| More

Jonathan Sellem1

Jonathan Sellem : j’ai ressenti le besoin de porter un message à l’Assemblée Nationale

Il est allé vivre en Israël il y a 7 ans, seul, avec rien. Il a réussi par sa ténacité et sa volonté à créer le premier site d’information JSSNews, pour pouvoir apporter aux journalistes étrangers, des informations vraies à propos d’Israël, mais qu’ils ne voulaient pas reprendre car elles venaient directement du ministère des Affaires étrangères. Avec le temps, le site JSSNews a pris une autre direction pour se renforcer et devenir ce qu’il est aujourd’hui : un site d’information incontournable.

Après la décision du Conseil constitutionnel français qui a récemment annoncé l’invalidation de la députée Daphna Poznansky-Benhamou élue sur la 8ème circonscription des Français de l’étranger, Jonathan Sellem, créateur de « JSSNews , a décidé de se présenter comme premier candidat franco-israélien à la députation.

Ce jeune audacieux a émigré en Israël en 2006, car il avait l’ambition de s’engager contre l’extrême mauvaise foi des médias : on ne parle d’Israël dans médias que pour donner de mauvaises nouvelles ou lorsqu’il s’agit de critiquer, de diffamer, de salir.

Jonathan Sellem est journaliste de formation, il a exercé à Paris à la Télévision Française Juive, mais aussi à Actu J, dans un supplément économique du journal Le Monde et à Fun Radio. Il a intégré ensuite le ministère israélien des Affaires étrangères à Jérusalem. Il a travaillé au sein du “Mashav”, la branche trop peu connue du gouvernement israélien qui envoie de l’aide et des secours partout où les gens en ont besoin sur la planète.

Avant même le déclenchement de l’opération « Plomb Durci » contre les terrorises du Hamas à Gaza, il s’est rapproché du Département de communication. Là-bas, il a pu comprendre pourquoi la communication d’Israël était défectueuse. Il a créé, seul, sans l’aide de quiconque, JSSNews, pour pouvoir apporter aux médias étrangers des informations fiables pour freiner la course aux accusations incessantes proférées à l’encontre d’Israël et non contrées de manière énergique. Jonathan Sellem avait compris très tôt que “l’image d’Israël” est une question de survie. La manipulation par les médias est devenue une arme stratégique redoutable contre l’État d’Israël.

Quand “France Télévision” a diffusé l’émission mensongère et propagandiste « Un Œil sur la Planète », Jonathan Sellem a organisé en 24 heures une contre émission « Deux yeux sur la planète », avec des invités prestigieux, dans le but d’obtenir des excuses. Cette réplique a fonctionné et sa contre émission a fait le buzz sur internet avant d’être reprise par les grands médias.

Jonathan Sellem a la nette conviction que que les 150.000 Français d’Israël sont maltraités par la France – et il sait de quoi il parle puisqu’il en fait partie. Il a décidé de présenter sa candidature à la 8ème circonscription des Français de l’étranger pour tenter de corriger, au moins partiellement, cette injustice. Il déplore la réalité qui veut que la vie d’un Français d’Israël ne vaille rien aux yeux de la classe politique française. Pour lui il n’est pas acceptable que quand les Français d’Israël sont directement visés par les bombes et missiles des organisations terroristes, le Quai d’Orsay demande au gouvernement israélien de cesser ses représailles et, de facto, de ne plus défendre les 150.000 Français qui vivent en Israël. Il est totalement scandalisé par le fait que 6.000 Français qui vivent au Mali valent plus que les 150.000 qui vivent en Israël et si la guerre contre le terrorisme en Afrique est légitime, celle contre le terrorisme au Proche-Orient l’est tout autant.

Jonathan Sellem veut représenter les Français de l’étranger à l’Assemblée Nationale pour mobiliser des forces dans ce pays qui avait sauvé le plus de Juifs à l’époque de la seconde guerre mondiale pour contrer ce type d’injustice. Pour lui il n’est pas acceptable que 150.000 Français d’Israël soient traités comme des citoyens de seconde zone… Il n’est par exemple pas acceptable que le gouvernement français ne se batte pas pour que ses ressortissants puissent faire reconnaître leurs diplômes à l’étranger ! Il n’est pas acceptable que le gouvernement français refuse à ces Français leur entrée dans la francophonie, pourtant acceptée dans des pays bien moins francophones.

