| More

Le gouvernement israélien et ses prédécesseurs devraient en fait être condamnés sévèrement pour un usage disproportionné de leur faiblesse. Le gouvernement israélien ne se comporte pas comme une autorité souveraine et continue à vouloir plaire à ses ennemis au lieu de servir les intérêts de notre nation. Au delà du syndrome de Stockholm, cette attitude laisse planer un doute sérieux sur le bien fondé de nos actes et même de notre pérennité sur la terre d’Israël.

Se vanter d’être un pays démocratique et se gargariser voluptueusement de ce terme ne signifie pas que l’on doive permettre à une arabe qui participe à des actes violents contre notre pays de continuer à siéger à la Knesseth. Cela ne signifie certainement pas qu’un Ahmed Tibi soit reçu avec tant d’égards par nos medias télévisés, occupe une place de vice-président de la Knesseth et puisse aller rencontrer l’archi terroriste Nayef Hawtmeh, assassin patenté. La place de ces “députés” dans une démocratie juive qui se défend est derrière les barreaux.

Tolérer que des “citoyens” manifestent le jour de notre indépendance en considérant que notre état est une “catastrophe” ne relève pas de la démocratie mais d’un masochisme maladif. Qu’un ennemi rêvant de nous détruire puisse manifester sous la protection de notre police et hurler des slogans meurtriers dépasse l’entendement normal.

Aucun dégat…

Voir la terre d’Israël bombardée par des roquettes et obus et entendre une journaliste appartenant à cette “élite intellectuelle” déclarer régulièrement que nous n’avons subi “aucun dégât” est insupportable. Notre souveraineté nationale est bafouée, notre territoire national est attaqué et nous faisons confiance à l’impotence arabe pour mal viser et ne pas tuer. En réaction, notre lamentable ministre de la Défense ordonne le bombardement de quelques tunnels vides que le Hamas n’a plus besoin d’utiliser depuis que la frontière égyptienne est non seulement poreuse mais béante.

Les jets de pierres et de cocktails incendiaires sont devenus courants sur nos routes principalement en Judée et Samarie et dans les quartiers de Jérusalem où les arabes se comportent comme s’ils étaient chez eux. Les medias n’en parlent même plus comme si le droit était accordé aux terroristes en herbe de se défouler en lapidant nos citoyens juifs et leurs véhicules. Il en va tout autrement quand de jeunes Juifs ripostent. Alors la loi devient coercitive et l’armée doit intervenir promptement avec le concours des medias “gauchistes” contre ces “colons”.

Nous en sommes arrivés à un stade où l’arraisonnement de la barque française avec les néo nazis verts et rouges par notre armée provoque les félicitations du ministre de la Défense et de notre premier ministre. Tsahal qui fut capable de délivrer les otages retenus à Entebbe,de bombarder et détruire le réacteur nucléaire irakien, de mener des opérations au cœur de Beyrouth et de Tunis est félicité pour avoir vaillamment rempli sa mission et distribué de l’eau et des fruits à des voyous rattachés au Hamas. Mais ces félicitations sont dues au fait que le bateau français n’a malheureusement pas été coulé et que nous ne devons pas présenter des excuses à M. Juppé qui s’autorise à nous donner des leçons de “responsabilité”.

La Turquie…

Le pire est certainement cette discussion scandaleuse sur des excuses à la Turquie! Non seulement nous n’exigeons pas des excuses de la part d’Erdogan pour son implication dans l’affaire du Marmara mais nous semblons apeurés par sa volonté de se rendre à Gaza. Nous laissons croire que le régime islamique d’Ankara est “modéré” alors que des officiers supérieurs fidèles à l’héritage d’Ata Turc sont limogés, des programmes antisémites diffusés sur les ondes nationales, des mesures anti- israéliennes encouragées. Cet individu qui ne présente aucune excuse ni remords pour le massacre des Arméniens, qui continue à occuper une partie de Chypre et y soutenir un régime illégal, s’autorise à nous dicter des remontrances!

Présenter des excuses serait une atteinte intolérable à notre honneur, une gifle à notre dignité nationale, un déni à nos soldats qui ont combattu et abattu les terroristes de ce navire pirate.

Erdogan est un ennemi. Qu’il aille à Gaza et je dirais même qu’il y reste! Sa demande de visite équivaut à un soutien au Hamas et devrait attirer de notre part une rupture des relations diplomatiques, économiques et touristiques. J’accuse. J’accuse le gouvernement israélien d’un usage disproportionné et immodéré de la … faiblesse.

Jacques Kupfer, président du Likoud France.

PRÉCISION DE FTOUH SOUHAIL /

Jacques Kupfer est un spécialiste du Proche Orient , diplômé en sciences politiques, en histoire du droit et en sciences économiques est membre de l’Exécutif sioniste mondial, co-président du Likoud mondial et président du Bloc national des Juifs francophones.Son dernier ouvrage “Palestine le coup de bluff” est un succès. Cet ouvrage relate en une centaine de pages l’usurpation du peuple qui se dit palestinien. L’auteur s’applique à remettre en perspective, historiquement et politiquement, un conflit relayé par des médias dont l’impartialité est contestable. (les éditions de Passy, Collection les incorrects, mai 2011)

One Response to “Jacques KUPFER:”J’accuse le gouvernement israélien d’un usage disproportionné et immodéré de la … faiblesse””
  1. david says:

    un article criant de verité sur la faiblesse d israel et de ces vendus de dirigeants netanyahou et barak en tete . Demain les palestiniens nous jetteront a la mer et NOUS l auront merité . Moi juif je vie dans un pays arabe et aujourd hui je me sent plus en securité qu en israel .

  2.  
Leave a Reply

*