| More

Retenez bien ce nom : Yaël Naïm. Star montante dont vous allez entendre parler, si ce n’est déjà fait. A moins de la connaître déjà, pour l’avoir entendu dans une comédie musicale …

La chanteuse franco-israélienne d’origine tunisienne Yael Naim a arraché la « Victoire de l’Interprète féminine de l’année », ce mardi 1 mars 2011, à Paris.

Lors de cette 26e édition des Victoires de la musique, elle a été choisie sacrée artiste-interprète féminine de l’année pour la douceur qui se dégage de cette jeune femme aux longs cheveux bruns .

Son album She was a boy, paru fin 2010, s’est attiré un concert de louanges justifiées.

Yael Naim, qui a publié fin 2010 son troisième album “She was a boy”, a été préférée la chanteuse d’origine nigériane Asa et Vanessa Paradis, icône de la chanson française qui remportait en 2008 les Victoire d’Interprète féminine et Album de l’année pour «Divinidylle».

La jeune chanteuse Yaël Naim, qui s’octroie là sa deuxième Victoire après avoir dominé la catégorie Musiques du monde en 2008, a accepté l’honneur avec la spontanéité et la fraîcheur qu’on lui connaît :

“J’aimerais remercier du fond du coeur David Donatien pour toute cette belle musique qu’on fait ensemble depuis des années. Merci à ma famille qui me regarde en Israël, qui me dit de temps en temps ‘Come home’ [allusion à son titre phare, NDLR]. Un énorme merci à la famille de David, et à tous les musiciens sur scène, au label Tôt ou Tard, à vous tous, tout le monde, d’écouter notre musique.”

Le duo qu’elle forme sous son nom avec David Donatien avait déjà remporté en 2008 la Victoire de l’album de musiques du monde de l’année, avec son deuxième disque “Yael Naim”. Cet album leur avait permis d’accéder à une reconnaissance internationale grâce au tube “New Soul”, choisi par Apple pour illustrer une de ses campagnes mondiales de publicité.

Cet album “Yael Naim”, chanté en anglais et en hébreu, a été conçu hors des circuits traditionnels, pendant deux ans et demi dans le petit deux-pièces de la chanteuse, près de la place de la Bastille à Paris.

Née à Paris en 1978 de parents juifs tunisiens, Yael Naim grandit en Israël, à Ramat Hasharon, près de Tel Aviv. D’abord passionnée par la musique classique, elle découvre les Beatles puis la soul, le jazz et le folk, Billie Holiday, Joni Mitchell ou Nick Drake.

Elle arrive en France en 2000 pour un concert caritatif et est repérée par la “major” EMI. Elle joue dans la comédie musicale d’Elie Chouraqui et Pascal Obispo “Les dix commandements».

En tant que tunisiens nous nous félicitions de la victoire de Yael Naim. Il y a aura toujours énormément de succès pour les chanteurs israéliens dont les parent sont tunisiens ou tunisiennes .

Ftouh Souhail , Tunis

La jolie Yaël physique et voix agréables

Leave a Reply

*