Il veut aussi mobiliser les forces contre ce qu’il appelle le « Gouvernorat » à Jérusalem (Consulat Général) dont les seules fonctions sont les liens consulaires et diplomatiques avec les Palestiniens – alors que ce consulat est à Jérusalem-Ouest et que l’Ambassade de France est à Tel-Aviv. Pour lui il n’est pas acceptable que Paris refuse sur les passeports des enfants juifs nés à Jérusalem, d’indiquer le nom du pays où ils sont nés, Israël, faisant de ces enfants des apatrides.

Pour Jonathan Sellem il n’est pas acceptable que le gouvernement français envoie 5 millions d’euros aux “pauvres palestiniens” sans même se demander s’il n’y a pas de pauvres ressortissants français qui habitent 10km plus au nord, en Israël. Il n’est pas acceptable aussi que la France refuse de reconnaître le Hezbollah en tant qu’organisation terroriste alors que ce mouvement affirme vouloir exterminer tout Juif vivant en Israël, donc les Français vivant en Israël. Il n’est pas acceptable enfin qu’une partie de l’argent de l’Union Européenne donnée à Gaza termine sous forme de missiles qui sont lancés contre des citoyens français qui résident dans le sud israélien.

Jonathan Sellem n’oublie pas non plus les Français de Grèce et de Chypre qui sont confrontés à une crise économique majeure, ni ceux d’Italie et ceux de Malte qui sont oubliés et négligés, ceux de Chypre qui souffrent aussi de l’occupation illégale d’une partie de leur île par la Turquie, ni les Français de Turquie dont bon nombre souffrent de la « démocratie autoritaire » d’un gouvernement islamiste entretenant de mauvaises relations avec Israël et la France.

Ce candidat audacieux fait donc campagne sur les sujets qu’il connaît parfaitement bien et il n’oublie absolument pas ses compatriotes des autres pays de la 8ème circonscription. Cependant, ce sont les franco-israéliens qui décideront, en se mobilisant ou non derrière lui, s’ils ont envie que quelqu’un s’occupe de régler leurs problèmes pour eux et pour leurs enfants.

“Qui d’autre qu’un franco-israélien, marié à une Israélienne et père d’une petite fille de deux ans, a plus de légitimité que moi, pour aller à l’Assemblée Nationale redresser ces inacceptables anomalies” dit t-il dans une interview parue sur Meteor Mag( numéro 62) du 5 mars 2013.

Jonathan 2

Jonathan Sellem : « Ce sont les Franco-israéliens qui décideront, en se mobilisant ou non derrière moi, s’ils ont envie qu’on s’occupe de régler leurs problèmes pour eux et pour leurs enfants ».

La popularité des ses opinions exprimées à travers JSSNews pourrait certainement l’aider pour convaincre les Français d’Israël de voter pour lui. Seul défi pour lui : l’absentéisme des résidents français en Israël, sachant qu’en Israël, le taux de vote en 2012 pour ces élections s’élevait à peine à 7%. La représentante socialiste qui a été invalidée, Daphna Poznansky-Benhamou, avait profité de cet absentéisme. Elle a été élue en dépit du fait qu’elle était indifférente à leur sort, selon lui. Les Français d’Israël disposent aujourd’hui d’une seconde chance pour choisir s’ils veulent être bien représentés ou abandonnés. Au cas où seuls les Franco-israéliens d’Ashdod se mobilisaient pour soutenir Jonathan Sellem, il serait élu au premier tour avec plus de 50% des suffrages de toute la circonscription !

Si les Français d’Israël ont réellement besoin d’un représentant audacieux à la 8eme circonscription, capable de mener leur combat et mettre la lumière sur toute cette injustice qui les frappe de la part des dirigeants politiques à Paris, ils auront aussi besoin d’un candidat plus combatif et tenace qui prendra en compte leur inquiétude face aux menaces d’un conflit avec l’Iran. En effet, les ressortissants français résidant en Israël ne sont pas bien préparés aux risques d’un conflit potentiel. L’ambassade de France à Tel Aviv, où sont enregistrés 75.000 Français, n’a jamais montré le moindre intérêt pour eux. Ici on s’étonne du manque de communication des autorités françaises. Seul sur son site Internet en français, Tsahal, l’armée israélienne, a lancé une page de conseils en cas d’attaque.

De même les autorités françaises ne se soucient point du sort de ses ressortissants qui vivent dans la partie de Chypre qui est colonisée par la Turquie. Le Quai d’Orsay qui se porte volontaire pour prendre à chaque fois la défense des “pauvres Palestiniens” dans les Territoires disputés n’a pas la même sympathie envers la communauté des Français qui vivent sous la dictature des colonels turcs.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*