| More

Un attentat a eu lieu, ce mercredi 23 mars 2011, à Jérusalem devant Binyanei Haouma, face à la gare centrale d’autobus, à l’arrêt de la ligne 74 devant lequel stationnaient deux bus remplis de passagers. Un sac contenant une bombe a explosé à ce moment-là. 35 personnes ont été blessées, dont 2 gravement, 5 sérieusement et le reste plus légèrement. Une des victimes de l’attentat, une femme, qui était dans un état désespéré est malheureusement décédée.

Près d’une station de bus, non loin de la gare centrale à l’entrée de Jérusalem, une bombe a explosé aux alentours de 15h. Selon les services de sécurité, on compte 35 blessés dont deux personnes dans un état grave. L’autobus de la ligne 74 qui s’était arrêté non loin de la station a été endommagé.

La bombe a été déposée dans une valise et malgré le nombre important de passants en ce lieu, personne n’a prêté attention à cet objet suspect. Une forte explosion a retentit à Binyaa néouma. De nombreuses ambulances ont convergés vers le lieu de l’attentat toute la zone a été bouclé. 20 personnes ont été transportées dans les hôpitaux. L’hôpital Shhareï Tsedek a accueilli 11 blessés. Les services d’urgence du Magen David Adom ont été transférés d’autres bléssés vers l’hôpital Hadassah à Ein Kerem.

Les 35 personnes blessées dans l’explosion meurtrière qui a ébranlé Jérusalem sont toujours hospitalisées. Selon les services médicaux de l’hôpital Hadassah Ein Kerem, trois personnes grièvement blessées, une moyennement blessées et 12 autres patients légèrement blessés sont toujours hospitalisées dans ses locaux. Six personnes légèrement blessées sont également hospitalisées à l’Hôpital du Mont Scopus. Par ailleurs, l’hôpital Shaare Tsedek a signalé que 19 personnes sont hospitalisées dans ses services.

Dès l’annonce de l’explosion, de nombreuses ambulances sont arrivées sur les lieux et la police a fermé la rue, axe principal pour entrer à Jérusalem. Dans un premier temps, les blessés ont été évacués vers les différents hôpitaux de la ville. La police demande à la population de ne pas s’approcher du quartier de la gare centrale des autobus de Jérusalem Les services de sécurité ont parallèlement inspecté les environs pour s’assurer qu’aucune autre bombe ne se trouvait sur les lieux. La police a entamé une recherche intensive de suspects dans le but d’arrêter celui qui a déposé la valise.

L’explosion a été entendue dans les alentours de la gare centrale des autobus. L’explosion a eu lieu à la station et a fait voler en éclat les vitres des bus 74

Les 35 personnes blessées dans l’explosion meurtrière qui a ébranlé Jérusalem sont toujours hospitalisées. Selon les services médicaux de l’hôpital Hadassah Ein Kerem, trois personnes grièvement blessées, une moyennement blessées et 12 autres patients légèrement blessés sont toujours hospitalisées dans ses locaux. Six personnes légèrement blessées sont également hospitalisées à l’Hôpital du Mont Scopus. Par ailleurs, l’hôpital Shaare Tsedek a signalé que 19 personnes sont hospitalisées dans ses services.

Des tirs auraient été entendus dans les jardins Sakharov, à l’entrée de Jérusalem, non loin de l’attentat de la gare centrale d’autobus.

La police israélienne, dirigée par Dudi Cohen, a décidé de renforcer le dispositif sécuritaire à Jérusalem et dans le sud du pays. Une série d’autres mesures ont également été adoptées au cours d’une réunion d’urgence, suite à l’attentat de Jérusalem et aux pluies de missiles et de roquettes qui s’abattent sur le sud de l’Etat juif.

Les forces de sécurité ont quadrillé la ville de Jérusalem après l’attentat de Binyaneï Haouma, à la recherche du ou des terroristes qui ont déposé la bombe. La police a posé des barrages dans toute la ville et ratisse tous les secteurs.

L’organisation palestinienne terroriste du Djihad islamique s’est réjouie de l’attentat qui a frappé Jérusalem cet après-midi, mais ne l’a pas revendiqué. Le porte-parole de l’organisation terroriste, Abou Ahmad, a déclaré : “cette action est une réaction naturelle aux crimes de l’ennemi. Il s’agit d’un message fort. Israël doit savoir qu’il ne réussira pas à détruire la résistance”.

Le djihad islamique n’a pas revendiqué la responsabilité de l’attentat à Jérusalem, qui a tué une femme et blessé plus de 30 personnes, mais la consigne du mouvement terroriste de cacher ses responsables, oriente l’armée israélienne sur l’implication du mouvement dans cet attentat. Le gouvernement israelien a decidé de riposter « par des attaques mesurées” pour éviter que la situation dans le sud ne dégénère.

Les Comités de résistance populaire ont publié un communiqué se réjouissant de l’attentat commis à Jérusalem. Les Comités de résistance populaire regroupent plusieurs organisations terroristes opérant principalement dans la bande de Gaza. Créé en 2000 par Jamal Abou Samhadana, un ancien du Fatah et de sa faction armée Tanzim, ils sont composés d’anciens membres du Fatah, ainsi que de membres du Hamas, du Jihad islamique palestinien et des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa. Les Brigades de Saladin forment sa branche armée.

