| More


Une roquette tirée depuis la Bande de Gaza est tombée le samedi 29 octobre sur une habitation à Ashdod

Plus d’une vingtaine de roquettes et d’obus de mortier ont été tirés ce samedi 29 octobre 2011 sur le sud d’Israël. Le Maguen David Adom a soigné une vingtaine de blessés, dont 6 touchés par des éclats et l’inhalation de fumée, et 14 commotionnés. Deux blessés, pour l’un très sérieusement qui a décédé et pour l’autre légèrement, ont été transférés à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon, L’hôpital Kaplan de Rehovot a pour sa part accueilli 5 blessés, dont un sérieusement atteint par des éclats, et un bébé de 2 mois et demi ayant inhalé des fumées.

L’armée israélienne a indiqué qu’un avion de chasse de l’armée de l’air israélienne a “pris pour cible une cellule terroriste située au sud de la bande de Gaza. Une frappe directe a été confirmée. Cette cellule terroriste est responsable de tirs de missiles sur le territoire israélien.”

“L’armée israélienne ne tolérera aucune tentative de nuire à ses citoyens et à ses soldats, et continuera à opérer avec force et détermination contre tout élément qui utilise le terrorisme contre Israël. Tsahal tient le Hamas responsable pour tout activité terroriste qui émane de la bande de Gaza”, a annoncé un communiqué de Tsahal.

Le président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, Shaoul Mofaz (Kadima), appelle à éliminer les chefs terroristes du Hamas et du Djihad islamique à Gaza et à y bombarder sans arrêt les infrastructures terroristes. Selon lui, c’est la seule façon pour Israël de restaurer sa capacité de dissuasion. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a lui aussi préconisé des menaces contre les chefs terroristes, dans une interview à la 10e chaîne de télévision.

La branche armée du Fatah, les Brigades d’Al-Aqsa, a menacé Israël d’une riposte, après l’élimination samedi de leurs ”collègues” du Djihad islamique. ”Notre sang ne sera pas versé en vain. Nous riposterons avec toute la force à notre disposition”, a indiqué un porte-parole du mouvement terroriste, Abou Assaf.

Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom a estimé ce dimanche matin qu’une opération militaire s’impose à Gaza pour mettre fin à l’escalade au Sud. ”On doit comprendre qu’il n’y a qu’un seul responsable, c’est le Hamas. Tous les propos selon lesquels ils (le Hamas) ne contrôlent pas (l’enclave palestinienne) ou qu’ils veulent les laisser (les tireurs du Djihad islamique) vider leur colère, sont inacceptables”, a-t-il affirmé à la dixième chaîne de télévision israélienne. ”L’opération Rempart n’a pas été achevée, bien que la communauté internationale ait donné son feu vert en son temps, et le résultat c’est que nous avons un mort et des blessés”, a-t-il ajouté.

Un des missiles qui s’est abattu sur Ashdod aurait pu faire un carnage. Dans l’école sur laquelle il est tombé se tient habituellement un office pour shabbat réunissant plusieurs dizaines de personnes. Cette semaine, de façon exceptionnelle, le lieu de la prière a été déplacé car l’organisateur devait subir une intervention médicale et le missile lancé contre le bâtiment n’a fait que des dégâts matériels. Comme l’indique Yediot Aharonot : “Miracle à Ashdod”.

Tsahal envisage de transférer vers le sud d’Israël une batterie supplémentaire du dispositif antimissile Dôme de fer, si la pluie de roquettes tirée par les terroristes de Gaza se poursuit. Pour le moment, 2 batteries sont déployées au sud d’Israël et une troisième se trouve en phase d’étalonnage au nord d’Israël.

La situation n’avait pas été aussi tendue depuis des mois. Ce regain de violences intervient quelques jours à peine après la libération de plus de 500 terroristes en l’échange de la libération de l’otage Guilad Shalit.

En Israël, on critique vivement le silence assourdissant du leadership de l’Autorité palestinienne, et notamment de Mahmoud Abbas et Salam Fayyad, face aux tirs de roquettes en tout genre depuis Gaza. Le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon a affirmé : ”Ils prétendent pouvoir construire un Etat, mais il n’y aura pas le calme tant qu’ils n’auront pas prouvé qu’ils sont des partenaires responsables”.

Le président Shimon Pérès va demander au Hamas de cesser ses tirs sur le sud d’Israël au cours du discours qu’il prononcera cette après-midi pour l’inauguration de l’école de médecine de Sfat. Il est également prévu que le président Pérès demande à la communauté internationalede condamner les mouvements terroristes.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*