement, produisent respectivement 127 millions de m3 à Hadera (nord), 120 millions de m3 à Ashkelon (sud), et 45 millions de m3 à Palmahim.

Les quantités d’eau ayant sensiblement diminué au cours des cinq dernières années, la pollution s’est aggravée. Il est question également de construire des réservoirs qui seront mis à la disposition des agriculteurs, et qui retiendront les eaux de pluie tombant en hiver. Ce plan d’urgence sera le second à être mis en œuvre, en trois ans, pour accroître la production d’eau douce.

En 2007 déjà, le ministère des Infrastructures avait autorisé trois usines à accroître leur production totale de 52 millions de m³ par an. Le plan préparé devrait compenser la production d’une autre usine prévue à Ashdod, mais qui a été annulée en raison d’un conflit qui oppose le ministère des Finances à la compagnie nationale des Eaux, Mekorot.

Le principal bénéficiaire de l’augmentation de la production d’eau douce sera le consortium IDE, dont les deux actionnaires principaux sont Israel Chimicals et Delek: IDE possède des participations dans chacune des trois usines existantes, ainsi dans l’installation en cours de construction à Sorek.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*