Des dizaines d’attentat à la bombe ont été perpétrés à Jérusalem, notamment dans des autobus et des restaurants, lors de la seconde Intifada. La dernière attaque dans la capitale israélienne remonte à 2004. L’entrée de la ville a été fermée. Les forces de sécurité passent la ville au peigne fin pour trouver d’éventuels autres colis piégés.

A la suite de l’attentat de Jérusalem, le Premier ministre s’est entretenu avec les responsables sécuritaires.

Selon le Premier ministre Benjamin Netanyahou, l’attentat meurtrier qui a ébranlé la capitale de l’Etat juif constitue pour les organisations terroristes palestiniennes une nouvelle tentative de violer le calme cher aux habitants du sud et du nord du pays.

“Ils essaient de tester notre niveau de détermination”, a t-il affirmé avant de poursuivre: “Ils tentent également de tester la résistance du peuple israélien. Ils découvriront que le gouvernement, l’armée israélienne et l’opinion publique israélienne défendront avec une volonté de fer l’État d’Israël et ses citoyens. Nous allons agir avec force, de manière responsable et avec sagesse pour préserver le calme et la sécurité qui ont prévalu ici au cours des deux dernières années.”

Israël a déposé une plainte auprès du Secrétaire général des Nations unies et du président du Conseil de sécurité contre l’attentat de Jérusalem et les tirs de roquettes et d’obus de mortier en provenance de Gaza. «Je vous écris afin de vous faire part de ma vive préoccupation face à une très sérieuse escalade des attaques terroristes palestiniennes à l’encontre de civils israéliens innocents. Des agressions qui menacent de saper la stabilité de notre région», a écrit l’ambassadeur d’Israël à l’ONU Meron Reuben.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a fermement condamné l’attentat à la bombe à Jérusalem. “De tels attentats sont inacceptables. Le secrétaire général est profondément inquiet et demande la fin immédiate des actes de terrorisme et de la violence contre des civils, de manière à prévenir une escalade et des pertes en vies humaines”, a-t-il ajouté, cité par son porte-parole Martin Nesirky.

Le président américain Barack Obama a condamné “dans les termes les plus forts” l’attentat à la bombe qui a fait un mort à Jérusalem.

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, en visite au Caire, a condamné mercredi “l’horrible attentat terroriste” de Jérusalem, dans lequel une femme a été tuée et plus de 35 personnes blessées par l’explosion d’une bombe.

La Russie a dénoncé l’attentat à Jérusalem, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. La Russie “condamne de la manière la plus ferme cet acte terroriste barbare, les commanditaires et les exécutants de ce crime contre des personnes pacifiques”, a déclaré le ministère. “Dans les circonstances actuelles, il faut tout faire pour ne pas permettre de déstabiliser la situation au Proche Orient”, a ajouté la diplomatie russe.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a fermement condamné l’attentat meurtrier qui a secoué Jérusalem. Un attentat qu’il a qualifié d’opération terroriste ciblant des civils innocents. Le chef de la diplomatie britannique a également présenté ses condoléances aux personnes blessées et à tous les Israéliens.

La France condamne “avec la plus grande fermeté” l’attentat survenu mercredi à Jérusalem, a déclaré le chef de la diplomatie française, Alain Juppé. “Aujourd’hui, Jérusalem a de nouveau été frappée par le terrorisme aveugle. Des vies ont été brisées. Je condamne avec la plus grande fermeté cet attentat”, a affirmé dans un communiqué Alain Juppé. “La France réaffirme sa solidarité au peuple israélien meurtri par cet acte odieux”, a-t-il ajouté.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a affirmé mercredi, à la veille d’une visite à Paris, qu’il espérait obtenir le soutien de la France pour les opérations militaires menées par Israël dans la bande de Gaza. “Le ministre Lieberman va dire au ministre (son homologue Alain) Juppé qu’Israël attend de la France un soutien aux actions de l’armée israélienne menées contre les attaques de missiles de la bande de Gaza vers les localités en Israël”, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

“L’escalade des tirs dont le Hamas a pris l’initiative ainsi que l’augmentation des tentatives d’infiltration d’armes en provenance d’Iran à Gaza constituent une tentative du Hamas et de l’Iran d’exploiter la situation du Moyen-Orient pour porter atteinte et menacer Israël”, selon le communiqué.

Rappelons nous qu’il y a quelques jours, Israël arraisonnait le Victoria, un navire bourré d’armes iraniennes. Le Victoria, qui transportait ses armes vers Alexandrie puis vers les tunnels de Gaza.

D’autre part La Turquie a confirmé dans un communiqué officiel, la saisie de la cargaison à bord de l’avion iranien forcé d’atterrir dimanche à Diyarbakir, au sud du pays. ”La cargaison violait les sanctions onusiennes imposées à l’Iran”, a indiqué le communiqué qui ne précisait toutefois pas le contenu des soutes. Toutefois les médias turcs ont annoncé ces derniers jours que l’appareil transportait des armes, et notamment des lance-roquettes, des fusils et des obus de mortier. L’avion faisait route vers la Syrie.

Ftouh Souhail

One Response to “Jérusalem : attentat dans un autobus de la ligne 74 devant Binyaneï Haouma, un mort et 35 blessés”
  1. […] en Turquie ont-il été recouvert de sang et de chair humaine à deux reprises ? Pourquoi cette touriste britannique non juive, qui rentrait après shabbath n’a t elle jamais pu revoir ses enfants […]

  2.  
Leave a Reply

*