| More

Il y a 44 ans, la conquête de Jérusalem-Est est réalisée au terme de la Guerre des Six jours de 1967. Ce fut le 5 juin 1967, le 28 du mois de Yar, lorsque Mordechaï Gur, lieutenant général de la 55ème brigade des fantassins s’écria : « Le Mont du Temple est dans nos mains. ». Ce rêve de 2000 ans s’était réalisé : la Vieille Ville était aux mains des Juifs, en particulier le lieu saint du Mur. Des soldats pleurent, des rabbins dansent et les Israéliens remplissent les rues.
44 ans plus tard, cet esprit de fête est- resté intact en ce jour de la réunification de Jérusalem.

Divisée pendant la guerre d’Indépendance, la ville de Jérusalem a été réunifiée le 7 Juin 1967 (28 Iyar selon le calendrier juif) qui devient alors une fête nationale.

Des conférences et festivités sont organisées aujourd’hui un peu partout dans la capitale israélienne et de nombreuses synagogues à travers le pays marqueront l’événement par des offices de fête.

Depuis la libération de Jérusalem, le Mur des Lamentations, avait acquis une importance croissante pour les fidèles juifs qui venaient y pleurer la chute du Temple, le dernier vestige juif. On doit avouer aujourd’hui qu’avant la libération , les jordaniens ne toléraient pas ces prières au sur le mur des Lamentations, et excluait tout culte juif sur l’esplanade.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a d’ailleurs souligné cette réalité lors de la réunion de son Cabinet ce dimanche 29 mai. Jérusalem est “‘l’une des fondations de l’unité d’Israël”, a-t-il affirmé devant ses ministres, exceptionnellement réunis au Musée de la Tour de David, en vue de la commémoration de la journée de Jérusalem qui aura lieu le 1er juin.

“Le gouvernement et le peuple sont destinés à construire Jérusalem, le coeur de la nation, et cet engagement est l’une des fondations de l’unité du peuple juif”, a-t-il ajouté.

Dans le cadre des festivités organisées ce mercredi à l’occasion du 44e anniversaire de la réunification de Jérusalem, des dizaines de milliers de jeunes défileront cette après-midi dans la capitale, depuis le quartier de Cheikh Jarrah jusqu’au Kotel (Mur occidental) pour la traditionnelle ”Marche des drapeaux” (Rikoud Degalim).

En raison du Yom Yeroushalaïm, de nombreux axes de la capitale seront interdits à la circulation automobile cet après-midi. Ainsi, Dereh Bar lev depuis le quartier général de la police jusqu’à la porte de Jaffa, en raison de “la danse des drapeaux” à laquelle participent 30.000 personnes. A partir de 16H, les rues Shimon Hatsaddik, Neviim, Sultan Suliman et les rues de la Vieille Ville menant au Mur Occidental (Kotel) seront également fermées. Au musée de Migdal david, le maire de Jérusalem doit présider la traditionnelle réception. A 17H, se tiendra à la Colline aux Munitions, la cérémonie du Souvenir à la mémoire des Héros qui tombèrent pour la libération de la capitale. Certains défileront toute la journée de mercredi 1er juin pour célébrer haut et fort leur capitale réunifiée…

Des milliers de policiers, de gardes-frontières et de bénévoles sont déployés depuis ce matin à Jérusalem pour assurer la sécurité des festivités du jour de Jérusalem, marquant le 44e anniversaire de la réunification de la capitale après la Guerre des Six jours.

Selon des données publiées par le quotidien gratuit Israël Hayom à l’occasion de la journée de Jérusalem, 46% des habitants de la capitale travaillent, chaque famille dépense en moyenne 2098 shekels en nourriture, et 3.094 shekels pour le logement. 91% des foyers ont un téléphone portable, pour 47% une voiture, et pour 66% un ordinateur à la maison.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*