| More

L’Autorité palestinienne qui n’a jamais transigé sur son objectif d’éliminer Israël, semble déterminer dans la demande de ela reconnaissance de l’Etat Palestinien comme État indépendant.

Le négociateur palestinien Nabil Chaath, a indiqué à New York qu’il n’y a pas eu de changement chez Mahmoud Abbas. Le président de l’Autorité palestinienne est résolu à saisir le Conseil de sécurité de l’Onu pour reconnaître l’Etat palestinien et après ”toutes les options sont ouvertes”, a-t-il précisé. Et d’ajouter que ”des temps difficiles” attendent les Palestiniens après leur démarche unilatérale à l’Onu.

Mahmoud Abbas veut d’abord obtenir une décision du Conseil de sécurité sur la demande d’adhésion à l’ONU d’un Etat de Palestine avant d’envisager “d’autres options”, a déclaré le négociateur palestinien Nabil Shaath.

Le New York Post reproche ce Mardi 20 septembre 2011 au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas d’éviter un accord de paix qui l’engagerait à des concessions douloureuses. Le journal estime dans son éditorial que sa demande unilatérale d’adhésion à l’Onu entraînera de nouvelles souffrances pour les Palestiniens de Judée-Samarie et de Gaza. Le quotidien n’épargne pas le gouvernement israélien qui, estime-t-il, a lui aussi contribué au développement de la crise.

Les représentants du Quartette international pour la paix au Proche-Orient (Onu, UE, USA, Russie) ont tenté de décrocher un compromis de la dernière chance à New York pour empêcher la demande palestinienne d’adhésion à l’Onu. La première réunion n’a pas fait de miracles, à cause du refus de Mahmoud Abbas de reconnaître le caractère juif de l’Etat d’Israël .

La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, et son homologue russe Sergueï Lavrov ont travaillé lundi soir à une possible déclaration du Quartette pour le Proche-Orient visant à dénouer la crise diplomatique à l’ONU autour du plan d’adhésion d’un Etat palestinien. “Ils n’ont pas évoqué une formulation particulière, ni examiné des lignes de texte”, a rapporté un haut responsable américain, à l’issue d’un entretien selon lui plus “stratégique” que tactique.

Ryad al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a demandé mardi aux Etats-Unis de réviser leur position pour se ranger du côté de “la majorité” des pays favorables à la demande d’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU. “Nous ne savons pas pour l’instant comment vont réagir les Etats-Unis. (…) Nous espérons qu’ils vont réviser leur position et se placer au côté de la majorité des pays”, a déclaré M. al-Maliki en marge d’un entretien avec son homologue vénézuélien Nicolás Maduro.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a déclaré que l’Union européenne tente de définir une position sur l’adhésion d’un Etat palestinien à l’ONU et de relancer les pourparlers de paix avec Israël. Hague a confié que les 27 nations de l’UE ne dévoileront pas leurs intentions de vote avant vendredi “afin d’exercer autant de pression sur les deux parties pour les forcer à reprendre les négociations.”

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*