J’aime les juifs dans lesquels je me reconnais et qui ont mon respect inconditionnel et je n’ai que mépris et indifférence pour ceux qui me traitent d’agent du Mossad et de sioniste.

Les juifs prient pour vos morts et vous pardonnent les meurtres de leurs enfants pendant que vous maudissez les leurs.
Ils sont humains comme moi et vous des monstres comme votre prophète auto-proclamé qui les a trahis et massacrés.
Israël a arrêté les meurtriers du palestinien Mohamed et auquel je rends hommage car c’est un Etat de droit qu’il ne vous en déplaise.

Cet enfant que je pleure comme s’il était mon fils et vous vous avez tiré des salves de joie pour célébrer la mort de ces trois autres enfants qui auraient pu être aussi les miens.

Vous croyez appartenir à la caste des seigneurs alors que vous n’êtes pas sortis de votre état d’esclaves.
Honte à vous peuples musulmans indignes de notre humanité. Vous ne savez que nous haïr et appeler au meurtre de tout ce qui est différent de vous.

Les juifs ne se tuent pas comme des fauves entre eux et vous, vous ne faites que vous égorger entre vous afin que celui qui tue le plus grand nombre de ses coreligionnaires a plus le de chance de gagner le paradis.

Vous êtes pires que les nazis car eux au moins ils ne se tuaient pas entre eux pour gagner les faveurs de cette divinité lunaire, votre ignoble Allah, le plus grand entremetteur que le monde ait jamais connu et qui aurait pu enfanter le montre Hitler.
Vous êtes condamnés à tout jamais aux tourments éternels dans le sens de troubles psychiques
.Ce n’est pas l’enfer que vous nous promettez qui vous attend c’est trop peu pour vus et le retour au néant duquel vous n’auriez jamais dû sortir.

Jamais vous n’apprendrez à conjuguer le verbe compatir comme cet immense peuple qui vous obsède et hante vos jours comme vos nuits.

Entre vous et les juifs ce sont des milliards d’années-lumière d’humanité qui vous séparent.
Vous êtes des peuples de traîtres et ils sont un peuple de patriotes. Tel est le vrai sens du sionisme. Vous êtes la mort de la vie et ils sont une ode à la paix.

SALEM BEN AMMAR