| More

La députée Likoud, Miri Réguev, a présenté un amendement à la loi sur la fonction publique visant à protéger la sécurité nationale d’Israël.

Cet amendement dit ”loi Dagan” devrait limiter la capacité des fonctionnaires à commenter publiquement les questions relatives à leur ancien travail après leur retraite. Le texte fait allusion à l’ex-chef du Mossad, Méïr Dagan, qui a tenu récemment des propos très controversés, affirmant notamment qu’il serait stupide de la part d’Israël d’attaquer l’Iran pour stopper son programme nucléaire.

À l’heure où Netanyahu tente, coûte que coûte, de faire peur aux iraniens en expliquant que « toutes les options sont sur la table », les propos de Dagan sont considéres comme inadmissibles.

Arutz 10, pour sa part, citait hier « des proches de Netanyahu » affirmant que Dagan était « devenu fou » et qu’il mettait en danger « la sécurité de l’État » en se prononçant de la sorte.

En affirmant qu’« attaquer l’Iran serait la chose la plus stupide », il vient de donner aux ayatollahs carte blanche pour continuer à faire ce qu’ils veulent, sans ne plus craindre aucune opération armée.

L’arène politique est encore sous le choc des déclarations de l’ancien chef du Mossad, et certains députés sont déjà en train d’écrire un projet de loi Dagan pour que ces méthodes ne se reproduisent pas.

Miri Regev, députée du Likoud, a décidée de prendre les choses en main en écrivant un amendement à la Loi de la Fonction Publique. Le texte devrait limiter la capacité des fonctionnaires de commenter publiquement les questions relatives à leur ancien travail après leur retraite.

Le projet de loi met l’accent sur les anciens officiers de Défense dont toute apparition médiatique devra être approuvée par le Ministère de la Défense.

Regev a écrit cette loi car elle s’est dite « choquée de lire les déclarations de Dagan, mais aussi celles de Gabi Ashkenazi », l’ancien chef d’État-major qui affirmait il y a quelques semaines « n’avoir pas la moindre idée d’où se trouve Gilad Shalit ». Selon la députée, ces informations nuisent à la sécurité nationale.

La loi prévoit ainsi que les anciens responsables désormais à la retraite aient une période de réserve d’au moins une année. Keep secret. Your secret tel est l’objetctif de la Loi Dagan.

« Le but du projet de loi est d’empêcher les anciens du Mossad, du Shin Bet, de Tsahal et de la police, de partager librement les informations sensibles en leur possession – en particulier en ce qui concerne la sécurité nationale – avec les médias sans obtenir d’abord l’approbation du ministère de la Défense », a-t-elle expliqué.

Ces fonctionnaires, a-t-elle ajouté, « doivent se conformer aux ordres du ministère de la Défense et de la censure militaire ».

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*