| More

Nous célébrons cette semaine avec toute la joie et la solennité que requiert l’événement Yom Haatzmaout, l’anniversaire de la création de l’Etat d’Israël.

Israël a vécu les 63 dernières années plus intensément que n’importe quel autre pays. La résurrection d’un État vieux de trois mille ans en 1948, la victoire militaire la plus disproportionnée de l’histoire en 1967 et l’impressionnant sauvetage des otages d’Entebbe en 1976 – ont été autant de triomphes de la volonté et de l’esprit qui inspirent le monde civilisé.

Toutefois les menaces qui s’adressent à Israël sont aujourd’hui fortes. La psychose terroriste reste latente, et il ne se passe pas de jour sans que la presse livre des informations sur le programme nucléaire iranien ou l’arsenal du Hezbollah. L’Iran est devenu une obsession existentielle.

Dans cette mesure, l’armée israélienne doit conserver à tout prix sa maîtrise des airs pour pouvoir se défendre. Celle-ci est menacée par les missiles sol-air. L’armement des ennemis d’Israël ne stagne pas, il gagne sans cesse du terrain.

Le commandant de l’armée de l’Air, le général Ido Nehushtan, a pris la parole lors des commémorations qui ont eu lieu lundi après-midi à Jérusalem en souvenir des 1473 combattants morts dans des affrontements aériens depuis la création de l’Etat.

La cérémonie a débuté par un vol en formation de quatre avions F16, qui ont survolé le secteur au moment où la sirène retentissait. Le général Ido Nehushtan a rappelé qu’Israël était encore entouré de nombreux ennemis, qui poursuivaient leurs provocations, ajoutant « qu’il avait encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir enfin connaître la tranquillité».

Ces dernières décennies, Israël a fait toutes les concessions unilatérales possibles, lesquelles ont toutes été interprétées non comme des pas vers la Paix, mais comme l’aveu d’une défaite et ont conduit à un renforcement du clan de la guerre, avec notamment la montée du Hamas .

À sa création, le Hamas a dit rêvé d’un Proche-Orient gouverné par l’Islam où l’État Hébreux serait éliminé, mais où les juifs auraient le statut de résidents protégés. …..Le mouvement est aujourd’hui financé par les dons du monde arabe et des musulmans du reste du monde.

Des milliards de dollars sont chaque années offerts aux Palestiniens. L’Europe et surtout la France entretient, finance, nourrit, veille en permanence sur les palestiniens avec une constance remarquable. La France a décidé par exemple le 9 mai 2011 de verser à l’AP une somme de 10 millions d’euros « afin de contribuer à l’établissement des institutions du nouvel État en formation ».

L’UE a annoncé, au début du mois, une nouvelle aide de 85 millions d’euros ( 124 millions de dollars) à transférer aux Palestiniens. Notons que ces 124 millions sont à ajouter aux 100 millions déjà offerts officiellement. Auxquels il faut ajouter tout l’argent européen donné “en privé” par les États (les dons français, les dons anglais, etc…) ainsi que les dons en matériel et service. Tous les pays n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille à chaque fois que les palestiniens réclament plus. Au total, on estime qu’un Palestinien reçoit 316 fois plus d’aide financière qu’un Haïtien.

Le terrorisme palestinien, quant à lui, n’est que la concrétisation, sur le terrain de ces dons illimités. L’objectif de l’Organisation de Libération de la Palestine n’a pas changé. Il s’agit, justement, de libérer la Palestine, toute la Palestine. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ne souhaite pas la paix et les Palestiniens qui reçoivent sans cesse de l’argent facile n’accepteront jamais la reconnaissance d’Israël en tant qu’état juif.

Plutôt que de succomber aux exigences des USA dans l’objectif de commencer des négociations condamnées à échouer avec le futur gouvernement palestinien, Israël doit dire la vérité. Il n’y a rien à négocier ni personne avec qui négocier. Les dirigeants du Fatah Mahmoud Abbas et Salam Fayad rejettent le droit d’Israël à l’existence. Ils soutiennent le terrorisme. Il ont déjà rejeté une « solution à deux États » il y a de deux ans. A part cela, ils ont préfère l’approche directe avec Hamas pour détruire Israël.

Le vice-Premier ministre Sylvan Shalom a pris la parole lors d’une commémoration du Yom Hazikaron, au cimetière de Nahalat Itshak. Il a notamment déclaré « Qu’après 63 ans d’indépendance, l’Etat d’Israël n’avait pas encore réussi à faire reconnaître officiellement son existence par ses voisins », ajoutant que « certains d’entre eux menaçaient de remettre en question les accords conclus depuis plus de trente ans ».

Shalom a encore indiqué que « si Israël célébrait le 63e anniversaire de son indépendance, il fallait également souligner que depuis 3 800 ans, le peuple juif vivait sans interruption sur sa terre ».

Israël mérite de fêter son indépendance. Malgré la haine que lui voue une grande majorité de nations, ce pays est un exemple de démocratie.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*