| More

Selon le Jerusalem Post en anglais, les États-Unis ont refusé l’asile politique à Ali Ahmad Asseri un diplomate saoudien homosexuel en poste à Los Angeles (1).

L’homme est passible de mort selon la loi saoudienne. Il aurait déclaré à des fonctionnaires fédéraux américains « Ma vie est en danger ici et si je retourne en Arabie saoudite, ils vont me tuer en plein jour »

Asseri a posté une lettre sur un site Internet qualifiant son pays de ‘sous développé” critiquant les imams ” qui ont ” selon lui effacé la tolérance de “l’islam “.

Les responsables saoudiens ont déjà refusé de renouveler son passeport diplomatique et mis fin à son emploi après qu’ils aient découvert son homosexualité et ses rapports avec une femme juive.

Dans la lettre Asseri a également menacé de rendre publique des informations embarrassantes sur les membres de la famille royale saoudienne vivant aux États-Unis.

Dans une réponse par e-mail au Jerusalem Post ce le samedi, Abou-Alsamh, le blogueur saoudien-américain qui écrit dans le site ” Rasheed’s World ” il a expliqué que le refus de la demande d’asile n’est pas définitive. :

“Autant que je connais les États-Unis n’ont pas encore commenté officiellement le déni de l’asile d’Asseri, mais des commentaires que j’ai lu après avoir écrit mon post, il semble que les cas d’asile politique sont souvent refusés en première instance et ensuite approuvé plus tard, quand les appels requérant. ”

Abou-Alsamh, qui a écrit aussi pour le Washington Times, il a rapporté sur son site que l’ancien diplomate saoudien a déclaré dans un entretien téléphonique qu’il est devenu un dissident à Washington et que le refus de son asile politique « fut une décision politique prise par l’administration Obama, qui a peur de bouleverser les Saoudiens en raison de la révolte du printemps arabe. ”

Stuart Appelbaum, un éminent militant des droits des homosexuels à New York (2), affirme au Jerusalem Post que ” Si les États-Unis refuse d’accorder l’asile à un diplomate gay parce qu’il a peur de la réaction de l’Arabie, les Etats-Unis va devenir complices de son destin. C’est justement à cause de la manière dont Ahmad pourrait être traitée à son retour à sa terre homophobe et brutal que les États-Unis devraient lui accorder refuge. ”

Le dernier diplomate d’Arabie à avoir demandé l’asile aux États-Unis a été Mohammed al Khilewi, un officiel d’une délégation des Nations Unies, qui a cherché protection en 1994 après avoir critiqué publiquement la politique de son pays, l’Arabie saoudite.

Dr Phyllis Chesler, un expert basé à New York et spécialiste sur les relations entre les sexes, écrit au Jerusalem Post : “Ceci est une preuve supplémentaire que la politique étrangère de l’administration Obama est auto-destructeurice en jougant l’apaisement et que, malgré son engagement présumé droits civils et les droits humains , l’engagement ne s’étend pas aux femmes musulmanes, des dissidents musulmans, ou les homosexuels musulmans – ni envers la survie des minorités religieuses (chrétienne, juive, Bahai,) ou pour les apostats.

“Par cette décision on refuse d’admettre la réalité du genre islamique et l’apartheid religieux et on choisi ” lâcheté politique” vis-à-vis de l’Arabie saoudite et ont dit aux hommes gay ‘out'”, écrit Chesler.

La politique du gouvernement de l’Arabie saoudite sur l’homophobie est meurtrière et elle a suscité l’indignation au fil des ans de certains militants des droits de l’Homme

Le Jerusalem Post fini par préciser aussi qu’en plus de son orientation sexuelle, l’amitié de l’ancien diplomate saoudien avec une femme juive israélienne semble être un facteur d’inquiétude s’il retourne en Arabie saoudite. Riyad ne reconnaît pas l’existence d’Israël et il n’ y a pas de relations diplomatiques entre les deux pays. Les médias du royaume saoudien et des livres éducatifs sont imprégnés de haine d’Israël.

Véritablement les valeurs que porte Israël sont différentes des valeurs que porte l’Arabie saoudite, car elles sont des valeurs universelles. Trois associations françaises d’homosexuels, regroupant des juifs, des chrétiens et des musulmans, ont appelé à la « paix entre les peuples » à l’occasion d’un voyage sans précédent en Israël et dans les territoires disputés.

« Notre initiative vise à promouvoir la paix entre les peuples et nous refusons d’être récupérés par une quelconque idéologie politique ou religieuse », a déclaré un militant musulman lors d’une rencontre jeudi avec l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot. Durant leur séjour d’une semaine, les cinquante participants ont visité les lieux saints des trois religions monothéistes et rencontré des personnalités israéliennes et palestiniennes.

Ftouh Souhail

(1) Source: United States denies asylum to gay Saudi diplomat
(2) Appelbaum a joué un rôle clé dans la décision État de New York pour adopter une loi sur le mariage pour les couples de même sexe cette année.

Leave a Reply

*