| More

Ce dimanche 8 mai, c’est le jour de Yom Hazirakon, une journée à la mémoire de tous les soldats israéliens morts au combat.

Yom Hazikaron est une cérémonie consacrée à commémorer le souvenir de tous ceux qui sont tombés dans la lutte pour le création et la défense de l’état d’Israël. Elle se déroule durant les 24 heures qui précèdent le Yom Haatsmaout, jour de l’indépendance d’Israël

Les cérémonies du Yom Hazikaron ont eu lieu ce dimanche en Israel avec la traditionnelle commémoration à la colline des Munitions à Jérusalem, en présence du Premier ministre Binyamin Netanyahu, du président de la Knesset Ruby Rivlin, de la présidente de la Cour suprême Dorit Beinish, des grands rabbins d’Israël et du maire de Jérusalem Nir Barkat. Depuis 1860, 22.867 soldats sont tombés au combat, dont 183, l’année passée.

La sirène à la mémoire des 22.867 soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme a retenti à 20h (heure israélienne) dans tout le pays.

Pendant cette journée du souvenir, une minute de silence a été respectée dans le tout pays. Même sur l’autoroute !

Le président Shimon Pérès a déclaré Dimanche au cours d’une cérémonie au Kotel : “Nous n’abandonnerons pas la possibilité d’une paix véritable et réelle.”

“Israël est aujourd’hui plus fort que jamais”, a déclaré M. Pérès à la cérémonie qui s’est tenue au Kotel à la mémoire des soldats morts au combat et victimes du terrorisme. Le président a ajouté:

“Un jour, l’hostilité cessera et nous devrons vivre en bon voisinage. Un jour, nous devrons comprendre qu’ils (les morts), ont non seulement défendu nos vies, mais ont également été ceux qui ont pavé le chemin de la paix. Ils sont à la fois des héros de guerre mais aussi des porteurs de paix. Nous chérissons nos soldats, notre armée bien-aimée, et ceux qui sont tombés.”

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a assuré qu’Israël poursuivait ses efforts pour obtenir la libération de Guilad Shalit. Le Premier ministre a déclaré qu’Israël œuvrait “chaque jour” pour le retour des soldats disparus et ceux qui sont détenus en captivité.
Au mont Herzl, le Premier ministre qui a perdu son frère Yoni dans l’opération Entebbe, il y a 35 ans, a déclaré aux familles endeuillées : ”Il est difficile d’évaluer tout le prix payé par notre pays, par leur mort. En familles jamais fondées, en enfants qui jamais nés, en créations jamais produites. Je peux évaluer, et bien évaluer le prix payé par chacun d’entre vous, fils et filles des familles endeuillées. Je fais partie des vôtres. Je sais combien la douleur est grande”.

Le chef d’état-major de Tsahal, Benny Gantz, s’est aussi exprimé au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au Kotel en hommage aux soldats morts aux combats et aux victimes du terrorisme. “L’armée israélienne doit se préparer à relever des défis multiples et variés sur tous les fronts, car tout le peuple ne forme qu’un seul front”, a-t-il affirmé.
Benny Gantz a évoqué au cours d’une cérémonie commémorative les tentatives répétées de ternir la moralité des soldats israéliens. “Nous avons prouvé au monde entier dans des dizaines d’opérations que nos soldats et les commandants maintiennent les plus hauts standards en terme de moralité”, a déclaré le général Gantz.

La chef de l’opposition Tsipi Livni a déclaré lors d’une cérémonie de Yom Hazikaron à Afoula (nord) qu'”Israël ne laissera personne juger de façon déformée ses valeurs, les valeurs des victimes (tombées pour la patrie) et celles de Tsahal dans son intégralité”.

Motty Fogel, le frère d’Oudi Fogel, sauvagement assassiné avec sa femme et 3 enfants, une semaine avant Pourim à Itamar, a fait un discours dimanche soir lors d’une cérémonie israélo-palestinienne pour Yom Hazikaron organisée par ”Les combattants pour la paix”. Yom Hazikaron ”est un jour où nous prenons le deuil pour les soldats tombés, même s’ils ont participé de plein gré et avec joie aux guerres qui auraient pu et dû être évitées”. ”Yom Hazikaron est un jour annuel, une sorte de bulle temporelle, où nous sommes endeuillés”, a-t-il ajouté.

Un millier de personnes ont participé dimanche soir à la cérémonie à la mémoire des soldats tombés pour l’Etat d’Israël et des victimes du terrorisme, organisée par les attachés militaire de Tsahal à Washington. L’ambassadeur israélien, Michael Oren, le général Gadi Shamni, et le général de réserve Amos Yadlin ont assisté à la cérémonie à la synagogue Bnei Israël de Rockville, en banlieue de la capitale américaine.

Dieu benira ceux qui benissent Israel

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*