| More

La chanteuse française, d’origine britannique, Jane Birkin, donnera un concert à Tel-Aviv en janvier prochain. Venue en Israël il y a 8 ans, elle chantera cette fois-ci des chansons de son défunt mari Serge Gainsbourg. Ce dernier fut un auteur-compositeur-interprète, pianiste, scénariste, metteur en scène, écrivain, acteur et cinéaste français. Ce fils d’immigrants russes juifs a été son pygmalion en ce domaine.

À la mort de Gainsbourg en 1991 à Paris, Jane Birkin enregistre plusieurs albums où elle reprend les chansons qu’il lui a écrites (ou qu’il a écrites pour d’autres), comme dans Versions Jane et Arabesque. Elle devient ainsi l’ambassadrice de l’œuvre de Gainsbourg et donne des concerts à travers le monde (aussi bien à Tokyo qu’à New York)

Jane Birkin est née à Londres le 14 décembre 1946, d’une mère comédienne, Judy Campbell, et d’un père commandant dans la Royal Navy, David Birkin. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son père a aidé la Résistance française en transportant de nuit, entre l’Angleterre et la Normandie, des combattants de la France libre. Il a, entre autres, sauvé François Mitterrand.

Elle monte sur les planches à 17 ans et rencontre John Barry, qui l’engage en 1965 pour sa comédie musicale “Passion Flower Hotel”.

Après ses débuts en Grande-Bretagne, Birkin devient une vedette populaire en France. Un album aux deux signatures Serge Gainsbourg-Jane Birkin suit en 1969

Jane Birkin, 65 ans, s’était rendue célèbre en chantant avec Gainsbourg dans les années 60 son ”Je t’aime… moi non plus”.

Durant les années 1970 et 1980, Jane Birkin enchaîne les albums studio et les prestations télévisées, notamment dans les shows de Maritie et Gilbert Carpentier.

Cette actrice et une chanteuse anglaise, en 1973, sort “Di Doo Dah”, son premier album solo. Cette même année, elle se révèle tragédienne au cinéma, notamment dans “Sept morts sur ordonnance” de Jacques Rouffio.

En novembre 2008, Birkin publie le premier album dont elle a écrit tous les textes, “Enfants d’hiver”.

Jane se ressource dans l’intimité de l’écriture et se consacre à ce qui lui est cher: sa famille et l’humanitaire. Elle chante notamment pour Amnesty International, réalise un court-métrage pour la lutte contre le sida, et part pour Sarajevo en pleine guerre pour l’Association Paris-Sarajevo.

Le 28 Septembre 2009, Jane sort l’album Live “Jane au Palace”. En parallèle, elle poursuit ses engagements humanitaires auprès des sans papiers, la libération d’Aung San Suu Kyi en Birmanie et les victimes du tremblement de terre en Haïti et plus récemment au Japon

En janvier 2012 Jane Birkin, donnera un concert à Tel-Aviv. Tous les profits seront exclusivement consacrés aux sinistrés du tsunami au Japon.

Elle se produira également à deux reprises à Ramallah, dans le cadre de sa tournée au Proche-Orient.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*